L'Église de Dieu Tout-Puissant App

Écoutez la voix de Dieu et accueillez le retour du Seigneur Jésus !

Nous invitons tous ceux qui cherchent la vérité à nous contacter.

Dieu veut détruire le monde par un déluge, Il charge Noé de construire une arche

103

Genèse 6:9-14 : « Voici la postérité de Noé. Noé était un homme juste et intègre dans son temps ; Noé marchait avec Dieu. Noé engendra trois fils : Sem, Cham et Japhet. La terre était corrompue devant Dieu, la terre était pleine de violence. Dieu regarda la terre, et voici, elle était corrompue ; car toute chair avait corrompu sa voie sur la terre. Alors Dieu dit à Noé : La fin de toute chair est arrêtée par-devers moi ; car ils ont rempli la terre de violence ; voici, je vais les détruire avec la terre. Fais-toi une arche de bois de gopher ; tu disposeras cette arche en cellules, et tu l’enduiras de poix en dedans et en dehors. »

Genèse 6:18-22 : « Mais j’établis mon alliance avec toi ; tu entreras dans l’arche, toi et tes fils, ta femme et les femmes de tes fils avec toi. De tout ce qui vit, de toute chair, tu feras entrer dans l’arche deux de chaque espèce, pour les conserver en vie avec toi : il y aura un mâle et une femelle. Des oiseaux selon leur espèce, du bétail selon son espèce, et de tous les reptiles de la terre selon leur espèce, deux de chaque espèce viendront vers toi, pour que tu leur conserves la vie. Et toi, prends de tous les aliments que l’on mange, et fais-en une provision auprès de toi, afin qu’ils te servent de nourriture ainsi qu’à eux. C’est ce que fit Noé : il exécuta tout ce que Dieu lui avait ordonné. »

Dieu veut détruire le monde par un déluge, Il charge Noé de construire une arche

[…]

À cette ère, Dieu allait appeler Noé pour faire une chose très importante. Pourquoi devait-Il la faire ? Parce que Dieu avait un plan dans Son cœur à ce moment-là. Son plan était de détruire le monde par un déluge. Pourquoi détruire le monde ? Il est dit ici : « La terre était corrompue devant Dieu, la terre était pleine de violence. » Que comprenez-vous de la phrase : « la terre était pleine de violence » ? C’est un phénomène sur la terre quand le monde et les gens sont corrompus à l’extrême : « la terre était pleine de violence ». Dans le langage d’aujourd’hui, « pleine de violence » signifie que tout est en désordre. Pour l’homme, cela signifie qu’il n’y a pas d’ordre dans tous les domaines de la vie et que les choses sont tout à fait chaotiques et difficiles à gérer. Aux yeux de Dieu, cela signifie que les gens du monde sont trop corrompus. Corrompus jusqu’à quel point ? Corrompus au point où Dieu ne peut plus supporter de les regarder et ne peut plus se montrer patient avec eux. Corrompus au point où Dieu décide de les détruire. Quand Dieu résolut de détruire le monde, Il prévit de trouver quelqu’un pour construire une arche. Ensuite Dieu choisit Noé pour faire cette chose, c’est-à-dire de permettre à Noé de construire une arche. Pourquoi choisir Noé ? Aux yeux de Dieu, Noé est un homme juste, et peu importe ce que Dieu lui ordonne de faire, il le fera tel qu’ordonné. Cela signifie qu’il fera tout ce que Dieu lui dira de faire. Dieu voulait trouver quelqu’un comme cela pour travailler avec Lui, pour terminer ce qu’Il avait confié, pour terminer Son œuvre sur terre. En ce temps-là, y avait-il une autre personne que Noé qui pouvait accomplir une telle tâche ? Absolument pas ! Noé était le seul candidat, la seule personne qui pouvait compléter ce que Dieu avait confié, et ainsi Dieu l’a choisi. Mais est-ce que le cadre et les normes de Dieu pour sauver les gens à l’époque étaient les mêmes qu’aujourd’hui ? La réponse est qu’il y a absolument une différence ! Pourquoi est-ce que Je le demande ? Noé était le seul homme juste aux yeux de Dieu en ce temps-là. Par voie de conséquence, sa femme, ses fils et ses belles-filles n’étaient pas des personnes justes, mais Dieu a quand même protégé ces personnes en raison de Noé. Dieu ne leur a pas fait les mêmes demandes qu’aux gens aujourd’hui ; à la place, Il a préservé la vie de tous les huit membres de la famille de Noé. Ils ont reçu la bénédiction de Dieu à cause de la justice de Noé. S’il n’y avait pas eu Noé, aucun d’entre eux n’aurait pu achever ce que Dieu avait confié. Par conséquent, Noé était la seule personne qui devait survivre à la destruction du monde en ce temps-là et les autres étaient seulement des bénéficiaires collatéraux. Cela montre que dans l’ère précédant le moment où Dieu ne commence officiellement Son œuvre de gestion, les principes et les normes pour Son traitement des gens et Ses exigences vis-à-vis d’eux étaient relativement relâchés. Pour les gens d’aujourd’hui, la façon dont Dieu traite les huit membres de la famille de Noé semble manquer d’équité. Mais comparé à la grandeur de l’œuvre qu’Il fait aujourd’hui dans les personnes et le nombre de Ses paroles qu’Il transmet, le traitement par Dieu des huit membres de la famille de Noé était simplement un principe de travail, compte tenu du contexte de Son œuvre à l’époque. En comparaison, est-ce que ce sont les huit membres de la famille de Noé ou les gens d’aujourd’hui qui ont reçu davantage de la part de Dieu ?

