La Parole apparaît dans la chair

Contenu

Pratique (1)

Auparavant, il y avait une grande déviation dans la façon d’expérimenter des gens et cela pouvait même être absurde. Parce qu’ils ne comprenaient tout simplement pas les normes des exigences de Dieu, il y avait de nombreux domaines dans lesquels l’expérience des gens allait mal. L’exigence de Dieu pour les hommes est qu’ils puissent vivre une humanité normale. Les coutumes de l’homme moderne en ce qui a trait à la nourriture et à l’habillement, par exemple. Ils peuvent porter un costume et une cravate et ils peuvent apprendre un peu sur l’art moderne et, dans leur temps libre, ils peuvent avoir une vie quelque peu cultivée et divertissante. Ils peuvent prendre des photos mémorables et ils peuvent lire et gagner des connaissances et avoir un environnement de vie relativement bon. C’est la vie qui convient à une humanité normale et pourtant, les gens le considèrent comme quelque chose que Dieu déteste. Leur pratique ne consiste simplement qu’à suivre quelques règles, ce qui les amène à vivre une vie ennuyeuse comme la pluie, sans aucune signification du tout. En fait, Dieu n’a jamais exigé que l’homme fasse cela. Les gens veulent restreindre leur propre tempérament, priant sans cesse dans leur esprit qu’ils soient plus proches de Dieu, constamment occupé dans leur pensée à réfléchir sur des choses pieuses, leurs yeux regardant constamment tout autour, observant une chose après l’autre, craignant grandement que leur connexion avec Dieu soit de quelque manière coupée. Toutes ces choses ont été établies par les hommes pour eux-mêmes ; elles sont des règles fixées par les hommes pour les hommes eux-mêmes. Si tu ne comprends pas ta propre essence ou quel niveau tu peux atteindre toi-même, alors tu n’auras aucun moyen de saisir exactement ce que sont les normes de ce que Dieu exige de l’homme et tu n’auras donc aucun moyen de réaliser une pratique qui est exécutée dans une mesure appropriée. Ton esprit est toujours préoccupé, tu penses à toute manière possible d’étudier et de pressentir comment diable tu peux être touché et éclairé par le Saint-Esprit, de sorte que tu recueilles une série de modes de pratique qui t’aideront à gagner l’entrée selon toi. Lorsque tu pratiques de cette manière, tu ne sais pas exactement ce que Dieu exige de toi ; tu pratiques seulement à ta manière, te sentant complètement à l’aise, ne te souciant pas du résultat et te souciant encore moins de la présence ou non de déviations ou d’erreurs. En continuant de cette manière, ta pratique manque de beaucoup de choses, comme la louange de Dieu, la confirmation par le Saint-Esprit et le résultat obtenu par les exigences de Dieu. Elle manque même de toute humanité normale ou du sens de la raison d’une personne normale. Ta pratique ne se limite qu’à une simple observance des règles ou à un surchargement volontaire de ton fardeau pour te restreindre, te contrôler. Et pourtant, tu penses que tu accomplis ta pratique parfaitement, ignorant que la plupart de ce que tu pratiques est un processus ou une observance qui ne sont pas nécessaires. Plusieurs pratiquent comme cela pendant de nombreuses années, fondamentalement sans changement dans leur tempérament, sans nouvelle compréhension et sans nouvelle entrée. Inconsciemment, ils donnent toute liberté à leur nature brutale même au point où ils font souvent des choses déraisonnables et inhumaines et ils font souvent des choses qui font hésiter les gens et qui ne sont pas comprises. Ce type de personne est-il quelqu’un qui a changé ?

