La Parole apparaît dans la chair

Contenu

Au sujet de la Bible (3)

La Bible n’est pas uniquement un rapport des paroles personnellement prononcées par Dieu. La Bible documente simplement les deux étapes précédentes de l’œuvre de Dieu, dont une partie rapporte les prévisions des prophètes et une autre partie comprend les expériences et les connaissances des gens utilisés par Dieu dans les ères. Les expériences humaines sont entachées d’opinions et de connaissances humaines, ce qui est inévitable. Dans beaucoup des livres de la Bible inclurent des conceptions humaines, des préjugés humains et des interprétations humaines absurdes. Bien sûr, la plupart des mots viennent de l’éclairage et de l’illumination du Saint-Esprit et ils présentent des interprétations justes, mais on ne peut pas dire qu’ils sont une expression tout à fait exacte de la vérité. Leurs points de vue sur certaines choses ne sont rien de plus que la connaissance de l’expérience personnelle ou l’éclairage du Saint-Esprit. Les prédictions des prophètes ont été personnellement révélées par Dieu : les prophéties d’Ésaïe, de Daniel, d’Esdras, de Jérémie et d’Ézéchiel sont venues de l’instruction directe du Saint-Esprit. Ces gens étaient des voyants. Ils avaient reçu l’Esprit de la prophétie. Tous étaient des prophètes de l’Ancien Testament. Durant l’ère de la Loi, ces gens que l’Éternel inspirait, ont proclamé de nombreuses prophéties directement révélées par l’Éternel. Et pourquoi l’Éternel a-t-Il travaillé en eux ? Parce que le peuple d’Israël était le peuple élu de Dieu. Le travail des prophètes devait être fait parmi eux et ils étaient qualifiés pour recevoir de telles révélations. En fait, eux-mêmes ne comprenaient pas ce que Dieu leur révélait. Le Saint-Esprit parlait par la bouche des prophètes pour les gens qui viendraient plus tard afin que ces gens comprennent ces choses et voient qu’elles étaient vraiment l’œuvre de l’Esprit de Dieu, le Saint-Esprit, et qu’elles ne venaient pas de l’homme. Ainsi Il confirmait l’œuvre du Saint-Esprit. Durant l’ère de la Grâce, Jésus Lui-même a fait tout cette œuvre à leur place, et donc les gens ne prophétisaient plus. Alors, Jésus était-Il un prophète ? Bien sûr, Jésus était un prophète, mais Il pouvait aussi faire le travail des apôtres : Il pouvait prophétiser, prêcher et enseigner aux gens à travers le pays. Pourtant, Son œuvre et Son identité différaient des prophètes de l’ère de la Loi. Il est venu pour racheter toute l’humanité, pour racheter l’homme du péché ; Il était un prophète et un apôtre, mais surtout, Il était Christ. Un prophète peut prophétiser, mais on ne peut pas dire qu’il est Christ. En Son temps, Jésus a prophétisé souvent, et donc on peut dire qu’Il était un prophète, mais on ne peut pas dire qu’Il était un prophète et que, par conséquent, Il n’était pas Christ. En effet, Il représentait Dieu Lui-même en réalisant une étape de travail, et Son identité était différente de celle d’Ésaïe : Il est venu compléter l’œuvre de la rédemption. Il a également approvisionné la vie de l’homme, et l’Esprit de Dieu descendit sur Lui directement. Son œuvre ne venait pas de l’inspiration de l’Esprit de Dieu ou des instructions de l’Éternel. Au contraire, l’Esprit est venu travailler directement et cela suffit pour prouver que Jésus n’était pas comme les prophètes. Son œuvre était la rédemption. La prophétie venait en deuxième. Il était un prophète, un apôtre, et plus que cela, Il était le Rédempteur. Les prophètes, par contre, ne pouvaient que prophétiser, et étaient incapables de représenter l’Esprit de Dieu en faisant tout autre travail. Parce que Jésus a fait beaucoup de l’œuvre qui n’avait jamais été fait par l’homme, et parce qu’Il a fait l’œuvre de la rédemption, Il était différent des hommes comme Ésaïe. Certains n’acceptent pas le courant d’aujourd’hui, car cette différence de Jésus constitue un obstacle pour eux. Ils demandent : « Dans l’Ancien Testament, de nombreux prophètes ont aussi prononcé beaucoup de paroles, alors, pourquoi n’étaient-ils pas Dieu fait chair ? Le Dieu d’aujourd’hui prononce des paroles. Est-ce suffisant pour prouver qu’Il est Dieu incarné ? La Bible n’est pas très importante pour toi. Tu ne l’étudies pas. Alors sur quoi fondes-tu ton affirmation qu’Il est l’incarnation de Dieu ? Tu dis qu’ils sont instruits par le Saint-Esprit et tu crois que l’étape de l’œuvre actuelle est réalisée par Dieu. Quel est le fondement de cette affirmation ? » Tu consacres toute ton attention aux paroles de Dieu aujourd’hui. Il semble que tu nies la Bible, que tu la mets de côté, et donc ils disent que ta foi est une hérésie, que tu fais partie d’une secte.

