Trouver le moyen d'accueillir le Seigneur à partir de la parabole des dix vierges

16 avril 2020

Le Seigneur Jésus a dit : « Vous entendrez parler de guerres et de bruits de guerres : gardez-vous d’être troublés, car il faut que ces choses arrivent. Mais ce ne sera pas encore la fin. Une nation s’élèvera contre une nation, et un royaume contre un royaume, et il y aura, en divers lieux, des famines et des tremblements de terre. Tout cela ne sera que le commencement des douleurs » (Matthieu 24:6-8). Des catastrophes surviennent à présent en nombre toujours plus élevé dans le monde entier : le coronavirus de Wuhan, les sauterelles en Afrique, les incendies en Australie et d’autres désastres ont surgi les uns après les autres. Les quatre lunes de sang sont aussi apparues. Les prophéties de la venue du Seigneur se sont en gros réalisées ; le Seigneur doit déjà être revenu. Une question occupe l’esprit de nombreuses personnes qui croient dans le Seigneur : comment pouvons-nous devenir des vierges sages en accueillant le retour du Seigneur ? Le Seigneur Jésus a dit un jour : « Alors le royaume des cieux sera semblable à dix vierges qui, ayant pris leurs lampes, allèrent à la rencontre de l’époux. Cinq d’entre elles étaient folles, et cinq sages. Les folles, en prenant leurs lampes, ne prirent point d’huile avec elles ; mais les sages prirent, avec leurs lampes, de l’huile dans des vases » (Matthieu 25:1-4). Nous voyons à partir des Écritures que les vierges sages ont préparé des lampes à huile et ont respectueusement attendu la venue du Seigneur. En fin de compte, elles ont été à même de L’accueillir et d’assister au banquet du royaume des cieux. Ainsi, de nombreux frères et sœurs croient qu’aussi longtemps qu’ils lisent invariablement les Écritures, assistent à des réunions, entreprennent assidûment l’œuvre du Seigneur et attendent respectueusement, cela veut dire qu’ils ont préparé l’huile et sont des vierges sages et qu’ils seront élevés au royaume des cieux quand le Seigneur reviendra. Pourtant, telle a été notre pratique pendant de nombreuses années et, maintenant, toutes sortes de catastrophes sont apparues, mais il nous reste encore à accueillir le Seigneur. Cela ne nous laisse plus que l’option consistant à réfléchir et à nous interroger : mener à bien l’œuvre du Seigneur de cette façon, avec assiduité, cela revient-il véritablement à être une vierge sage ? Serons-nous capables d’accueillir le Seigneur et d’être élevés avant la tribulation ?

Es-tu une des cinq vierges sages de la Bible ?

Lire les Écritures, prier et mener à bien l’œuvre du Seigneur avec assiduité : cela fait-il de quelqu’un une vierge sage ?

Repensons aux scribes, aux chefs des prêtres et aux pharisiens. Tous connaissaient très bien les Écritures et leurs familles servaient Dieu depuis des générations. Ils obéissaient strictement à la loi, respectaient les commandements, travaillaient assidûment et voyageaient même dans le monde entier pour répandre la parole de Dieu. On peut dire qu’ils faisaient un très gros travail, ne souffraient pas qu’un peu et attendaient respectueusement l’arrivée du Messie. D’après nos notions et notre imagination, ils auraient dû être les vierges sages qui ont préparé de l’huile ; ils auraient dû être plus qualifiés que n’importe qui pour accueillir le Seigneur et gagner Son salut et Sa grâce. Or quels sont les faits ? Quand le Seigneur Jésus S’est fait chair et est venu accomplir Son œuvre, non seulement ces gens-là n’ont pas su reconnaître le Seigneur Jésus, mais ils ont même cru, en s’appuyant sur leurs notions et leur imagination, que « quiconque ne s’appelle pas “Messie” n’est pas Dieu. » Ils entendaient très bien que les paroles du Seigneur avaient autorité et pouvoir, et pourtant, en s’appuyant sur leurs notions et leur imagination, ils ont condamné l’œuvre et les paroles du Seigneur Jésus en disant qu’elles s’écartaient des Écritures. Ils ont utilisé cela comme justification pour nier que le Seigneur était Dieu Lui-même et ils ont aussi tiré profit de cela pour juger le Seigneur Jésus et blasphémer contre Lui. Ils n’avaient dans leur cœur pas une once de vénération à l’égard de Dieu ; ils ne comprenaient pas, pas plus qu’ils ne cherchaient ni se renseignaient sur la question. Ils ont même travaillé avec les autorités romaines pour clouer le Seigneur Jésus sur la croix et, en fin de compte, ils ont été punis par Dieu. Alors, peut-on dire que les pharisiens étaient des vierges sages ? Ils ne se préoccupaient que de travailler dur et de mener à bien l’œuvre, de défendre les lois de l’Ancien Testament, mais ils n’avaient pas la moindre connaissance de Dieu ; ils étaient incapables d’entendre la voix de Dieu. Ils pouvaient être désignés comme les plus folles des vierges. Alors, qu’est-ce qui fait de quelqu’un une vierge sage ? Poursuis ta lecture pour en découvrir davantage.

