Comment la Bible a-t-elle vu le jour ? Qu’est-ce que la Bible exactement ?

Paroles de Dieu concernées :

Dieu ayant accompli l’œuvre de l’ère de la Loi, l’Ancien Testament a été constitué et c’est alors que les gens se sont mis à lire la Bible. Jésus, lorsqu’Il est venu, a accompli l’œuvre de l’ère de la Grâce, et Ses apôtres ont rédigé le Nouveau Testament. Ainsi, l’Ancien et le Nouveau Testament ont-ils été constitués, et depuis, tous ceux qui croient en Dieu lisent la Bible. La Bible est un livre historique. Bien sûr, elle contient aussi quelques-unes des prévisions des prophètes, et ces prévisions ne sont pas du tout historiques. La Bible comprend plusieurs parties, pas seulement la prophétie ou seulement l’œuvre de l’Éternel, ni seulement les épitres pauliniennes. Tu dois savoir combien de parties la Bible comprend ; l’Ancien Testament comprend la Genèse, l’Exode…, et il y a aussi les livres de la prophétie que les prophètes ont écrits. À la fin, l’Ancien Testament se termine par le livre de Malachie. Il rapporte l’œuvre de l’ère de la Loi, qui a été dirigée par l’Éternel ; de la Genèse au livre de Malachie, c’est un rapport complet de toute l’œuvre de l’ère de la Loi. Autrement dit, l’Ancien Testament rapporte tout ce qui a été expérimenté par les gens guidés par l’Éternel à l’ère de la Loi. Pendant l’ère de la Loi de l’Ancien Testament, le grand nombre de prophètes suscités par l’Éternel ont parlé en prophétie pour Lui. Ils ont donné des instructions aux différentes tribus et nations, et ont prédit l’œuvre que l’Éternel ferait. Ces gens qui avaient été suscités avaient tous reçu l’Esprit de prophétie de l’Éternel : ils pouvaient voir les visions de l’Éternel et entendre Sa voix, et donc ils étaient inspirés par Lui et ils ont écrit les prophéties. Le travail qu’ils ont fait était l’expression de la voix de l’Éternel, l’expression des prophéties de l’Éternel, et l’œuvre de l’Éternel à l’époque consistait tout simplement à guider les gens par l’Esprit. Il n’est pas devenu chair, et les gens ne voyaient pas Son visage. Ainsi, Il a mobilisé de nombreux prophètes pour faire Son œuvre et leur a révélé des oracles qu’ils ont transmis à toutes les tribus, à tout le clan d’Israël. Leur travail était de prophétiser, et certains d’entre eux ont écrit les instructions de l’Éternel pour les montrer aux autres. L’Éternel a mobilisé ces gens pour qu’ils prophétisent, pour qu’ils prédisent le travail de l’avenir ou le travail qui restait à faire en ce temps-là, de sorte que les gens ont pu contempler la splendeur et la sagesse de l’Éternel. Ces livres de prophéties étaient tout à fait différents des autres livres de la Bible. Ils étaient formés de paroles parlées ou écrites par ceux qui avaient reçu l’Esprit de prophétie, par ceux qui avaient reçu leurs visions de l’Éternel ou L’avaient entendu. À l’exception des livres de prophéties, tout le reste, dans l’Ancien Testament, est constitué de récits écrits par les gens après que l’Éternel a terminé Son œuvre. Ces livres ne peuvent pas remplacer les prévisions prononcées par les prophètes mobilisés par l’Éternel, tout comme la Genèse et l’Exode ne peuvent pas être comparés au livre d’Ésaïe ou au livre de Daniel. Les prophéties ont été prononcées avant que le travail ait été réalisé ; les autres livres, par contre, ont été écrits après la fin du travail, ce qui était possible pour les gens. Les prophètes de cette époque étaient inspirés par l’Éternel et annonçaient des prophéties, ils prononçaient beaucoup de paroles, et ils prophétisaient les choses de l’ère de la Grâce, ainsi que la destruction du monde dans les derniers jours, à savoir l’œuvre que l’Éternel avait planifiée. Tous les autres livres rapportent l’œuvre accomplie par l’Éternel en Israël. Ainsi, lorsque tu lis la Bible, tu lis principalement sur l’œuvre de l’Éternel en Israël. L’Ancien Testament de la Bible rapporte principalement l’œuvre de direction d’Israël par l’Éternel, Son utilisation de Moïse pour guider les Israélites hors d’Égypte, Moïse qui a libéré le peuple des chaînes du pharaon et l’a conduit à travers le désert. Ensuite, le peuple est entré en Canaan, et tout ce qui suit raconte sa vie en Canaan. Tout le reste rapporte l’œuvre de l’Éternel en Israël. Tout l’Ancien Testament raconte l’œuvre de l’Éternel en Israël, l’œuvre de l’Éternel dans le pays où Il a créé Adam et Ève. À partir du moment où Dieu a officiellement commencé à conduire les gens sur la terre après Noé, tout ce qui est inclus dans l’Ancien Testament est l’œuvre d’Israël. Et pourquoi aucune œuvre au-delà d’Israël n’est-elle rapportée ? Parce que la terre d’Israël est le berceau de l’humanité. Au commencement, il n’y avait pas d’autres pays en dehors d’Israël, et l’Éternel n’œuvrait pas en d’autres lieux. Ainsi, ce qui est rapporté dans l’Ancien Testament de la Bible est purement l’œuvre de Dieu en Israël à ce moment-là. Les paroles prononcées par les prophètes, par Ésaïe, Daniel, Jérémie et Ézéchiel… leurs paroles prédisent Son autre œuvre sur la terre, elles prédisent l’œuvre de l’Éternel Dieu Lui-même. Tout cela est venu de Dieu, ce fut l’œuvre du Saint-Esprit, et en dehors de ces livres des prophètes, tout le reste est un rapport de l’expérience que les gens ont faite de l’œuvre de l’Éternel en ce temps-là.