Aujourd’hui, relativement parlant, les gens prient moins qu’avant, car aujourd’hui, ce n’est pas l’âge de chercher et de percevoir la voie à marcher. Aujourd’hui, c’est l’âge de la révélation, l’ère du Règne, c’est la vie des idées où toutes les choses sont clairement racontées à l’homme, et l’homme n’est plus laissé à devoir se frayer un chemin dans la vie. En ce qui concerne les aspects du mariage, des affaires mondaines, de la vie, de la nourriture, de l’habillement et du logement, des relations interpersonnelles, comment servir pour satisfaire la volonté de Dieu, comment abandonner la chair… lequel de ces aspects ne vous a pas été révélé ? Avez-vous encore besoin de chercher ? Avez-vous encore besoin de prier ? Il n’y a vraiment pas besoin ! Si tu fais toujours ces choses, n’ajoutes-tu pas seulement encore une autre couche de formalité ? Ce n’est pas nécessaire ! La clé, c’est à savoir si tu as la détermination ou non. Certaines gens commettent des offenses consciemment et savent clairement qu’emprunter le chemin du monde n’est pas bien, que cela entraîne la perte de la vie et retarde leur vie et, tout de même, ils insistent pour le faire et ils le font après avoir prié et cherché. N’est-ce pas commettre une offense consciemment ? Comme ceux qui désirent ardemment les plaisirs charnels et s’accrochent aux richesses, qui ensuite prient Dieu en disant : « Dieu ! Est-ce que Tu me permets de m’accrocher aux plaisirs charnels et de m’accrocher aux richesses ? Est-ce Ta volonté que je gagne de l’argent de cette façon ? » Est-ce une manière appropriée de prier ? S’ils savent parfaitement que Dieu ne se réjouit pas de ces choses, alors ils devraient y renoncer, mais ces choses sont fixées dans leur cœur et ils prient et cherchent afin de forcer Dieu à leur concéder et à faire en sorte que Dieu leur donne une réponse. Ensuite, il y a ceux qui emmènent des frères et sœurs de l’Église de leurs côtés et créent leurs propres royaumes indépendants. Tu sais très bien que ces actions défient Dieu, mais tu continues à chercher Dieu et à Le prier. Tu as trop la peau dure et, lorsque tu fais des choses comme cela, tu es encore capable de paraître courageux et de prier Dieu calmement. Tu es vraiment sans honte ! En ce qui concerne emprunter le chemin du monde, cela été prêché il y a longtemps. C’est détesté par Dieu, mais tu pries toujours en disant : « Oh, Dieu ! Est-ce que Tu me permets d’emprunter le chemin du monde ? Puis-je satisfaire Ta volonté de cette façon ? En fait, mes intentions sont justes. Je ne fais pas cela pour la chair ; je le fais seulement pour que Ton nom ne soit pas déshonoré, je le fais pour Ta gloire, afin que les gens du monde puissent voir Ta gloire en moi. » Cette façon de prier n’est-elle pas un tas de non-sens ? Ne te sens-tu pas honteux ? Et n’es-tu pas très insensé de penser que c’est une chose valeureuse à faire ? Tu ne veux pas expérimenter la vie de la lumière, mais tu vas intentionnellement goûter à cette vie d’obscurité et de souffrance. Alors, n’invites-tu pas simplement la souffrance ? On t’a montré comment vivre une vie spirituelle, une vie d’humanité normale et on t’a informé sur tous les aspects de la vérité. Si tu ne comprends pas quelque chose, regarde-le directement. As-tu encore besoin de fermer les yeux et de prier ? Si tu cherches toujours en élevant les yeux vers le ciel, ne crois-tu toujours pas à un Dieu vague ? Tu as précédemment obtenu des résultats dans ta recherche et ta prière et le Saint-Esprit a touché ton esprit un peu, parce que ce temps était l’ère de la Grâce. Tu ne pouvais pas voir Dieu, alors tu n’avais pas d’autre choix que d’avancer à tâtons et de chercher de cette manière. Maintenant, Dieu est venu parmi les hommes et la Parole est apparue dans la chair. Tu peux maintenant voir Dieu, et donc le Saint-Esprit n’œuvre plus comme Il l’a fait auparavant. L’âge a changé et aussi la manière d’œuvrer du Saint-Esprit. Bien que la prière soit moins pratiquée qu’avant, parce que Dieu est sur la terre, l’homme a maintenant l’occasion d’aimer Dieu. Les hommes sont entrés dans l’âge d’aimer Dieu et ils ont en eux une bonne intimité avec Dieu : « Oh, Dieu ! Tu es vraiment si bon et je suis prêt à T’aimer ! » Juste quelques mots clairs et simples donnent une voix à l’amour de Dieu dans ton cœur et c’est seulement pour approfondir l’amour entre toi et Dieu. Parfois, tu peux te voir exprimer une certaine rébellion en disant : « Oh, Dieu ! Pourquoi suis-je tellement corrompu ? » Tu veux vraiment te flageller, avec des larmes dans les yeux. À ce moment-là, ton cœur a des remords et est affligé, mais tu n’as aucun moyen de l’exprimer. C’est l’œuvre actuelle du Saint-Esprit, mais c’est quelque chose que seuls ceux qui recherchent la vie peuvent atteindre. Tu sens que Dieu a un grand amour pour toi et tu contiens un sentiment particulier, mais tu n’as pas les mots pour prier clairement. Tu ressens toujours, cependant, que l’amour de Dieu est aussi profond que la mer, mais tu n’as aucun moyen pour exprimer cette condition, la sentant toujours dans ton cœur, mais n’ayant jamais les mots justes pour l’exprimer. C’est une condition qui surgit souvent dans l’esprit. Ce genre de prière et d’échange dans ton cœur qui vise à te rapprocher de Dieu est normal.