Si tu veux témoigner de l’œuvre de Dieu dans les derniers jours, alors tu dois comprendre le fond de l’histoire de la Bible, la structure de la Bible et la substance de la Bible. Aujourd’hui, les gens croient que la Bible est Dieu et que Dieu est la Bible. Ainsi, ils croient aussi que toutes les paroles de la Bible sont les seules paroles de Dieu et qu’ils ont tous été prononcées par Dieu. Ceux qui croient en Dieu pensent même que les soixante-six livres de l’Ancien et du Nouveau Testament, bien qu’écrits par des hommes, furent dictés sous l’inspiration de Dieu et qu’ils sont une archive des déclarations du Saint-Esprit. Cela est une interprétation erronée des gens et n’est pas complètement en accord avec les faits. En fait, à l’exception des livres de la prophétie, la plus grande partie de l’Ancien Testament est un document historique. Certaines des épitres du Nouveau Testament proviennent de l’expérience des gens et certaines viennent de l’éclairage du Saint-Esprit ; les épitres pauliniennes, par exemple, sont nées du travail d’un homme, elles sont toutes le résultat de l’éclairage du Saint-Esprit et elles ont été écrites pour les Églises. Elles étaient des paroles d’exhortation et d’encouragement pour les frères et sœurs des Églises. Elles ne sont pas des paroles prononcées par le Saint-Esprit. Paul ne pouvait pas parler au nom du Saint-Esprit. Il n’était pas un prophète, encore moins avait-t-il des visions. Ses épitres furent écrites pour les Églises d’Éphèse, de Philadelphie, de Galatie, et pour d’autres Églises. Et ainsi, les épitres pauliniennes du Nouveau Testament sont des épitres que Paul a écrites aux Églises. Elles ne furent pas inspirées par le Saint-Esprit. Elles ne sont pas non plus les paroles directes du Saint-Esprit. Elles ne sont que des paroles d’exhortation, de réconfort et d’encouragement qu’il a écrites pour les Églises au cours de son travail. Ainsi elles sont une archive d’une grande partie de l’œuvre de Paul. Elles ont été écrites pour tous les frères et toutes les sœurs dans le Seigneur pour que les frères et sœurs de toutes les Églises à l’époque suivent ses conseils et se conforment à toutes les voies du Seigneur Jésus. Paul n’a pas dit que tous les membres des Églises, celles de son temps et celles de l’avenir, devaient manger et boire ses paroles ni que toutes ses paroles venaient de Dieu. Selon les circonstances de l’Église à ce moment-là, il a simplement communié avec les frères et les sœurs et les a exhortés. Il a inspiré leur foi et il a simplement prêché ou rappelé aux gens, et les a exhortés. Ses paroles étaient fondées sur le fardeau qu’il portait sur son cœur et il a soutenu le peuple par ses paroles. Il a fait le travail d’un apôtre des Églises de son temps. Il était un travailleur utilisé par le Seigneur Jésus, et donc il a reçu la responsabilité des Églises, il a été chargé de réaliser le travail des Églises, il a dû prendre connaissance des circonstances des frères et sœurs, et à cause de cela, il a écrit des épitres pour tous les frères et toutes les sœurs dans le Seigneur. Tout ce qu’il a dit d’édifiant et de positif aux gens était juste, mais cela ne représentait pas les paroles du Saint-Esprit et il ne pouvait pas représenter Dieu. C’est une compréhension totalement erronée et un blasphème grave que les gens traitent les documents fondés sur les expériences d’un homme et les épitres d’un homme comme les paroles prononcées par le Saint-Esprit pour les Églises ! Cela est particulièrement vrai en ce qui concerne les épitres que Paul a écrites aux Églises, car ses épitres ont été écrites pour les frères et sœurs en fonction des circonstances et de la situation de chaque Église à l’époque pour exhorter les frères et sœurs dans le Seigneur, afin qu’ils puissent recevoir la grâce du Seigneur Jésus. Ses épitres visaient à réveiller les frères et sœurs de ce temps-là. On peut dire que cela était son propre fardeau, le fardeau que le Saint-Esprit lui avait confié ; après tout, il était un apôtre qui dirigeait les Églises de l’époque, qui écrivait des épitres aux Églises et les exhortait. C’était sa responsabilité. Son identité était simplement celle d’un apôtre qui travaillait et il était simplement un apôtre envoyé par Dieu ; il n’était pas un prophète ni un visionnaire. Donc, son propre travail et la vie des frères et sœurs avaient la plus haute importance pour lui. Ainsi, il ne pouvait pas parler au nom du Saint-Esprit. Ses paroles n’étaient pas les paroles du Saint-Esprit, encore moins pourraient-elles être considérées comme les paroles de Dieu, car Paul n’était rien de plus qu’une créature de Dieu, et n’était certainement pas