Extrait de « Au sujet de la Bible (1) », dans La Parole apparaît dans la chair

Quelle sorte de livre est la Bible ? L’Ancien Testament est l’œuvre de Dieu à l’ère de la Loi. L’Ancien Testament de la Bible rapporte toute l’œuvre de l’Éternel pendant l’ère de la Loi et Son œuvre de création. Il rapporte l’œuvre accomplie par l’Éternel, et il termine les récits de l’œuvre de l’Éternel par le livre de Malachie. L’Ancien Testament rapporte deux parties de l’œuvre accomplie par Dieu : une partie est l’œuvre de la création et l’autre est le décret de la loi. Les deux sont l’œuvre accomplie par l’Éternel. L’ère de la Loi représente l’œuvre de Dieu accomplie sous le nom de l’Éternel Dieu. C’est l’œuvre entière effectuée principalement sous le nom de l’Éternel. Ainsi, l’Ancien Testament rapporte l’œuvre de l’Éternel et le Nouveau Testament rapporte l’œuvre de Jésus, œuvre qui a été réalisée principalement sous le nom de Jésus. La signification du nom de Jésus et Son œuvre sont consignées, pour la plus grande part, dans le Nouveau Testament. À l’ère de la Loi de l’Ancien Testament, l’Éternel a construit le temple et l’autel en Israël. Il a guidé la vie des Israélites sur la terre, ce qui prouve qu’ils étaient Ses élus, le premier groupe de gens qu’Il a choisi sur la terre et qui étaient selon Son propre cœur, le premier groupe qu’Il a dirigé personnellement. Les douze tribus d’Israël ont été le premier groupe d’élus de l’Éternel, et ainsi Il a toujours travaillé en eux, jusqu’au moment où l’œuvre de l’Éternel de l’ère de la Loi s’est terminée. La deuxième étape de l’œuvre a été l’œuvre de l’ère de la Grâce du Nouveau Testament et a été réalisée au sein du peuple juif, au sein d’une des douze tribus d’Israël. La portée de l’œuvre était moins ample parce que Jésus était Dieu fait chair. Jésus a œuvré seulement dans le pays de Judée et pendant seulement trois ans et demi ; ainsi, ce qui est inclus dans le Nouveau Testament est loin de pouvoir dépasser le volume de l’œuvre figurant dans l’Ancien Testament.