Qu’est-ce qu’une vierge sage ?

Le Seigneur Jésus a dit un jour : « Mes brebis entendent ma voix ; je les connais, et elles me suivent » (Jean 10:27). « Au milieu de la nuit, on cria: Voici l’époux, allez à sa rencontre ! » (Matthieu 25:6). À partir des Écritures, nous pouvons voir que les vierges sages sont à même d’accueillir l’époux principalement parce qu’elles accordent une grande importance au fait d’écouter la voix de Dieu. Quand elles entendent quelqu’un crier que l’époux arrive, les vierges sages prennent l’initiative de sortir l’accueillir : elles cherchent et elles se renseignent. Finalement, elles entendent la voix de Dieu dans les paroles de Dieu et accueillent ainsi le Seigneur. C’est exactement comme quand la Samaritaine a entendu le Seigneur Jésus dire, comme il est rapporté dans les Écritures : « Car tu as eu cinq maris, et celui que tu as maintenant n’est pas ton mari. En cela tu as dit vrai » (Jean 4:18). Elle a ensuite pris conscience que Dieu seul pouvait avoir connaissance et parler des choses cachées dans son cœur. Abasourdie, elle a crié aux gens qui étaient là : « Venez voir un homme qui m’a dit tout ce que j’ai fait ; ne serait-ce point le Christ ? » (Jean 4:29). Elle a reconnu à Ses paroles que le Seigneur Jésus était le Messie dont la venue avait été prédite. Et puis il y a aussi eu Pierre : pendant le temps qu’il a passé avec le Seigneur, il a vu que les paroles prononcées par le Seigneur Jésus et l’œuvre accomplie par Lui n’étaient pas des choses qu’un homme normal est capable de dire et de faire. Grâce aux paroles et à l’œuvre du Seigneur, il a reconnu que le Seigneur Jésus était Christ, le Fils de Dieu. Il y a aussi eu Nathanaël, Jean, André et d’autres qui, tous, ont entendu la voix de Dieu dans les paroles du Seigneur Jésus. Ils ont compris avec certitude que le Seigneur Jésus était Dieu Lui-même et ils ont tout abandonné pour Le suivre. Seuls ces gens-là sont les vierges sages.

Les faits ci-dessus rendent évident que tous les gens qui lisent les Écritures, assistent à des réunions, entreprennent assidûment l’œuvre du Seigneur et attendent respectueusement ne sont pas forcément des vierges sages. Par-dessus tout, les vierges sages sont ceux qui prêtent attention à la voix de Dieu. Quand ils entendent les autres répandre la parole de Dieu, ils sont à même de mettre de côté leurs notions et leur imagination et de se renseigner sur l’œuvre de Dieu avec un cœur humble et en recherche. En fin de compte, ils gagnent l’éclairage de Dieu, reconnaissent la voix de Dieu et reçoivent le Seigneur. Quant à ceux qui ne prennent pas garde et n’écoutent pas la voix de Dieu, qui ne cherchent pas même après avoir entendu la vérité être exprimée, qui manquent de discernement, qui ne font que s’accrocher obstinément aux mots littéraux des Écritures et qui croient qu’en travaillant dur, en se dépensant et en faisant des offrandes, ils pourront accueillir l’apparition de Dieu, ce sont tous des vierges folles qui, en fin de compte, perdront le salut et la grâce de Dieu.