l’incarnation de Dieu. Son identité n’était pas la même que celle de Jésus. Les paroles de Jésus étaient les paroles du Saint-Esprit. Elles étaient les paroles de Dieu, car Son identité était celle de Christ, le Fils de Dieu. Comment Paul pourrait-il être Son égal ? Si les gens considèrent que des épitres ou des paroles comme celles de Paul sont les paroles du Saint-Esprit, et qu’ils les révèrent comme Dieu, alors on peut seulement dire qu’ils manquent de discernement. Parlant plus durement : n’est-ce pas un blasphème ? Comment un homme peut-il parler au nom de Dieu ? Et comment les gens pourraient-ils se prosterner devant le record de ses épitres et les paroles qu’il a prononcées comme si elles étaient un « livre saint » ou un « livre céleste » ? Les paroles de Dieu pourraient-elles être prononcées nonchalamment par un homme ? Comment un homme pourrait-il parler au nom de Dieu ? Et donc, que dites-vous : les épitres qu’il a écrites pour les Églises pourraient-elles ne pas être entachées de ses propres idées ? Comment pourraient-elles ne pas être entachées d’idées humaines ? Il a écrit des épitres pour les Églises en se basant sur ses expériences personnelles et sur sa propre vie. Par exemple, Paul a écrit une épitre aux Églises de Galatie, qui exprimait une certaine opinion, et Pierre a écrit une autre épitre qui avait un autre point de vue. Laquelle des deux venait du Saint-Esprit ? Personne ne peut le dire à coup sûr. Ainsi, on peut dire que les deux étaient responsables des Églises, mais leurs lettres représentent leur stature, elles représentent leur approvisionnement et leur soutien pour les frères et sœurs, ainsi que leur responsabilité envers les Églises, et elles ne représentent que le travail humain ; elles n’étaient pas tout à fait du Saint-Esprit. Si tu dis que ses épitres sont les paroles du Saint-Esprit, alors tu es absurde et tu blasphèmes ! Les épitres de Paul et les autres épitres du Nouveau Testament sont l’équivalent des mémoires des personnages spirituels les plus récents. Ils sont sur un pied d’égalité avec les livres de Watchman Nee ou les expériences de Lawrence et ainsi de suite. La seule différence est que les livres des personnages spirituels récents ne sont pas compilés dans le Nouveau Testament, mais la substance de ces gens est la même : ils sont des gens qui ont été utilisés par le Saint-Esprit au cours d’une certaine période et ils ne pouvaient pas représenter Dieu directement.

L’évangile de Matthieu dans le Nouveau Testament documente la généalogie de Jésus. Au début, elle affirme que Jésus était un descendant d’Abraham, le fils de David et le fils de Joseph ; ensuite, Matthieu dit que Jésus a été conçu du Saint-Esprit et qu’Il est né d’une vierge, ce qui signifierait qu’Il n’était pas le fils de Joseph ou le descendant d’Abraham, qu’Il n’était pas le fils de David. La généalogie, cependant, insiste sur l’association de Jésus avec Joseph. Ensuite, la généalogie commence le rapport du processus par lequel Jésus est né. Jésus a été conçu du Saint-Esprit, Il est né d’une vierge et n’est pas le fils de Joseph. Pourtant, dans la généalogie, il est clairement écrit que Jésus était le fils de Joseph, et parce que la généalogie est écrite pour Jésus, elle rapporte quarante-deux générations. Arrivé à la génération de Joseph, il est précipitamment affirmé que Joseph était l’époux de Marie, des mots qui ont le but de prouver que Jésus était le descendant d’Abraham. Cela n’est-il pas contradictoire ? La généalogie documente clairement l’ascendance de Joseph. C’est évidemment la généalogie de Joseph, mais Matthieu affirme que c’est la généalogie de Jésus. Est-ce que cela ne nie pas la conception de Jésus par le Saint-Esprit ? Ainsi, la généalogie écrite par Matthieu n’est-elle pas une idée humaine ? C’est ridicule ! Ainsi, tu sais que ce livre ne vient pas entièrement du Saint-Esprit. Il y a peut-être des gens qui pensent que Dieu doit avoir une généalogie sur la terre, et donc ils disent que Jésus est la quarante-deuxième génération d’Abraham. Cela est vraiment ridicule ! Après Son arrivée sur la terre, comment Dieu pourrait-Il avoir une généalogie ? Si tu dis que Dieu a une généalogie, ne Le ranges-tu pas parmi les créatures de Dieu ? Dieu n’est pas de la terre, Il est le Seigneur de la création, et même s’Il est chair, Il n’a pas la même essence que l’homme. Comment pourrais-tu classer Dieu parmi les créatures de Dieu ? Abraham ne peut pas représenter Dieu. Il était l’objet du l’œuvre de l’Éternel à l’époque. Il était simplement un fidèle serviteur approuvé par l’Éternel, et il faisait partie du peuple d’Israël. Comment pourrait-il être un ancêtre de Jésus ?