Extrait de « Au sujet de la Bible (1) », dans La Parole apparaît dans la chair

La Bible est aussi appelée l’Ancien et le Nouveau Testament. Savez-vous à quoi se réfère le mot « testament » ? Le mot « testament » dans l’Ancien Testament vient de l’alliance de l’Éternel avec le peuple d’Israël quand Il a tué les Égyptiens et a sauvé les Israélites du Pharaon. Bien sûr, le signe de cette alliance était le sang de l’agneau sur les linteaux par lequel Dieu a établi une alliance avec l’homme, une alliance qui disait que tous ceux qui avaient le sang de l’agneau sur les deux poteaux et le linteau de la porte étaient Israélites, ils étaient les élus de Dieu, et l’Éternel les épargnerait tous. (L’Éternel était alors sur le point de tuer tous les fils premiers-nés d’Égypte, et également les premiers-nés du petit et du gros bétail.) Cette alliance a deux niveaux de signification. L’Éternel ne sauverait aucune personne ou aucun animal de l’Égypte ; Il tuerait tous leurs fils premiers-nés et les premiers-nés du gros et du petit bétail. Ainsi, dans plusieurs livres de prophéties, il a été prédit que les Égyptiens seraient sévèrement châtiés à cause de l’alliance de l’Éternel. C’est le premier niveau de signification de l’alliance. L’Éternel a tué les fils premiers-nés d’Égypte et tous les premiers-nés du bétail et Il a épargné tous les Israélites, ce qui signifie que tous ceux qui étaient de la terre d’Israël ont été choyés par l’Éternel, et tous seraient épargnés ; Il voulait faire une œuvre à long terme en eux, et Il a établi l’alliance avec eux en utilisant le sang de l’agneau. À partir de ce moment, l’Éternel ne tuerait pas les Israélites. Il a dit qu’ils seraient à jamais Ses élus. Parmi les douze tribus d’Israël, Il commencerait Son œuvre de toute l’ère de la Loi, Il dévoilerait toutes Ses lois aux Israélites, et Il choisirait parmi eux des prophètes et des juges, et ils seraient au centre de Son œuvre. L’Éternel a établi une alliance avec eux : à moins que l’ère change, Il ne travaillerait que parmi les élus. L’alliance de l’Éternel était immuable, car elle avait été établie dans le sang et elle avait été établie avec Ses élus. Plus important encore, Il avait choisi un cadre approprié et une cible appropriée par lesquels commencer Son œuvre de l’ensemble de l’ère, et donc les gens considérèrent l’alliance comme particulièrement importante. C’est le second niveau de signification. À l’exception de la Genèse qui précède l’alliance, tous les autres livres de l’Ancien Testament rapportent l’œuvre de Dieu parmi les Israélites après la création de l’alliance. Bien sûr, il existe des récits occasionnels sur les païens, mais dans l’ensemble, l’Ancien Testament documente l’œuvre de Dieu en Israël. En raison de l’alliance de l’Éternel avec les Israélites, les livres écrits durant l’ère de la Loi sont appelés l’Ancien Testament. Ils sont nommés d’après l’alliance de l’Éternel avec les Israélites.