Bien que maintenant la vie de tâtonnement et de recherche soit terminée, cela ne veut pas dire que les gens ne devraient jamais prier, ne veut pas dire non plus que les gens n’ont pas besoin d’attendre la volonté de Dieu de Se révéler avant de continuer l’œuvre ; ce ne sont que les idées préconçues de l’homme. Dieu est venu parmi les hommes pour vivre avec eux et être la lumière de l’homme, la vie de l’homme et le chemin de l’homme, et c’est factuel. Bien sûr, quand Dieu vient sur la terre, il Lui faut apporter aux hommes une voie pratique qui convient à leur stature et à leur vie pour qu’ils en jouissent. Il n’est pas venu détruire toutes les voies de pratique de l’homme. Les hommes ne vivent plus en avançant à tâtons et en cherchant, parce que cela a été remplacé par la venue de Dieu sur la terre pour œuvrer et pour proclamer Sa parole. Il est venu libérer l’homme de la vie sombre et obscure et lui donner une vie de lumière. L’œuvre actuelle est de montrer clairement les choses, de parler clairement, de parler à l’homme directement et de définir les choses de manière explicite, afin que l’homme puisse mettre ces choses en pratique. Tout comme l’Éternel a guidé le peuple d’Israël, lui disant comment sacrifier et comment construire le temple, il n’est plus nécessaire de vivre une vie de recherche comme tu l’as fait après le départ du Seigneur Jésus. Est-il nécessaire que vous tâtonniez pour l’œuvre future de répandre l’Évangile ? Est-il nécessaire que vous tâtonniez pour savoir comment vous devriez vivre ? Est-il nécessaire que vous tâtonniez pour savoir comment vous devriez accomplir vos devoirs ? Est-il nécessaire que vous vous prosterniez au sol et cherchiez pour savoir comment témoigner ? Est-il nécessaire que vous jeûniez et priiez pour savoir comment vous devriez vous vêtir ou vivre ? Est-il nécessaire que vous persévériez dans vos prières à Dieu au ciel pour savoir comment accepter d’être conquis ? Est-il nécessaire que vous priiez sans cesse toute la journée et toute la nuit pour savoir comment obéir ? Plusieurs parmi vous disent que vous êtes incapables de pratiquer parce que vous ne comprenez pas. Les gens ne prêtent vraiment pas attention à l’œuvre d’aujourd’hui ! J’ai parlé de plusieurs de ces choses il y a longtemps, seulement vous n’avez tout simplement pas prêté attention ; il n’est donc pas étonnant que vous ne le sachiez pas. Bien sûr, dans l’ère d’aujourd’hui, le Saint-Esprit continue de toucher les gens pour leur permettre de ressentir du plaisir, et Il vit avec l’homme. Ce sont des sentiments spéciaux et agréables qui arrivent souvent dans votre vie. De temps en temps, un jour vient où tu sens que Dieu est si aimable et tu ne peux t’empêcher de prier Dieu : « Oh, Dieu ! Ton amour est si beau et Ton image est si formidable. Je veux T’aimer plus profondément. Je veux consacrer tout ce que je vais dépenser durant toute ma vie. Tant que c’est pour Toi, je veux tout Te consacrer, juste pour que je puisse T’aimer… » C’est un sentiment de plaisir que te donne le Saint-Esprit. Ce n’est pas un éclairage ni une illumination ; c’est une émotion. Ce genre d’expérience se produira de temps en temps, comme sur votre chemin de travail. Tu prieras et te sentiras près de Dieu, tellement que ton visage sera mouillé de larmes, tellement ému que tu ne pourras pas te contrôler et tu seras anxieux de trouver un environnement approprié où tu pourras exprimer toute la ferveur dans ton cœur… Parfois, tu seras à un événement public et sentiras que l’amour dont tu jouis est débordant, que ton sort est tout sauf ordinaire et d’autant plus tu sentiras que tu vaux plus que tout autre. Tu sauras profondément que Dieu t’exalte, que c’est le grand amour de Dieu pour toi. Dans les recoins les plus profonds de ton cœur, tu sentiras qu’il y a une sorte d’amour venant de Dieu qui est inexprimable et illisible ; c’est comme si tu le connaissais, mais n’avais aucun moyen de l’exprimer, ce qui t’invite toujours à la réflexion, mais te laisse incapable de l’exprimer complètement. En de tels moments, tu oublieras même où tu es, au point