Nous invitons tous ceux qui cherchent la vérité à nous contacter.

La Parole apparaît dans la chair

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Largeur de page

0 résultats de recherche

Aucun résultat trouvé

Le chemin… (5)

Dans le passé, aucun homme ne connaissait le Saint-Esprit, encore moins avait-il conscience du chemin parcouru par le Saint-Esprit. C’est pourquoi les hommes se sont toujours ridiculisés devant Dieu. Il est juste de dire que presque tous ceux qui croient en Dieu ne connaissent pas l’Esprit et que leur foi est embrouillée et confuse. Manifestement, les hommes ne comprennent pas Dieu et, bien que leurs bouches puissent dire qu’ils croient en Lui, en substance, d’après leur comportement, ils croient en eux-mêmes, pas en Dieu. Au cours de Mes propres expériences réelles, J’ai vu que Dieu atteste le Dieu incarné et, de l’extérieur, il apparaît que les hommes ont été forcés à reconnaître le témoignage de Dieu. On ne peut tout juste que dire qu’ils croient que l’Esprit de Dieu est complètement dépourvu d’erreur. Je dis, cependant, que ce en quoi les hommes croient n’est pas cette personne, encore moins l’Esprit de Dieu, mais leurs propres sentiments. Ne croient-ils pas seulement en eux-mêmes en faisant cela ? Ce que Je dis est vrai. Je ne mets pas d’étiquette sur les gens, mais il y a une chose qu’il Me faut clarifier : que les hommes aient été amenés jusqu’à aujourd’hui, qu’ils soient dans la clarté ou la confusion, dépend entièrement du Saint-Esprit. Les humains n’en ont aucun contrôle. C’est un exemple de ce que J’ai mentionné plus tôt au sujet du Saint-Esprit qui force les hommes à croire ; c’est la façon dont œuvre le Saint-Esprit et c’est le chemin emprunté par le Saint-Esprit. En substance, peu importe en qui les hommes croient, le Saint-Esprit donne énergiquement aux hommes un type de sentiment, les poussant à croire au Dieu dans leur cœur. N’est-ce pas la manière dont tu crois ? N’as-tu pas l’impression que ta croyance en Dieu est une chose étrange ? Ne trouves-tu pas bizarre que tu sois incapable d’échapper à ce courant ? N’as-tu consacré aucun effort à cette réflexion ? Cela n’est-il pas le plus grand de tous les signes et de tous les prodiges ? Même si, de nombreuses fois, tu as eu l’envie irrépressible de t’échapper, il y a toujours une puissante force de vie qui t’attire et te rend réticent à partir. Et chaque fois que tu te retrouves dans pareilles circonstances, tu te mets invariablement à pleurer et à sangloter, ne sachant absolument pas que faire ensuite. Certains d’entre vous essaient bel et bien de partir, mais quand tu essaies de t’en aller, tu as l’impression qu’un couteau te perce le cœur, c’est comme si ton âme t’avait été enlevée par une espèce de fantôme terrestre, laissant ton cœur sans répit et sans paix. Après cela, tu ne peux t’empêcher de prendre ton courage à deux mains et de retourner vers Dieu. […] N’as-tu pas connu cette expérience ? Je ne doute pas que les frères et sœurs plus jeunes, qui sont capables d’ouvrir leur cœur, diront : « Oui ! J’en ai fait l’expérience tellement de fois, cela me fait honte d’y penser ! » Dans Ma propre vie quotidienne, Je suis toujours heureux de traiter Mes jeunes frères et sœurs comme Mes intimes parce qu’il y a tellement d’innocence en eux : ils sont tellement purs et charmants. Ils sont comme Mes propres compagnons. C’est pourquoi Je cherche toujours l’occasion de rassembler tous Mes intimes pour discuter ensemble de nos idéaux et de nos plans. Que la volonté de Dieu se réalise en nous, de sorte que nous soyons tous du même sang et de la même chair, sans aucune barrière ni distance entre nous. Puissions-nous tous prier Dieu : « Ô Dieu ! Si c’est Ta volonté, nous Te supplions de nous donner le bon environnement, de sorte que nous puissions accomplir les vœux de nos cœurs. Puisses-Tu avoir pitié de nous qui sommes jeunes et manquons de raison, et nous permettre d’exercer la force qui est dans nos cœurs ! » Je crois que telle est la volonté de Dieu, car, il y a longtemps, J’ai prié Dieu en disant : « Père ! Sur terre, nous crions sans cesse vers Toi, souhaitant que Ta volonté se réalise bientôt sur terre. Je veux chercher Ta volonté. Puisses-Tu faire ce que Tu veux et compléter en Moi Ta mission en toute hâte. Je suis même prêt à ce que Tu ouvres parmi nous un nouveau chemin si cela veut dire que Ta volonté s’accomplira bientôt ! Je demande seulement que Ton œuvre puisse être bientôt complétée et J’espère qu’aucune règle ne pourra la retenir ! » Telle est l’œuvre de Dieu aujourd’hui ; ne vois-tu pas le chemin que le Saint-Esprit parcourt ? Chaque fois que Je rencontre des frères et sœurs plus âgés, J’ai cet indescriptible sentiment d’oppression. Quand Je les rencontre, Je constate qu’ils sentent la société à plein nez ; leurs notions religieuses, leur expérience en matière de gestion des choses, leur façon de parler, les mots qu’ils emploient, etc., tout cela est exaspérant. Ils sont soi-disant remplis de « sagesse ». Je garde toujours un maximum de distance avec eux parce que, pour Moi personnellement, Je ne suis pas équipé de philosophies pour vivre dans le monde. Chaque fois que Je rencontre ces personnes, elles M’épuisent et J’ai la tête couverte de sueur ; parfois, Je Me sens tellement oppressé que Je peux à peine respirer. Alors, à cet instant périlleux, Dieu Me donne une splendide issue. Ce n’est peut-être qu’une idée fausse que Je Me fais. Je Me soucie seulement de ce qui profite à Dieu ; faire la volonté de Dieu est le plus important. Je reste très loin de ces gens-là, mais si Dieu Me demande de les rencontrer, J’obéis quand même. Ce n’est pas qu’ils sont détestables, mais leur « sagesse », leurs notions et leurs philosophies pour vivre dans le monde sont tellement abjectes. Je suis là pour compléter la mission de Dieu, pas pour apprendre comment ils font les choses. Je Me souviens comment Dieu M’a dit une fois : « Sur terre, ne cherche qu’à faire la volonté de Ton Père et à compléter Sa mission. Le reste ne Te concerne pas. » Cette pensée M’apporte un peu de paix. C’est parce que les affaires humaines Me paraissent toujours tellement compliquées ; Je n’arrive pas à les comprendre et Je ne sais jamais quoi faire. Aussi, à d’innombrables reprises, Je suis resté désemparé devant cela et J’ai haï l’humanité ; pourquoi faut-il que les hommes soient si compliqués ? Pourquoi ne peuvent-ils pas être simples ? Pourquoi se préoccuper d’essayer d’être aussi intelligents ? Quand Je rencontre des gens, cela s’appuie en majeure partie sur la mission que Dieu M’a confiée. Il y a peut-être eu de rares fois où cela n’a pas été le cas, mais qui sait ce qui se cache dans les profondeurs de Mon cœur ?