Le Nouveau Testament est nommé d’après le sang versé par Jésus sur la croix et Son alliance avec tous ceux qui ont cru en Lui. L’alliance de Jésus était la suivante : les gens n’avaient qu’à croire en Lui pour que leurs péchés soient pardonnés en raison du sang qu’Il avait versé, et ainsi ils seraient sauvés, renaîtraient par Lui et ne seraient plus pécheurs. Les gens n’avaient qu’à croire en Lui pour recevoir Sa grâce, et alors ils ne souffriraient pas en enfer après leur mort. Tous les livres de l’ère de la Grâce furent écrits après cette alliance et ils documentent l’œuvre et les paroles de cette alliance. Ils se limitent au salut par la crucifixion du Seigneur Jésus ou à l’alliance ; tous les livres ont été écrits par les frères en le Seigneur qui avaient des expériences. Ainsi, ces livres sont également nommés d’après une alliance : ils sont appelés le Nouveau Testament. Ces deux Testaments comprennent seulement l’ère de la Loi et l’ère de la Grâce, et n’ont aucun lien avec l’ère finale.

Extrait de « Au sujet de la Bible (2) », dans La Parole apparaît dans la chair

Personne ne connaît la réalité de la Bible : elle n’est rien de plus qu’un récit historique de l’œuvre de Dieu et un témoignage des deux étapes précédentes de Son œuvre. Elle ne t’offre aucune compréhension des objectifs de l’œuvre de Dieu. Quiconque a lu la Bible sait qu’elle documente les deux étapes de l’œuvre de Dieu pendant l’ère de la Loi et l’ère de la Grâce. L’Ancien Testament raconte l’histoire d’Israël et l’œuvre de l’Éternel depuis la création jusqu’à la fin de l’ère de la Loi. Le Nouveau Testament relate l’œuvre de Jésus sur terre, ce qui correspond aux quatre Évangiles, et le travail de Paul. Ne sont-ils pas des documents historiques ? Ils rappellent des choses du passé aujourd’hui et sont donc des documents historiques. Qu’importe leur véracité ou leur réalité, ils restent historiques. L’Histoire ne peut pas répondre au présent, car Dieu ne contemple pas l’Histoire ! Ainsi, si tu comprends seulement la Bible et non l’œuvre que Dieu a l’intention d’accomplir aujourd’hui et que tu crois en Dieu sans chercher l’œuvre du Saint-Esprit, alors tu ne comprends pas ce que chercher Dieu signifie. Si tu lis la Bible afin d’étudier l’histoire d’Israël, à la recherche de l’histoire de la création de tous les cieux et de la terre par Dieu, alors tu ne crois pas en Dieu. Or, aujourd’hui, puisque tu crois en Dieu et cherches la vie, puisque tu cherches à Le connaître Lui, et non des lettres et des doctrines mortes, puisque tu ne cherches pas à comprendre l’Histoire, tu dois chercher la volonté de Dieu actuelle et la direction de l’œuvre du Saint-Esprit. Si tu étais un archéologue, tu pourrais lire la Bible, mais tu n’en es pas un. Tu fais partie de ceux qui croient en Dieu et tu ferais mieux de chercher la volonté de Dieu actuelle.