où tu diras : « Oh, Dieu ! Tu es si difficile à comprendre, mais Tu es tellement aimé ! » Parfois, tu pourras même faire des actions étranges et excentriques que les gens trouveront inexplicables, et toutes ces choses peuvent arriver souvent… Selon votre expérience, ce genre de vie, c’est trop, et ces choses sont la vie que le Saint-Esprit t’a donnée aujourd’hui et la vie que tu devrais vivre maintenant. Ce n’est pas pour t’empêcher de vivre la vie, mais plutôt que la façon dont tu vis est changée. C’est un sentiment qui ne peut pas être décrit ou exprimé. C’est aussi le véritable sentiment de l’homme et, plus encore, c’est l’œuvre du Saint-Esprit. Elle te fait comprendre en ton cœur, mais tu n’as aucun moyen de l’exprimer clairement à quiconque. Non parce que tu es lent à parler ou que tu bégayes, mais parce que c’est une sorte de sentiment qui ne peut pas être décrit en paroles. Il te permet de jouir de ces choses aujourd’hui, car c’est la vie que tu devrais vivre. Bien sûr, ton autre vie n’est pas vide ; le simple fait d’être touché de cette façon devient une sorte de joie dans ta vie qui te donne toujours l’envie de jouir de ces impulsions du Saint-Esprit. Mais tu devrais savoir qu’être touché de cette manière, ce n’est pas pour que tu puisses te détacher de la chair et aller au troisième ciel, ou voyager à travers le monde, mais plutôt pour que tu puisses expérimenter l’amour de Dieu aujourd’hui, expérimenter la signification de l’œuvre de Dieu aujourd’hui, revivre les soins et la protection de Dieu. Toutes ces choses sont pour que tu aies une plus grande connaissance de l’œuvre que Dieu fait aujourd’hui et que tu puisses sentir et expérimenter davantage l’amour de Dieu dont tu jouis aujourd’hui ; c’est l’objectif de cette œuvre.

La vie de chercher et d’avancer à tâtons avait cours lorsque Dieu n’avait pas encore été incarné. À ce moment-là, les gens ne pouvaient pas voir Dieu et donc n’avaient pas d’autre choix que de chercher et d’avancer à tâtons. Aujourd’hui, tu peux voir Dieu et Il te dit directement comment tu devrais pratiquer de sorte que tu n’as plus besoin de te frayer un chemin ou de chercher encore. Le chemin qu’Il conduit est le chemin de la vérité et ce qu’Il dit à l’homme, ce que l’homme reçoit est la vie et la vérité. Tu as le chemin, la vie et la vérité, alors, quel besoin y a-t-il d’aller chercher où que ce soit ? Le Saint-Esprit ne peut pas faire deux étapes de l’œuvre simultanément. Quand J’ai fini de dire Ma parole, si les gens ont encore besoin de prier et de chercher, cela ne signifierait-il pas que cette étape de l’œuvre que Je fais est faite en vain ? Bien que j’aie fini de dire Ma parole, les gens ne comprennent toujours pas complètement et c’est parce qu’ils manquent de qualité. Ce problème peut être résolu par la vie de l’Église et en échangeant les uns avec les autres. Avant, la chair incarnée de Dieu n’avait pas commencé l’œuvre, alors le Saint-Esprit a travaillé de cette manière en ce temps-là et a maintenu l’œuvre. En ce temps-là, le Saint-Esprit a fait l’œuvre, mais maintenant c’est le Dieu incarné Lui-même qui la fait, ayant pris la place de l’œuvre du Saint-Esprit. Lorsque les gens priaient auparavant, ils expérimentaient la paix, la joie, le regret et la discipline, et tout cela concernait l’œuvre du Saint-Esprit. Maintenant, ces états sont rares. Quand Pierre priait, pourquoi avait-il des sentiments de paix ou de reproche, et pourquoi Paul et d’autres ont-ils senti la même chose quand ils priaient ? C’est parce que c’était pendant le temps où l’apparence de Dieu n’avait pas été vue et, de plus, c’était pendant l’ère de la Grâce quand Dieu travaillait différemment. Le Saint-Esprit ne peut faire qu’un type d’œuvre en un même âge. S’Il faisait deux types d’œuvres simultanément, la chair faisant un type et le Saint-Esprit faisant un autre type au sein des gens, et si ce que la chair disait n’était pas valide et ce que l’Esprit faisait l’était, alors Christ ne pourrait parler d’aucune vérité, chemin ou vie. Ce serait une contradiction de soi et serait une erreur à la source même.

