L'Église de Dieu Tout-Puissant App

Écoutez la voix de Dieu et accueillez le retour du Seigneur Jésus !

Nous invitons tous ceux qui cherchent la vérité à nous contacter.

Il n’est pas facile de se connaître vraiment soi-même

40

Zhang Rui, Hangzhou, province du Zhejiang

J’ai vu dans la Parole de Dieu que Dieu aime les gens honnêtes et déteste les gens trompeurs, et seuls les gens honnêtes recevront Sa louange. Alors, je me suis efforcé d’être une personne honnête, de m’exercer consciemment à être juste dans mes propos, d’être objectif et concret, et de chercher la vérité à partir des faits au moment de soulever des problèmes. Dans mon travail, que ce soit une erreur ou une omission, je le racontais en détail au chef. Consciemment, je disséquais et exposais aussi ma propre corruption. Chaque fois que je mettais cela en pratique, je sentais que j’avais subi quelques changements et que j’avais acquis un peu de la ressemblance d’une personne honnête.

Lors d’un échange au cours d’une récente réunion avec des collègues, alors que je parlais de la façon dont nous devons apprendre à faire la différence entre les différents types de personnes dans notre service à Dieu, le conducteur m’a demandé : « XX, quel type de personne pensez-vous être ? » Je me suis dit : j’ai subi quelques changements récemment, donc j’estime être une personne relativement simple, ouverte. S’agissant de la mauvaise nature, je sens que je ne suis pas si mauvais. S’agissant de la bonne nature, je ne possède pas toutes les expressions de la bonté, mais au moins, je me sens simple, honnête et je n’ai pas un cœur malveillant. J’ai donc répondu : « En toute relativité, je me considère comme une personne simple, honnête, avec une bonne nature. » Le conducteur a déclaré : « Vous pensez que vous avez une bonne nature, que vous êtes relativement simple et honnête. Alors vous oseriez vraiment vous ouvrir et tout exposer sur vous-même ? Vous êtes vraiment dénué de doutes à 100 % à l’égard de Dieu ? Vous osez vraiment admettre que, dans vos paroles et vos actions, il n’y a pas d’objectifs pour les intentions personnelles ? » Après avoir entendu cela, je me suis senti mis au défi et j’ai expliqué, sur la défensive : « Ce qui précède ne dit-il pas que les bonnes personnes ont encore un tempérament corrompu, qu’elles peuvent montrer toutes sortes de corruption – n’est-ce pas relatif ? » Je ne voulais absolument pas abandonner ma propre opinion.

Après ce qui s’est passé, j’ai soigneusement réfléchi à ce que le conducteur avait dit : oserais-je vraiment tout exposer de moi-même ? Non. Les choses au sujet desquelles je m’étais ouvert étaient simplement des questions insignifiantes qui n’avaient aucune conséquence sur ma réputation ou mon intérêt personnel. La corruption personnelle que j’avais exposée était une expression de la corruption normale que tout le monde a, mais je n’avais jamais osé m’ouvrir et parler des choses laides et sales qui se trouvaient au plus profond de mon cœur. Étais-je vraiment dénué de doutes à 100 % envers Dieu ? Je ne l’étais pas. Quand mon travail ne portait pas de fruits, quand j’étais négatif et faible, je comprenais mal Dieu et croyais que je rendais simplement service et qu’il était inutile de continuer dans cette quête. Et je ne croyais pas à 100 % aux paroles de Dieu, au tempérament de Dieu. Je ne croyais pas que Dieu récompenserait et punirait les gens selon Ses paroles, alors je mettais fréquemment Son tempérament à l’épreuve. Quand je courais çà et là et que je travaillais un peu, il s’agissait tout simplement de mener à bien une transaction avec Dieu afin de pouvoir, à l’avenir, être béni et éviter le désastre ; ce n’était pas pour accomplir le devoir que toute créature doit accomplir. Malgré l’apparence d’une bonne conduite, c’était pour que les autres voient, pour leur faire bonne impression… En réfléchissant à ce que cela révélait, n’était-ce pas entièrement une présentation trompeuse ? Cependant, je pensais vraiment être une personne relativement simple et honnête — n’est-ce pas réellement ne pas me connaître moi-même ? Pensez à ce que Dieu a dit : « La façon dont les hommes comprennent leur propre nature est si superficielle et diffère grandement des paroles de jugement et de révélation de Dieu. L’erreur n’est pas dans de ce que Dieu révèle, mais elle est plutôt dans un manque profond de compréhension de sa nature par l’humanité. Les hommes n’ont pas une compréhension fondamentale ou essentielle d’eux-mêmes, mais ils concentrent leur énergie sur leurs actions et leurs expressions extérieures et s’y dévouent aussi. Même si parfois quelqu’un disait quelque chose au sujet de la compréhension de lui-même, ce ne serait pas très profond. Personne n’a jamais pensé qu’en faisant tel genre de chose ou en révélant quelque chose dans un certain aspect cela indique qu’ils sont ce type de personne ou ont ce type de nature. Dieu a révélé la nature et l’essence de l’homme, mais les hommes comprennent que leur manière de faire les choses et leur façon de parler sont imparfaites et incorrectes ; par conséquent, il est ardu pour les hommes de mettre en pratique la vérité. Les hommes pensent que leurs erreurs ne sont que des manifestations momentanées qui sont révélées s’ils ne sont pas attentifs plutôt que des révélations de leur nature. […] Par conséquent, lorsqu’ils mettent la vérité en pratique, ils ne font que suivre les règles superficiellement. Les hommes ne considèrent pas leur propre nature comme étant trop corrompue […] mais en fait, selon les normes, il y a une grande différence, parce que les hommes n’ont que certaines pratiques qui ne violent pas extérieurement la vérité, mais en fait ils ne mettent pas la vérité en pratique » (« Comprendre la nature et mettre la vérité en pratique », Récits des entretiens du Christ). À travers l’éclairage des paroles de Dieu, ce n’est qu’alors que j’ai vu que ma connaissance de moi-même était si superficielle – j’essayais de me connaître à partir de mes conceptions et de ma propre pensée, sans comparaison avec les paroles de Dieu pour reconnaître mon tempérament satanique qui est capable de mentir, tricher et tromper, ainsi que ma propre nature corrompue à partir de Ses paroles. Je me croyais simple, honnête et avec une bonne nature ; or, c’était simplement que, en apparence, je n’avais rien fait pour offenser gravement le tempérament de Dieu. Pour être une personne honnête, je m’en étais tenu à la représentation externe et je pensais que dire un peu la vérité et accomplir quelques tâches concrètes suffiraient pour répondre aux critères de la personne honnête. J’étais vraiment trop arrogant ; je ne me connaissais pas du tout ! Je ne savais pas que je ne possédais aucunement l’essence d’une personne honnête et j’étais loin de la norme de Dieu. À ce moment-là, j’ai pensé à Pierre qui se reconnaissait dans les paroles de Dieu. Il se comparait toujours rigoureusement aux paroles de Dieu dans lesquelles Il exposait les gens ; parmi tous ces gens, Pierre connaissait donc sa propre corruption mieux que quiconque et il a le mieux réussi dans ses expériences. Je suis Dieu depuis plusieurs années et je ne me connais toujours pas. Ma capacité à entrer est encore trop insuffisante ; je me sens vraiment honteux.