Afin d’éviter de devenir des vierges folles et d’être abandonnés et éliminés par Dieu au milieu des catastrophes, à cet instant crucial où la venue du Seigneur doit être accueillie, nous devrions devenir des vierges sages et chercher avec concentration à entendre la voix de Dieu. Il est écrit dans le livre de l’Apocalypse : « Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Églises » (Apocalypse 2:7). « Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi » (Apocalypse 3:20). Ces prophéties montrent que quand le Seigneur revient à la fin des temps, Il doit prononcer des paroles. Alors, comment pouvons-nous discerner la voix de Dieu ? À présent, échangeons sur quelques principes supplémentaires.

1) Les déclarations exprimées par Dieu possèdent autorité et pouvoir et elles sont une expression du tempérament de Dieu

Comme nous le savons tous, ce sont des déclarations que Dieu a utilisées au commencement pour créer le monde. Les déclarations de Dieu possèdent autorité et pouvoir ; dès qu’une déclaration de Dieu est formulée, elle s’accomplit dans la réalité. C’est exactement comme Dieu l’a dit dans le livre de la Genèse : « Que la lumière soit ! Et la lumière fut » (Genèse 1:3). « Que les eaux qui sont au-dessous du ciel se rassemblent en un seul lieu, et que le sec paraisse. Et cela fut ainsi » (Genèse 1:9). L’Éternel a parlé à Moïse : « Parle à toute lassemblée des enfants dIsraël, et tu leur diras : Soyez saints, car je suis saint, moi, lÉternel, votre Dieu » (Lévitique 19:2). Il y a aussi les paroles du Seigneur Jésus qui ont dénoncé les pharisiens : « Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! parce que vous fermez aux hommes le royaume des cieux ; vous n’y entrez pas vous-mêmes, et vous n’y laissez pas entrer ceux qui veulent entrer » (Matthieu 23:13).

Une fois que nous avons entendu les paroles de Dieu, nous prenons conscience qu’un humain ordinaire n’aurait pas pu les prononcer. Les paroles de Dieu peuvent commander toutes choses ; elles sont formées et rendues complètes par Ses paroles. Tous ceux qui résistent et désobéissent à Dieu peuvent aussi être damnés par Ses paroles. Il est impressionnant pour nous de les entendre et nous pouvons sentir que le tempérament de Dieu n’admet d’offense de la part d’aucun humain, que les paroles de Dieu représentent pleinement Son statut et Son autorité et que, dans les derniers jours, nous devons reconnaître si ce que nous entendons est, oui ou non, la voix du Seigneur revenu. C’est ainsi que nous pouvons gagner du discernement.

2) Les paroles de Dieu révèlent des mystères et exposent la corruption et les secrets de l’humanité

Comme nous le savons tous, le Seigneur Jésus incarné a révélé de nombreux mystères pendant le temps où Il est venu œuvrer. Il y a eu : « Repentez-vous, car le royaume des cieux est proche » (Matthieu 4:17), ainsi que : « Ceux qui me disent: Seigneur, Seigneur ! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux » (Matthieu 7:21). Ce n’est que parce que le Seigneur a révélé les mystères qui entourent l’entrée dans le royaume des cieux que nous savons que seuls ceux qui se repentent vraiment et deviennent des gens qui font la volonté du Père céleste sont capables d’entrer dans le royaume des cieux. C’est quelque chose que nous n’aurions jamais su si le Seigneur Jésus ne nous avait pas révélé ce mystère.

De plus, Dieu est un Dieu qui sonde les profondeurs du cœur des hommes. Dieu a une totale compréhension de nous ; Dieu seul peut révéler notre corruption et ce qui réside dans notre cœur. Par exemple, le Seigneur Jésus a parlé de la question de Nathanaël sous le figuier, permettant à Nathanaël de reconnaître que le Seigneur Jésus était le Messie dont la venue avait été prédite. Il y a aussi eu Matthieu, le collecteur d’impôts, qui a reconnu que le Seigneur Jésus était Dieu parce que Jésus a parlé du contenu de ses prières. Là, nous pouvons voir que les paroles de Dieu non seulement révèlent des mystères, mais exposent aussi la corruption et les secrets de l’humanité ; voilà un autre moyen pour nous de discerner si quelque chose est ou non la voix de Dieu.