Que Noé ait été appelé est un fait simple, mais le principal point dont nous parlons – le tempérament de Dieu, Sa volonté et Son essence dans ce rapport – n’est pas simple. Pour comprendre ces différents aspects de Dieu, nous devons d’abord comprendre le genre de personne que Dieu désire appeler, et ainsi, comprendre Son tempérament, Sa volonté et Son essence. Cela est crucial. Donc, aux yeux de Dieu, quel genre de personne est cet homme qu’Il appelle ? Il doit être une personne qui peut écouter Ses paroles et qui peut suivre Ses instructions. En même temps, il doit aussi être une personne ayant un sens des responsabilités, quelqu’un qui réalisera la parole de Dieu en la traitant comme la responsabilité et le devoir qu’il est tenu de remplir. Alors, cette personne a-t-elle besoin d’être quelqu’un qui connaît Dieu ? Non. En ce temps-là, Noé n’avait pas entendu beaucoup d’enseignements de Dieu ou n’avait aucune expérience de l’œuvre de Dieu. Par conséquent, la connaissance que Noé avait de Dieu était minime. Bien qu’il soit rapporté ici que Noé marchait avec Dieu, a-t-il jamais vu la personne de Dieu ? La réponse est non, sans équivoque ! Parce que, en ce temps-là, seuls les messagers de Dieu venaient vers les gens. Alors qu’ils pouvaient représenter Dieu en disant et en faisant des choses, ils ne faisaient que transmettre la volonté de Dieu et Ses intentions. La personne de Dieu n’était pas révélée à l’homme face-à-face. Dans cette partie des Écritures, tout ce que nous voyons fondamentalement est ce que cette personne Noé devait faire et ce qu’étaient les instructions de Dieu pour lui. Alors, quelle était l’essence exprimée par Dieu ici ? Tout ce que Dieu fait est prévu avec précision. Quand Il voit une chose ou une situation se produire, Il a une norme pour la mesurer selon Sa perspective, et cette norme détermine s’Il commence un plan pour S’occuper d’elle ou pour traiter avec cette chose et cette situation. Il n’est pas indifférent ou entièrement exempt de sentiment. C’est en fait tout le contraire. Il y a un verset ici que Dieu a dit à Noé : « La fin de toute chair est arrêtée par-devers moi ; car ils ont rempli la terre de violence ; voici, je vais les détruire avec la terre. » Dans les paroles de Dieu cette fois, a-t-Il dit qu’Il détruirait seulement les humains ? Non ! Dieu a dit qu’Il détruirait tous les êtres vivants faits de chair. Pourquoi Dieu voulait-Il la destruction ? Il y a une autre révélation du tempérament de Dieu ici : aux yeux de Dieu, il y a une limite à Sa patience devant la corruption de l’homme, devant la souillure, la violence et la désobéissance de toute chair. Quelle est Sa limite ? Comme Dieu l’a dit : « Dieu regarda la terre, et voici, elle était corrompue ; car toute chair avait corrompu sa voie sur la terre. » Que signifie la phrase : « car toute chair avait corrompu sa voie sur la terre » ? Cela signifie toute chose vivante, y compris ceux qui ont suivi Dieu, ceux qui ont invoqué le nom de Dieu, ceux qui jadis ont sacrifié des holocaustes à Dieu, ceux qui ont verbalement reconnu Dieu et même loué Dieu. Une fois que leur comportement serait plein de corruption et aurait atteint Dieu, Il lui faudrait les détruire. Telle est la limite de Dieu. Donc, jusqu’à quel point Dieu reste-t-Il patient avec l’homme et la corruption de toute chair ? Jusqu’au point où tous les gens, qu’ils soient des disciples de Dieu ou des non-croyants, ne marchent pas sur le droit chemin. Jusqu’au point où l’homme n’est pas seulement moralement corrompu et rempli de mal, mais où il n’y a personne qui croit en l’existence de Dieu, et encore moins quelqu’un qui croit que le monde est gouverné par Dieu et que Dieu peut amener les gens à la lumière et au droit chemin. Jusqu’au point où l’homme méprise l’existence de Dieu et ne permet pas à Dieu d’exister. Une fois que la corruption de l’homme a atteint ce point, la patience de Dieu est épuisée. Qu’est-ce qui la remplace ? La venue de la colère de Dieu et de la punition de Dieu. Cela n’est-il pas une révélation partielle du tempérament de Dieu ? À l’ère actuelle, y a-t-il encore un homme juste aux yeux de Dieu ? Y a-t-il encore un homme parfait aux yeux de Dieu ? Au cours de notre ère, le comportement de toute chair sur la terre est-il corrompu aux yeux de Dieu ? De nos jours, en dehors de ceux que Dieu veut rendre parfaits, ceux qui peuvent suivre Dieu et accepter Son salut, tous les gens de chair ne défient-ils pas la limite de la patience de Dieu ? Tout ce qui se passe près de vous, tout ce que vous voyez de vos yeux et entendez avec vos oreilles, et tout ce que vous éprouvez tous les jours dans ce monde, n’est-il pas plein de violence ? Aux yeux de Dieu, un tel monde, ne faut-il pas mettre un terme à une telle ère ? Bien que l’arrière-plan de l’ère actuelle soit complètement différent de l’arrière-plan du temps de Noé, les sentiments et la colère que Dieu ressent envers la corruption de l’homme restent exactement les mêmes qu’ils étaient en ce temps-là. Dieu est capable d’être patient à cause de Son œuvre, mais, en conformité avec toutes sortes de circonstances et de conditions, ce monde devrait avoir été détruit depuis longtemps aux yeux de Dieu. La situation est bien au-delà de ce qu’elle était au temps où le monde a été détruit par un déluge.