À maintes reprises, J’ai conseillé aux frères et sœurs présents à Mes côtés de croire en Dieu avec leur cœur, de ne pas rechercher leurs propres intérêts, mais d’être attentifs à la volonté de Dieu. À maintes reprises, J’ai pleuré d’angoisse devant Dieu : pourquoi les hommes ne sont-ils pas attentifs à la volonté de Dieu ? L’œuvre de Dieu ne peut sûrement pas disparaître tout simplement sans laisser de traces et sans raison ? J’ignore aussi ceci (c’est presque devenu une énigme dans Mon esprit) : pourquoi les hommes ne reconnaissent-ils jamais le chemin parcouru par le Saint-Esprit, mais continuent de s’accrocher aux relations inappropriées qu’ils ont avec les autres ? La vue de pareilles gens Me donne la nausée. Au lieu de se tourner vers le chemin du Saint-Esprit, ils se concentrent sur les actes de l’homme. Dieu pourrait-Il Se satisfaire de cela ? Je suis souvent attristé par cela. C’est presque devenu Mon fardeau, et cela perturbe aussi le Saint-Esprit. Ne ressens-tu aucun reproche dans ton cœur ? Que Dieu ouvre les yeux de notre esprit. À maintes reprises, Moi qui guide les hommes vers l’entrée dans l’esprit, J’ai prié devant Dieu : « Ô Père ! Je voudrais que Ta volonté soit le centre, Je chercherais Ta volonté, Je voudrais être fidèle à Ta mission pour que Tu puisses gagner ce groupe d’hommes. Puisses-Tu nous conduire au pays de la liberté, de sorte que nous puissions Te toucher avec notre esprit, et puisses-Tu éveiller les sentiments spirituels qui habitent nos cœurs ! » Je voudrais que la volonté de Dieu soit faite et Je prie donc sans cesse pour que Son Esprit continue à nous éclairer, de sorte que nous puissions parcourir le chemin indiqué par le Saint-Esprit, car le chemin que Je parcours est le chemin du Saint-Esprit. Et qui d’autre pourrait parcourir ce chemin à Ma place ? C’est ce qui rend Mon fardeau encore plus lourd. J’ai l’impression que Je vais tomber, mais Je crois que jamais Dieu ne retarderait Son œuvre. Peut-être que nous ne nous séparerons qu’une fois que Sa mission aura été complétée. C’est donc peut-être en raison de l’effet produit par l’Esprit de Dieu que Je Me suis toujours senti différent. C’est comme s’il y avait une œuvre que Dieu voulait faire, mais Je n’arrive toujours pas à comprendre ce que c’est. Pourtant, Je crois que personne sur terre n’est meilleur que Mes intimes et Je crois qu’ils prieront pour Moi devant Dieu, ce pour quoi Je suis incommensurablement reconnaissant. J’aimerais que les frères et sœurs disent avec Moi : « Ô Dieu ! Que Ta volonté se manifeste pleinement en nous qui appartenons à l’ère finale, de sorte que nous soyons bénis par la vie de l’esprit, voyions les actes de l’Esprit de Dieu et contemplions Son vrai visage ! » Une fois que nous aurons atteint cette étape, nous vivrons vraiment sous les directives de l’Esprit, et alors seulement serons-nous capables de contempler le vrai visage de Dieu. Ce qui veut dire que les hommes seront à même de comprendre la véritable signification de toutes vérités, ne comprenant ou ne percevant pas selon des notions humaines, mais selon l’éclairage de la volonté de l’Esprit de Dieu. C’est entièrement l’œuvre de Dieu Lui-même, il n’y a rien là-dedans qui relève d’idées humaines ; c’est le plan de Son œuvre pour les actes qu’Il souhaite clarifier sur terre et c’est la dernière portion de Son œuvre sur terre. Souhaites-tu participer à cette œuvre ? Veux-tu en faire partie ? Aspires-tu à être rendu parfait par le Saint-Esprit et à partager la vie de l’esprit ?