Les gens ont trop dévié et ont fait trop d’erreurs dans leur expérience passée. Il y avait à l’origine certaines choses que les gens de l’humanité normale étaient censés avoir et censés faire, ou il y avait des erreurs difficiles à éviter qui étaient censées être vues dans la vie humaine, et quand ces choses étaient mal faites, ils en ont attribué la responsabilité à Dieu. Il y avait une sœur qui avait des invités dans sa maison. Ses petits pains cuits à la vapeur n’étaient pas bien cuits, alors elle a pensé : « Ce peut être la discipline de Dieu. Dieu traite avec mon cœur vaniteux. Je suis trop vaniteux. » En fait, en ce qui concerne la manière normale de penser de l’homme, lorsque des invités te rendent visite, tu t’excites et cours çà et là, ne sachant pas quoi faire d’abord et n’ayant pas organisé ce que tu fais, si bien que si le riz ne finit pas par être brûlé, alors tes plats sont trop salés. Habituellement, sans invités, tu es bien, mais quand des gens visitent, tout va mal. Cette situation est créée par les sentiments d’excitation, mais les gens finissent par l’attribuer à la « discipline de Dieu ». En fait, cela a trait aux erreurs de la vie humaine. Ne vivrais-tu pas aussi ce genre de situation si tu ne croyais pas en Dieu ? Ce genre de chose n’est-il pas fréquent ? Il y a beaucoup de choses qui ont trait aux erreurs humaines ; les gens font des erreurs, mais elles ne sont pas faites par le Saint-Esprit et elles n’ont rien à voir avec Dieu. Comme lorsque tu te mords la langue pendant que tu manges, cela peut-il être la discipline de Dieu ? La discipline de Dieu est fondée sur des principes et habituellement vue lorsque tu commets consciemment une offense. Dieu discipline l’homme pour des choses qui impliquent Son nom ou lorsqu’il s’agit de Son témoignage ou de Son œuvre. Les gens comprennent suffisamment la vérité maintenant pour avoir une conscience intérieure des choses qu’ils font, par exemple : peux-tu ne rien sentir si tu détournes l’argent de l’Église ou le dépenses imprudemment ? Tu sentiras quelque chose lorsque tu le feras. Il n’est pas possible de faire quelque chose et de commencer à sentir quelque chose plus tard. Tu es au clair dans ton cœur au sujet des choses que tu fais, qui sont contre ta conscience. Bien qu’ils connaissent la vérité clairement, parce que tous ont leurs propres préférences, ils se font tout simplement plaisir, alors après avoir fait quelque chose, ils n’ont aucun sentiment de reproche évident. S’ils ne sont pas disciplinés au moment où ils font du mal, quelle discipline pourrait-il y avoir par la suite ? Quelle discipline pourrait-il y avoir après que tout l’argent a été dilapidé ? Ils sont totalement conscients de ce qu’ils font quand ils le font et ils ont des remords. Si tu n’écoutes pas, Dieu ne te prêtera pas attention. Quand viendra le temps où le jugement juste aura lieu, une rétribution sera portée sur chacun selon ses actions. En tant que personne normale avec un sens de la raison, quelqu’un qui a une conscience, tu es conscient de tout ce que tu fais, surtout lorsque tu fais quelque chose de mal. Y a-t-il encore quelques personnes dans l’Église qui détournent de l’argent ? Y a-t-il encore quelques personnes qui n’établissent pas de limites claires entre les hommes et les femmes ? Y a-t-il encore quelques personnes qui jugent, défient et tentent de démolir des choses en secret ? Pourquoi est-ce que tout va encore bien pour vous ? Vous avez tous une conscience, des sentiments et des reproches dans vos cœurs et, à cause de cela, vous souffrez parfois le châtiment et le raffinement. C’est seulement que les gens sont tellement éhontés ! Si la punition devait vraiment tomber sur eux, oseraient-ils toujours pratiquer de cette façon ? Lorsque des gens qui ont une conscience font les choses, ils se sentent inquiets lorsque leur conscience est piquée un peu, et donc ils peuvent alors abandonner leur chair. Comme ceux qui commettent les péchés entre les hommes et les femmes. Ils sont conscients de ce qu’ils font au moment, mais leur est trop grande et ils ne peuvent pas se contrôler. Même si le Saint-Esprit discipline, ce sera en vain, alors le Saint-Esprit ne se préoccupe plus de vous. À ce