[…]

Dans ces conditions, quel est le plus grand souci de Dieu ? Ce n’est pas la manière dont Le traitent ou Lui résistent ceux qui ne Le suivent pas du tout ou ceux qui s’opposent à Lui ou la manière dont l’humanité Le calomnie. Il ne se soucie que de ceux qui Le suivent, les bénéficiaires de Son salut dans Son plan de gestion, à savoir s’ils ont été rendus complets par Lui, s’ils ont acquis Sa satisfaction. En ce qui concerne les autres gens que ceux qui Le suivent, Il les punit tout simplement un peu, de temps en temps, pour exprimer Sa colère. Par exemple : tsunamis, tremblements de terre, éruptions volcaniques et ainsi de suite. En même temps, Il protège puissamment et veille sur ceux qui Le suivent et qu’Il est sur le point de sauver. Le tempérament de Dieu est tel : d’une part, Il peut démontrer une patience et une tolérance extrêmes envers les gens qu’Il a l’intention de rendre complets et les attendre aussi longtemps que ça Lui est possible ; d’autre part, Dieu hait profondément et déteste les hommes de la trempe de Satan qui ne Le suivent pas et s’opposent à Lui. Même s’Il ne se soucie pas du fait que ces hommes de la trempe de Satan Le suivent ou L’adorent, ou non, Il les déteste quand même tout en étant patient avec eux dans Son cœur et, alors qu’Il détermine la fin de ces hommes de la trempe de Satan, Il attend également l’arrivée des étapes de Son plan de gestion.

Extrait de « La Parole apparaît dans la chair »

Contenu connexe