Extrait de « Au sujet de la Bible (4) », dans La Parole apparaît dans la chair

La Bible est un récit historique de l’œuvre de Dieu en Israël. Elle documente de nombreuses prédictions des anciens prophètes, ainsi que certaines paroles de l’Éternel durant Son œuvre à cette époque. Ainsi, tout le monde considère ce livre comme saint, car Dieu est saint et grand. Bien sûr, tout cela est le fruit de leur vénération de l’Éternel et de leur adoration de Dieu. Les gens se réfèrent à ce livre de cette manière seulement parce que les créatures de Dieu vénèrent et adorent leur Créateur avec tant d’ardeur. Certains qualifient même ce livre de céleste. En réalité, ce n’est qu’un document humain. L’Éternel ne l’a pas nommé ni n’a guidé Sa création personnellement. En d’autres termes, Dieu n’est pas l’auteur de ce livre, les hommes le sont. La sainte Bible est seulement le titre respectueux que l’homme lui a donné. Ce n’est pas la conclusion d’une discussion entre l’Éternel et Jésus, mais rien de plus qu’une idée humaine, car ce livre n’a pas été écrit par l’Éternel, et encore moins par Jésus. Il contient plutôt les récits fournis par nombre d’anciens prophètes, d’apôtres et de visionnaires, et qui ont été compilés par les générations suivantes dans un livre d’écrits anciens. Pour les gens, ce livre semble particulièrement saint, un livre qui contient à leurs yeux de nombreux mystères insondables et profonds que les générations suivantes doivent comprendre. Ainsi, ils sont encore plus portés à croire que ce livre est céleste. Avec l’ajout des quatre Évangiles et de l’Apocalypse, l’attitude des gens envers ce livre est nettement différente de celle qu’ils ont envers tous les autres livres. Personne n’ose donc décortiquer ce livre « céleste », sous prétexte qu’il est trop « sacré ».

Extrait de « Au sujet de la Bible (4) », dans La Parole apparaît dans la chair

Aujourd’hui, Je décortique la Bible de cette manière et cela ne signifie pas que Je la déteste, ou que Je nie sa valeur comme référence. Je vous explique la valeur inhérente et les origines de la Bible afin que tu ne restes pas dans l’obscurité. Les gens ont tellement de points de vue sur la Bible, et la plupart sont erronés. Lire la Bible de cette manière les empêche non seulement d’acquérir ce qu’ils devraient comprendre, mais, et c’est plus important, entrave surtout l’œuvre que Je compte réaliser. Cela interfère énormément avec l’œuvre future et ne présente que des inconvénients, et aucun avantage. Ainsi, Je t’enseigne tout simplement la substance et le fond de l’histoire de la Bible. Je ne demande pas que tu ne lises pas la Bible ou que tu proclames qu’elle est totalement dépourvue de valeur, mais que tu aies une connaissance et une perspective correctes de la Bible. Ne sois pas trop impartial ! Bien que la Bible soit un livre historique écrit par des hommes, elle documente également bon nombre de principes par lesquels les saints et les prophètes anciens servaient Dieu, ainsi que les expériences récentes des apôtres qui Le servaient et qui ont vraiment vu et connu tout cela. Elle peut servir de référence pour les personnes de l’ère actuelle dans la poursuite de la vraie voie. Ainsi, en lisant la Bible, les gens peuvent aussi découvrir de nombreux chemins de vie qu’on ne trouve pas dans d’autres livres. Ce sont les chemins de vie de l’œuvre du Saint-Esprit, vécus par les prophètes et les apôtres dans les siècles passés. Nombre de paroles sont précieuses et peuvent fournir aux gens ce dont ils ont besoin. Ainsi, tout le monde aime lire la Bible. Tellement de choses restant cachées dans la Bible, les gens la considèrent différemment des écrits des grands personnages spirituels. La Bible est un récit et un recueil des expériences et des connaissances des gens qui ont servi l’Éternel et Jésus dans l’ancienne et la nouvelle ère. Les générations suivantes ont pu en tirer beaucoup d’éclairage et d’illumination, ainsi que des chemins de pratique. La Bible a plus de valeur que les écrits de tout grand personnage spirituel parce que tous les écrits de ces personnages sont fondés sur la Bible, toutes leurs expériences proviennent de la Bible et tous expliquent la Bible. Bien que les gens puissent être nourris par les livres d’un grand personnage spirituel, ils révèrent donc toujours la Bible, car elle leur semble de si grande valeur et si profonde ! Même si elle rassemble certains livres des paroles de vie, tels que les épitres pauliniennes et pétriniennes, et si les gens peuvent être nourris et soutenus par ces livres, ils sont quand même dépassés et appartiennent à l’ère ancienne. Peu importe la valeur de ces livres, ils ne conviennent qu’à une certaine période et ne sont pas éternels. L’œuvre de Dieu est en progression constante. Elle ne peut pas simplement s’arrêter à l’époque de Paul et de Pierre ou rester éternellement à l’ère de la Grâce, dans laquelle Jésus a été crucifié. Ainsi, ces livres ne conviennent qu’à l’ère de la Grâce, non à l’ère du Règne des derniers jours. Ils ne peuvent servir qu’aux croyants de l’ère de la Grâce, non aux saints de l’ère du Règne. Peu importe leur valeur, ils sont dépassés. Il en est de même avec l’œuvre de création de l’Éternel ou avec Son œuvre en Israël : peu importe la grandeur de cette œuvre, elle deviendrait tout de même dépassée et le temps de sa fin viendrait. L’œuvre de Dieu est aussi la même : elle est grande, mais viendra un moment où elle se terminera, ne pouvant rester toujours au sein de la création ni de la crucifixion. Peu importe que l’œuvre de la crucifixion ait été si convaincante, peu importe qu’elle ait été efficace dans la défaite de Satan, après tout, une œuvre reste une œuvre et les ères ne sont que des ères. L’œuvre ne peut pas toujours garder le même fondement et le temps n’est pas immuable, car il y eut la création et il doit y avoir les derniers jours. C’est inévitable ! Ainsi, aujourd’hui, les paroles de vie dans le Nouveau Testament – les épitres des apôtres et les quatre Évangiles – sont devenues des livres historiques, des documents dépassés. Comment ces documents dépassés pourraient-ils conduire les gens à la nouvelle ère ? Peu importe qu’ils puissent donner la vie aux gens ou les mener à la croix, ne restent-ils pas dépassés ? Ne sont-ils pas dénués de valeur ? Ainsi, Je dis que tu ne devrais pas croire aveuglément en ces documents. Ils sont trop vieux, ils ne peuvent pas te conduire à la nouvelle œuvre et ils ne peuvent que t’accabler. Non seulement ne peuvent-ils pas te conduire à la nouvelle œuvre et à la nouvelle entrée, mais ils te conduisent dans les vieilles églises religieuses, et s’il en est ainsi, votre foi en Dieu ne régresse-t-elle pas ?