3) Les déclarations de Dieu peuvent pourvoir la subsistance de la vie et pourvoir un chemin pour les hommes

Le Seigneur Jésus a dit : « Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi » (Jean 14:6). Dieu Lui-même est la vérité ; Dieu est capable d’exprimer la vérité pour la subsistance de l’humanité en fonction de ses besoins, à tout moment et en tout lieu. Pendant l’ère de la Loi, l’humanité ne savait pas comment vivre ou comment adorer Dieu, donc Dieu a promulgué la loi par l’intermédiaire de Moïse pour guider les gens dans leur vie. Exactement comme il est dit dans les Dix Commandements : « Je suis l’Éternel, ton Dieu, qui t’ai fait sortir du pays d’Égypte, de la maison de servitude. Tu n’auras point d’autres dieux devant ma face » (Deutéronome 5:6-7). « Tu ne tueras point. Tu ne commettras point d’adultère. […] Tu ne porteras point de faux témoignage contre ton prochain. Tu ne convoiteras point la femme de ton prochain […] » (Deutéronome 5:17-21). Après avoir entendu les paroles de Dieu, les hommes de l’époque ont alors su comment ils devaient vivre et comment ils devaient adorer Dieu. Ensuite, quand le Seigneur Jésus est venu pour œuvrer et répandre l’évangile du royaume des cieux, Il a commencé à enseigner aux gens qu’ils devaient confesser leurs péchés et se repentir, qu’ils devaient être tolérants et patients, qu’ils devaient aimer les autres comme eux-mêmes, qu’ils devaient être le sel et la lumière de la terre et d’autres choses encore. Exactement comme quand Pierre a posé cette question au Seigneur Jésus : « Seigneur, combien de fois pardonnerai-je à mon frère, lorsqu’il péchera contre moi ? Sera-ce jusqu’à sept fois ? » (Matthieu 18:21), Jésus a directement dit à Pierre : « Je ne te dis pas jusqu’à sept fois, mais jusqu’à septante fois sept fois » (Matthieu 18:22). Après avoir entendu ces paroles du Seigneur, Pierre a compris que le pardon était quelque chose que nous devions respecter ; ce n’est pas conditionnel ou limité à un certain nombre de fois. Pierre avait ensuite un chemin de pratique.

Ainsi, si quelqu’un nous donne à présent la bonne nouvelle que le Seigneur est revenu et nous témoigne que le Saint-Esprit S’adresse aux églises, nous pouvons écouter et évaluer si cette voie peut pourvoir la subsistance à nos besoins actuels. Nous vivons tous à présent dans un état où nous commettons des péchés et les confessons ensuite, état dont nous ne pouvons pas nous sortir tout seuls. Si les paroles qui sont partagées sont à même d’indiquer un chemin pour nous libérer du péché et gagner la pureté, cela veut dire que le Seigneur Jésus est de retour. Nous pouvons discerner la voix de Dieu en fonction de ce seul principe.

Cet échange te pourvoit-il d’un chemin pour devenir une vierge sage et accueillir le Seigneur ? J’espère que tu partageras cela avec d’autres si cela t’a été utile. Mon souhait, c’est que nous puissions tous devenir des vierges sages en déversant nos cœurs dans la recherche et l’écoute attentive de la voix du Seigneur. Puissions-nous bientôt accueillir le retour du Seigneur et assister au banquet avec Lui !

Les prophéties sur le retour du Seigneur ont été accomplies. Mais pourquoi ne L’avons-nous pas vu descendre sur une nuée ?
Contactez-nous
Contactez-nous par Whatsapp

Contenu connexe

Où est le royaume de Dieu ? Il y a une réponse dans le Notre Père

Beaucoup de frères et sœurs croient que le royaume de Dieu est au ciel, mais le Notre Père dit : « Que ton règne vienne ; que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel » (Matthieu 6:10). Dieu nous dit clairement que le royaume de Dieu viendra sur la terre et que la volonté de Dieu sera faite sur la terre. Pourquoi ? Le royaume de Dieu est-il au ciel ou sur la terre ?

Laisser un commentaire