moment-là, si le Saint-Esprit ne t’a pas discipliné, reproché ou fait quelque chose à ta chair, quel reproche pourrait-il y avoir par la suite ? Quelle discipline peut-il y avoir après que l’acte est accompli ? Cela prouve seulement que tu es trop éhonté et dégradé. Tu es un misérable bon à rien ! Le Saint-Esprit n’œuvre pas inutilement. Si tu connais très bien la vérité, mais ne coopères pas et es capable de faire n’importe quoi d’autre, alors tu ne peux qu’attendre ce jour-là où tu seras puni avec le malin. C’est la meilleure fin pour toi ! J’ai maintenant prêché à plusieurs reprises sur la conscience, puisque c’est le niveau le plus bas. Sans conscience, les gens perdront également la discipline du Saint-Esprit et ils pourront faire tout ce qu’ils désirent. Si quelqu’un a vraiment une conscience, alors, lorsque le Saint-Esprit lui fait un reproche, il vit un conflit intérieur et il est peu probable qu’il fasse quelque chose de trop grave. Indépendamment de la façon dont le Saint-Esprit discipline et châtie, en général, les gens auront tous un sentiment quand ils font quelque chose de mal. Donc, les gens comprennent maintenant toutes sortes de vérités et, s’ils ne les pratiquent pas, alors c’est leur propre affaire. Je ne réagis pas à des gens comme cela et Je ne retiens pas non plus aucun espoir pour eux. Tu peux faire ce que tu veux !

Certaines gens se réunissent et mettent la parole de Dieu de côté, toujours en train de parler de ce qu’est telle ou telle autre personne. Bien sûr, il est bon d’avoir un peu de discernement, de sorte que peu importe où tu ailles, tu ne seras pas facilement trompé, et tu ne seras pas facilement dupé ou berné non plus ; c’est aussi un aspect que les gens devraient posséder. Mais tu ne dois pas te concentrer uniquement sur cet aspect, car il concerne des choses qui sont négatives. Tes yeux ne doivent pas toujours être fixés sur les gens. Ta connaissance de la manière dont le Saint-Esprit œuvre est maintenant trop petite, ta croyance en Dieu est trop superficielle et tu as trop peu de choses positives. C’est en Dieu que tu crois, c’est Dieu, et non Satan, qu’il te faut comprendre. Si tu comprends seulement comment Satan travaille et que tu as la connaissance de toutes les façons de travailler des esprits maléfiques, mais n’as absolument aucune connaissance de Dieu, quel sens cela aurait-il ? N’est-ce pas Dieu en qui tu crois aujourd’hui ? Pourquoi ta connaissance n’inclut-elle pas ces choses positives ? Tu ne prêtes pas attention à l’aspect positif de l’entrée et tu ne le comprends pas, alors, que diable veux-tu gagner ? Ne sais-tu pas comment tu devrais chercher ? Tu as une abondance de « matériel pédagogique » négatif, mais tu as un blanc de mémoire devant l’aspect positif de l’entrée, alors comment ta stature peut-elle jamais grandir ? Si quelqu’un ne parle que de la guerre avec Satan, quelles perspectives futures de croissance aura-t-il ? Ton entrée n’est-elle pas trop ancienne ? Quelles choses pourras-tu gagner de l’œuvre en cours si tu continues de cette façon ? Ce qui est maintenant essentiel, c’est que tu comprennes ce que Dieu veut faire maintenant, comment les hommes devraient coopérer, comment ils devraient aimer Dieu, comment ils devraient comprendre l’œuvre du Saint-Esprit, comment ils devraient entrer dans toutes les paroles que Dieu dit aujourd’hui, comment ils devraient les voir, les comprendre et les expérimenter, comment ils devraient satisfaire la volonté de Dieu, être complètement conquis par Dieu et obéir devant Dieu… Tu devrais te concentrer sur ces choses, car ce sont des choses qui devraient faire l’objet de l’entrée maintenant. Comprends-tu ? À quoi sert-il de se concentrer uniquement sur le discernement des gens ? Tu peux discerner Satan ici, discerner les mauvais esprits là, tu peux discerner beaucoup de choses, avoir une compréhension complète des mauvais esprits et en connaître un dès que tu en vois un. Mais si tu ne peux rien dire sur l’œuvre de Dieu, ton discernement peut-il remplacer ta compréhension de Dieu ? J’ai précédemment échangé sur les expressions de l’œuvre des mauvais esprits, mais cela n’est pas une chose majeure. Bien sûr, les gens devraient également avoir un peu