Ce qui est essentiel aujourd’hui, c’est d’aller plus en profondeur à partir de notre fondement originel. Nous devons aller plus en profondeur dans la vérité, les visions et la vie, mais d’abord, Je dois rappeler aux frères et sœurs que pour entrer dans cette étape de l’œuvre, tu dois rejeter tes notions antérieures. C’est-à-dire que tu dois changer ta manière de vivre, faire de nouveaux plans, tourner la page. Si tu continues à t’accrocher à ce qui t’était cher dans le passé, le Saint-Esprit ne pourra pas œuvrer en toi et Il pourra à peine soutenir ta vie. Ceux qui ne poursuivent pas, n’entrent pas ou ne planifient pas seront complètement abandonnés par le Saint-Esprit, et on dit donc d’eux qu’ils ont été délaissés par l’ère. J’espère que tous les frères et sœurs sont capables de comprendre Mon cœur et J’espère que davantage de « nouvelles recrues » se lèveront pour coopérer avec Dieu et compléter ensemble cette œuvre. Je crois que Dieu nous bénira. De même, Je crois aussi que Dieu Me donnera plein d’autres intimes, de sorte que Je puisse aller aux quatre coins de la terre et qu’il y ait entre nous un plus grand amour. De plus, Je crois que Dieu élargira Son royaume grâce à nos efforts ; J’aimerais que ces efforts qui sont les nôtres atteignent des niveaux sans précédent, permettant à Dieu de gagner davantage de jeunes gens. Je veux que nous passions plus de temps à prier pour cela, Je veux que nous priions sans cesse, de sorte que nous passions notre vie entière devant Dieu et soyons aussi proches de Dieu que possible. Que jamais rien ne nous sépare plus et puissions-nous tous prononcer devant Dieu le serment de travailler dur ensemble ! De rester fidèles jusqu’au bout ! De ne jamais nous séparer et de rester toujours ensemble ! J’espère que les frères et sœurs font tous cette promesse devant Dieu, de sorte que nos cœurs ne changeront jamais et que notre détermination ne vacillera jamais ! Au nom de la volonté de Dieu, Je le répète : travaillons dur ! Évertuons-nous de toutes nos forces ! Dieu nous bénira à coup sûr !

Précédent : Le chemin… (4)

Suivant : Le chemin… (6)

Contenu connexe