Qui a écrit la généalogie de Jésus ? Est-ce que Jésus Lui-même l’a écrite ? Jésus leur a-t-Il dit personnellement : « Écrivez Ma généalogie » ? Elle a été écrite par Matthieu après que Jésus fut cloué sur la croix. En ce temps-là, Jésus avait fait beaucoup d’œuvre qui était incompréhensible pour Ses disciples, et Il n’avait fourni aucune explication. Après Son départ, les disciples ont commencé à prêcher et à travailler partout dans le monde, et pour le bien de cette étape de l’œuvre, ils ont commencé à écrire les épitres et les évangiles. Les évangiles du Nouveau Testament furent écrits de vingt à trente ans après que Jésus fut crucifié. Avant cela, le peuple d’Israël ne lisait que l’Ancien Testament. Autrement dit, à l’Ère de la Grâce les gens lisaient l’Ancien Testament. Le Nouveau Testament est seulement apparu au cours de l’ère de la Grâce. Le Nouveau Testament n’existait pas quand Jésus travaillait ; après qu’Il fut ressuscité et monté au ciel, les gens ont mis Son œuvre par écrit. C’est alors que les quatre évangiles, les épitres de Paul et de Pierre, ainsi que le livre de l’Apocalypse furent écrits. Un peu plus de trois cents ans après que Jésus fut monté au ciel, les générations suivantes ont collationné tous ces écrits, et alors est né le Nouveau Testament. Le Nouveau Testament fut complété après ce travail ; il n’existait pas auparavant. Dieu a fait tout cette œuvre, l’apôtre Paul a fait tout ce travail, et ensuite les épitres de Paul et de Pierre furent rassemblées, et à la fin, la plus grande vision de Jean dans l’ile de Patmos fut ajoutée, car il avait prophétisé au sujet de l’œuvre des derniers jours. Tels sont tous les arrangements des générations suivantes et ils diffèrent des déclarations d’aujourd’hui. Ce qui est écrit aujourd’hui se rapporte aux étapes de l’œuvre de Dieu ; les gens aujourd’hui s’associent avec l’œuvre que Dieu fait personnellement et avec les paroles qu’Il prononce Lui-même. Tu n’as pas besoin d’intervenir. Les paroles qui viennent directement du Saint-Esprit ont été arrangées étape par étape et ces arrangements sont différents de ceux des écrits des hommes. On peut dire que ce qu’ils ont écrit l’a été selon leur niveau d’éducation et selon leur calibre. Ils ont documenté les expériences des hommes, et chacun avait ses propres manières de documenter et de connaître, et chaque documentation était différente. Ainsi, si tu révères la Bible comme Dieu, tu es extrêmement ignorant et stupide ! Pourquoi ne cherches-tu pas l’œuvre du Dieu d’aujourd’hui ? Seule l’œuvre de Dieu peut sauver l’homme. La Bible ne peut pas sauver l’homme. Elle n’a pas changé du tout depuis plusieurs milliers d’années, et si tu révères la Bible, tu ne gagneras jamais l’œuvre du Saint-Esprit. La Bible rapporte les deux étapes de l’œuvre de Dieu en Israël, et ainsi tu vois que dans la Bible tous les noms sont d’Israël et tous les évènements sont d’Israël ; même « Jésus » est un nom israélite. Si tu continues à lire la Bible aujourd’hui, n’en restes-tu pas aux conventions ? Ce que le Nouveau Testament de la Bible raconte concerne la Judée. Le texte original était en grec et en hébreu, et les paroles de Jésus et le nom par lequel Il a été appelé à l’époque appartiennent tous à la langue de l’homme. Quand Il a été cloué sur la croix, Jésus a dit : « Éli, Éli, lama sabachthani ? » N’est-ce pas en hébreu ? C’est tout simplement parce que Jésus s’est incarné en Judée, mais cela ne prouve pas que Dieu soit juif. Aujourd’hui, Dieu s’est fait chair en Chine, et donc, tout ce qu’Il dit est sans aucun doute en chinois. Pourtant, ça ne peut être comparé avec le chinois traduit de la Bible, car la source de ces mots est différente : l’un vient de l’hébreu écrit par les hommes, et l’autre vient des déclarations directes de l’Esprit.