de discernement, car il s’agit d’un aspect que ceux qui servent Dieu doivent posséder afin d’éviter de faire des folies et d’interrompre l’œuvre de Dieu. Mais la chose la plus importante reste la connaissance de l’œuvre de Dieu et la compréhension de la volonté de Dieu. Quelle connaissance as-tu de cette étape de l’œuvre de Dieu ? Peux-tu dire ce que Dieu fait, ce qu’est la volonté de Dieu et peux-tu dire quelles sont tes propres défauts et de quelles choses tu devrais te munir ? Peux-tu dire quelle est ta plus récente entrée ? Tu devrais comprendre lesquelles de tes entrées précédentes étaient des déviations et des erreurs et quelles entrées étaient dépassées. Tu devrais obtenir des récompenses et de la compréhension dans tes nouvelles entrées. Ne feins pas l’ignorance ; tu dois faire plus d’efforts dans tes nouvelles entrées pour approfondir ta propre expérience et connaissance, et même plus, tu dois dominer en particulier tes entrées les plus récentes et la manière la plus correcte d’expérimenter. Tu dois aussi savoir comment rejeter tes méthodes de pratique dépassées et entrer dans une nouvelle expérience. Encore plus, tu devrais discerner ton ancienne pratique dépassée et déviée de la nouvelle œuvre et de l’entrée. Ce sont des choses que tu as maintenant urgemment besoin de comprendre et dans lesquelles entrer. Tu dois comprendre les différences et la relation entre tes anciennes et tes nouvelles entrées. Si tu ne comprends pas ces choses, alors tu n’auras aucun moyen de progresser, car tu ne pourras pas garder le rythme de l’œuvre du Saint-Esprit. Une grande partie de ton entrée et de ton expérience dans le passé se rapportait à une manière de pratique déviée et erronée et une grande partie était une manière d’expérimenter qui appartenait à une époque passée ; tu devrais comprendre comment tu devrais aborder ces choses. En mangeant et buvant la parole de Dieu d’une manière appropriée et en échangeant d’une manière appropriée, tu dois pouvoir changer tes manières de pratique antérieure dépassée et tes anciennes conceptions traditionnelles afin de pouvoir entrer dans une nouvelle pratique et entrer dans la nouvelle œuvre. Ce sont des choses que tu devrais réaliser. Maintenant, Je ne demande pas que tu te comprennes au plus infime degré ; Je ne te demande pas de prendre cela trop au sérieux. Plutôt, Je te demande de prendre au sérieux ton entrée dans l’aspect positif et de comprendre cet aspect. Bien que tu puisses possiblement te connaître toi-même, il ne s’ensuit pas nécessairement que cela soit ta vraie stature. Mais si tu peux expérimenter la pratique et l’entrée de la nouvelle œuvre, au point où tu es en mesure de discerner quels étaient tes conceptions personnelles antérieures ou malentendus, alors c’est ta vraie stature et c’est quelque chose que tu devrais posséder. Ce sont des choses que tous parmi vous devraient atteindre.

Il y a beaucoup de choses que vous ne savez tout simplement pas comment pratiquer, et encore moins comment œuvre le Saint-Esprit. Parfois, tu fais quelque chose qui n’est évidemment pas obéissant au Saint-Esprit. Tu as déjà une compréhension du principe de la chose par ton manger et ton boire, de sorte que tu souffres d’un sentiment de reproche et d’inquiétude à l’intérieur et, bien sûr, c’est un sentiment que l’on ressentira sur la base de la connaissance de la vérité. Ne pas coopérer et ne pas faire des choses conformément à la parole d’aujourd’hui obstrue l’œuvre du Saint-Esprit et on sentira nécessairement une inquiétude à l’intérieur. Tu comprends les principes de cet aspect, mais tu ne pratiques pas en conséquence, tu souffres donc d’un sentiment de regret. Mais si tu ne comprends pas ce principe et n’as tout simplement pas mangé ou bu cet aspect de la vérité, si tu ne le connais pas du tout, alors tu ne sentiras pas nécessairement un sens de reproche à ce sujet. Susciter le reproche du Saint-Esprit est conditionnel. Parce que tu n’as pas prié, n’as pas coopéré avec le Saint-Esprit, n’as pas relâché le fardeau que tu portes en toi, tu penses que tu as retardé l’œuvre du Saint-Esprit. En réalité, elle ne peut pas être retardée et si tu ne dis pas quelque chose, alors le Saint-Esprit va stimuler