La Parole apparaît dans la chair

Contenu

Le peuple élu en Chine ne peut représenter aucune tribu d’Israël

La maison de David a reçu la promesse de l’Éternel et c’est une famille qui a reçu l’héritage de l’Éternel. Elle était à l’origine l’une des tribus d’Israël et appartenait au peuple élu. En ce temps-là, l’Éternel décréta une loi pour les Israélites que tout le peuple juif qui appartenait à la maison de David, tous ceux qui étaient nés dans cette maison recevraient Son héritage. Ils recevraient au centuple et gagneraient le statut de fils de premiers-nés. En ce temps-là, ils étaient les plus élevés parmi tous les Israélites ; ils avaient la plus haute position parmi toutes les familles d’Israël, et ils servaient directement l’Éternel dans le temple, portant des couronnes et des habits sacerdotaux. En ce temps-là, il les appelait serviteurs fidèles et saints et ils gagnaient l’estime de toutes les autres tribus d’Israël. Ainsi, en ce temps-là, ils étaient tous respectueusement appelés seigneurs ; c’était l’œuvre de l’Éternel à l’ère de la Loi. Aujourd’hui, ils servent toujours l’Éternel de cette manière dans le temple, de sorte qu’ils seront toujours des rois nommés par l’Éternel. Personne ne peut leur enlever leur couronne, et personne ne peut modifier leur service parce qu’ils appartiennent à la maison de David depuis le début ; c’est ce que l’Éternel leur a accordé. La raison pour laquelle vous n’appartenez pas à la maison de David, c’est que vous n’êtes pas d’Israël, mais vous appartenez aux maisons de l’extérieur d’Israël. Aussi, votre nature n’est pas de rendre hommage à l’Éternel, mais de Lui résister, donc vous n’avez pas la même identité que ceux de la maison de David et vous n’êtes pas l’un de ceux qui recevront Mon héritage. Vous, particulièrement, n’êtes pas ceux qui recevront au centuple.

En Israël, en ce temps-là, il y avait plusieurs maisons différentes et plusieurs tribus différentes, mais elles étaient toutes le peuple élu. Cependant, ce qui est différent des autres pays, c’est qu’en Israël, les gens sont classés en catégories, leurs positions devant l’Éternel sont différenciées et le domaine de chaque personne est établi selon les différentes tribus. Dans les pays autres qu’Israël, les gens ne peuvent simplement pas d’une manière informelle se référer à eux-mêmes en tant que membres de la maison de David, de Jacob ou de Moïse. Cela serait contraire aux faits ; les noms des[a] tribus d’Israël ne peuvent être nonchalamment mal employés dans d’autres pays. Les gens utilisent souvent mal les noms de David, d’Abraham, d’Ésaü, etc. ou ils disent : « Nous avons maintenant accepté Dieu, alors nous sommes de la maison de Jacob. » Dire ces choses n’est qu’un raisonnement humain sans fondement et ne vient pas directement de l’Éternel ni ne vient de Mes propres idées. C’est un non-sens purement humain ! Tout comme un orateur qui confond ce qui est bien et ce qui est faux, sans fondement, les gens pensent qu’ils sont les descendants de David ou une partie de la famille de Jacob, et ils croient qu’ils en sont dignes. Les gens ne savent-ils pas que ceux de la maison de David furent ordonnés par l’Éternel il y a longtemps et que ce n’est pas David qui s’est nommé roi ? Cependant, il y en a beaucoup qui prétendent sans vergogne être les descendants de la maison de David — les gens sont si ignorants ! La vérité est que les choses d’Israël n’ont rien à voir avec les païens ; elles sont deux choses différentes et ne sont absolument pas liées. Les choses d’Israël ne peuvent être mentionnées qu’aux gens d’Israël, mais les païens ne sont totalement pas impliqués et le travail actuellement accompli parmi les païens n’a rien à voir avec le peuple d’Israël. Ce qui est dit sur les païens est déterminé par ce que Je dis actuellement, et l’œuvre faite en Israël ne peut pas servir de type d’œuvre parmi les païens. Cela ne montrerait-il pas que Dieu est trop stupide, trop conservateur ? Ce n’est que lorsque l’œuvre commencera à se répandre parmi les païens que ce qui est dit à propos d’eux ou leur fin seront révélés, de sorte que les paroles des gens dans le passé : « Nous sommes les descendants de David » ou « Jésus est le fils de David » sont des choses encore plus insensées à dire. Mon œuvre est compartimentée. Je ne ferais pas référence à un cerf comme un cheval ; plutôt, l’œuvre est différenciée selon sa séquence.

Notes de bas de page :

[a] Le texte original omet : « les noms de ».