Je rends grâce pour l’éclairage et les conseils de Dieu qui m’ont fait voir ma propre pauvreté et mon propre état pitoyable, et m’ont aussi fait comprendre que me connaître vraiment n’est pas chose facile. La seule réalité objective est de me connaître à travers les paroles de Dieu. À partir de ce jour, je suis prêt à me connaître à travers les paroles de Dieu, et chaque fois que les paroles de Dieu exposeront la nature corrompue des gens, je serai prêt à me comparer rigoureusement à cela. Je ne me comparerai plus à partir de mon propre point de vue, je poursuivrai un changement de tempérament et je réconforterai le cœur de Dieu en étant une personne vraiment honnête.

Contenu connexe

  • Briser les chaînes de l’esprit

    Je crois que tant que je continuerai à coopérer avec Dieu et à emprunter le chemin que Dieu indique, à rechercher la vérité en toutes choses et à vivre selon la parole de Dieu, je briserai les chaînes de l’esprit, j’échapperai à l’influence des ténèbres et je serai gagnée par Dieu.

  • Comprendre un peu le salut

    Depuis ces nombreuses années au cours desquels je marche à la suite de Dieu, j’ai renoncé aux plaisirs de ma famille et à ceux de la chair et je passe toute la journée à accomplir mon devoir dans l’Église. Voici ce que je croyais : tant que je n’abandonne pas le travail que l’Église m’a confié, que je ne trahis pas Dieu, ne quitte pas l’Église et suis Dieu jusqu’ à la fin, je serai survécue et sauvée par Lui. Je croyais également que je suivais le chemin du salut par Dieu et que je n’avais rien d’autre à faire que Le suivre jusqu’ à la fin.

  • Les candides ne sont pas nécessairement honnêtes

    Par Cheng Mingjie, ville de Xi’an, province du Shaanxi Je me considère comme quelqu’un d’extraverti et de franc. Je parle avec les gens de façon très…

  • Un grand bonheur se trouve dans l’honnêteté

    Ma vie je l’ai toujours vécue selon la phrase, « L’on ne devrait pas avoir le cœur de faire du mal aux autres, mais il faut être vigilant afin de ne pas être blessé » lors d’interactions sociales. Je ne confère jamais ma confiance à la légère. J’ai toujours cru que dans des situations où l’on ne connait pas les vraies intentions de quelqu’un, tu ne devrais ouvrir ton jeu trop tôt. Ainsi, il est suffisant de conserver une approche pacifique – de cette façon tu te protèges et tes pairs te considéreront une « bonne personne ».