Extrait de « Au sujet de la Bible (4) », dans La Parole apparaît dans la chair

Le Seigneur est déjà secrètement revenu il y a bien longtemps avant les catastrophes, savez-vous comment L’accueillir ?
Contactez-nous
Contactez-nous par Whatsapp

Contenu connexe

Lecture biblique quotidienne : toute la parole de Dieu est-elle vraiment dans la Bible ?

Quand les pasteurs et les anciens livrent des sermons, ils disent toujours : « Toutes les paroles et toutes les œuvres de Dieu sont consignées dans la Bible et il est impossible que Dieu parle ou œuvre davantage quand Il reviendra dans les derniers jours. » Et pourtant l’Apocalypse prophétise à plusieurs reprises dans les chapitres 2 et 3 que « Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Églises. » Si toutes les paroles et toutes les œuvres de Dieu sont consignées dans la Bible, pourquoi alors Dieu a-t-Il prophétisé qu’Il prononcerait plus de paroles dans les derniers jours ? Les paroles et les œuvres de Dieu sont-elles vraiment toutes consignées dans la Bible ?

Où est le royaume de Dieu ? Il y a une réponse dans le Notre Père

Beaucoup de frères et sœurs croient que le royaume de Dieu est au ciel, mais le Notre Père dit : « Que ton règne vienne ; que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel » (Matthieu 6:10). Dieu nous dit clairement que le royaume de Dieu viendra sur la terre et que la volonté de Dieu sera faite sur la terre. Pourquoi ? Le royaume de Dieu est-il au ciel ou sur la terre ?