quelqu’un d’autre pour le dire ; le Saint-Esprit n’est pas restreint par toi. Tu te sens désolé pour Dieu et c’est quelque chose que tu devrais sentir. Mais Dieu n’en fait pas un cas et ensuite c’est passé. Que tu puisses gagner quelque chose ou pas, c’est ta propre affaire. Parfois, ta conscience a l’impression qu’elle souffre d’accusations, mais cela n’est pas l’éclairage ou l’illumination du Saint-Esprit à ce moment-là, ni le reproche du Saint-Esprit. Au lieu, c’est un sentiment dans ta conscience. Si cela implique le nom de Dieu, le témoignage de Dieu ou l’œuvre de Dieu et que tu agis sauvagement, alors Il ne t’excusera pas. Mais il y a une limite et, en ce qui concerne les choses qui méritent à peine d’être mentionnées, Il ne te dérangera pas, Il t’ignorera, et ainsi, c’est quelque chose que tu devrais sentir dans ta conscience. Certaines choses sont ce que les gens de l’humanité normale sont censés faire et certaines sont les affaires de la vie humaine normale. Par exemple, tu ne cuis pas bien tes petits pains à la vapeur et tu dis que Dieu te discipline — c’est une chose tout à fait déraisonnable à dire. Avant que tu ne croies en Dieu, cette sorte de chose ne se produisait-elle pas souvent ? Est-ce Satan qui te disciplinait en ce temps-là ? En fait, si tu pratiques cette affaire davantage, il est peu probable que tu commettes des erreurs ; c’est simplement ton cerveau qui fait des erreurs. Tu sens que cela semble être la discipline du Saint-Esprit quand, en réalité, ce n’est pas le cas (certaines circonstances exceptionnelles à part), parce que cette œuvre n’est pas entièrement accomplie par le Saint-Esprit, mais ce sont plutôt les sentiments que les gens ont. Mais penser en ce sens est ce que ceux qui ont une croyance appropriée en Dieu devraient faire. Tu n’aurais pas pu penser comme cela lorsque tu ne croyais pas en Dieu. Une fois que tu en es venu à croire en Dieu, ton cœur a fait des efforts à cet égard et tu as inconsciemment commencé à penser en ce sens. Cela émerge de la pensée des gens normaux et se rapporte aussi à l’effet de leur propre mentalité. Mais laisse-Moi te dire que ce n’est pas quelque chose qui relève de l’œuvre du Saint-Esprit. Cet aspect se rapporte à une réaction normale donnée aux hommes par le Saint-Esprit au moyen de leur propre pensée ; mais tu dois comprendre que cette réaction n’est pas l’œuvre du Saint-Esprit. Avoir ce genre de « connaissance » ne prouve pas que tu aies l’œuvre du Saint-Esprit. Ta connaissance ne se rapporte pas à l’éclairage du Saint-Esprit, et encore moins est-elle l’œuvre du Saint-Esprit. Ce n’est qu’une réaction de la pensée normale des gens et cela n’a rien à voir avec l’éclairage ou l’illumination du Saint-Esprit. Elles sont deux choses complètement différentes et ce n’est pas entièrement fait par le Saint-Esprit. Lorsque le Saint-Esprit travaille à éclairer les gens, Il leur donne généralement une connaissance de l’œuvre de Dieu, de leur véritable entrée et de leur véritable état. Il leur donne également la résolution, leur permet de comprendre la volonté impatiente de Dieu et ses exigences pour l’homme d’aujourd’hui. Il leur donne la résolution d’ouvrir toutes les voies. Même quand les gens ont à verser leur sang et à se sacrifier, ils doivent agir pour Dieu, et même quand ils font face à la persécution et à l’adversité, ils doivent encore aimer Dieu, ils ne doivent pas avoir de regrets et ils doivent témoigner de Dieu. Une telle résolution est inspirée par le Saint-Esprit et le travail du Saint-Esprit, mais sache que cette inspiration ne t’est pas donnée à tout moment. Parfois, lors de réunions, tu peux te sentir extrêmement touché et inspiré et tu loues grandement et tu danses. Tu sens que tu as une compréhension incroyable de ce qu’échangent les autres, tu te sens tout à fait neuf à l’intérieur, et ton cœur est parfaitement sûr sans aucun sentiment de vide — tout cela se rapporte à l’œuvre du Saint-Esprit. Si tu es quelqu’un qui conduit et que le Saint-Esprit te donne un éclairage et une illumination exceptionnels quand tu te rends à l’Église pour travailler, te rendant incroyablement sincère, responsable et sérieux dans ton travail, cela se rapporte à l’œuvre du Saint-Esprit.