Nous invitons tous ceux qui cherchent la vérité à nous contacter.

Le fait que nos péchés soient pardonnés signifie-t-il que nous pouvons entrer dans le royaume des cieux ?

356

Dimanche 5 août 2018. Temps nuageux.

Aujourd’hui, après la réunion, un frère est venu me chercher, le visage empli d’inquiétude. Il a dit que Dieu exige que les hommes soient sanctifiés, mais que, souvent, ils commettent involontairement des péchés, et s’ils vivent ainsi constamment dans le péché, pourront-ils alors entrer dans le royaume des cieux quand le Seigneur viendra ? Je lui ai dit que le Seigneur Jésus a été crucifié et qu’Il avait pris sur Lui tous nos péchés au prix de Sa vie. J’ai dit que nos péchés nous avaient été pardonnés en raison de notre foi en le Seigneur Jésus, et que le Seigneur ne nous considérait plus comme pécheurs, et que tant que nous étions capables de tout abandonner et de nous consacrer à Lui, de travailler dur pour le Seigneur, et de tout supporter jusqu’au bout, alors nous serions emportés vers le royaume des cieux au retour du Seigneur. Après m’avoir entendu parler ainsi, le frère paraissait ne pas avoir reçu la réponse qu’il souhaitait et il a semblé quelque peu déçu. Tandis que je le regardais s’éloigner, je ressentais des émotions très complexes. À vrai dire, n’avais-je pas les mêmes inquiétudes que ce frère ? En repensant à ma croyance en le Seigneur depuis de nombreuses années, en étant souvent lié au péché et en vivant dans une condition qui consistait à pécher le jour et à me confesser le soir, moi non plus, je ne souhaitais plus continuer à vivre de cette façon. Mais je n’étais réellement pas capable de surmonter le péché, et donc je priais souvent le Seigneur et lisais davantage les Écritures. Et pourtant, je n’ai jamais résolu le problème de mes péchés. Le Seigneur est saint, recommanderait-Il alors quelqu’un comme moi, si rempli de péchés ?

Mardi 7 août 2018. Temps nuageux.

Aujourd’hui, je me suis disputé avec ma femme au sujet d’une broutille, et je me suis senti à la fois coupable et tourmenté. Comme se fait-il que je continue à répéter les erreurs du passé ? Ce soir, j’ai pleuré tandis que je priais le Seigneur et confessais mes péchés, et après avoir prié, je me sentais toujours contrarié. J’ai pensé aux enseignements du Seigneur : « Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée. C’est le premier et le plus grand commandement. Et voici le second, qui lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même » (Matthieu 22:37-39). Ces paroles nous demandent, en priorité, d’aimer Dieu de tout notre cœur et de toute notre âme, et ensuite, d’aimer les autres comme nous-mêmes ; les frères et sœurs doivent s’encourager les uns les autres, être tolérants et patients les uns envers les autres et s’apporter mutuellement réconfort et consolation. C’est quelque chose que nous devons faire en tant que chrétiens, et c’est seulement de cette façon que nous pouvons mener une vie qui glorifie le Seigneur et Lui rend témoignage. Mais au cours de mes années de croyance en le Seigneur, je n’ai pas respecté cette exigence : quand parfois, à la maison, ma femme et moi nous disputons au sujet de questions banales ; quand, à l’église, des frères et sœurs disent des choses qui me font perdre la face, je commence à nourrir des préjugés à leur égard et les ignore même parfois. La plupart du temps, je prie en disant que je désire aimer le Seigneur, mais lorsque des choses déplaisantes se produisent à la maison ou qu’un accident a lieu, je continue à mal comprendre et à blâmer le Seigneur en pensant : « Je me suis consacré au Seigneur, alors pourquoi ne me protège-t-Il pas ?… » Oh, rien de ce que je fais ne répond aux exigences du Seigneur ni ne se conforme à la volonté du Seigneur. Bien que je prie souvent le Seigneur, je continue souvent de pécher et ne parviens pas à contrôler cela, et ce, en dépit de toute ma volonté. Je pense souvent : « Bien que mes péchés ont été pardonnés grâce à ma croyance en le Seigneur, je continue toujours de pécher et de déplaire au Seigneur. Si je continue ainsi, pourrai-je entrer dans le royaume des cieux quand le Seigneur viendra ? Comment puis-je arrêter de commettre des péchés ? »

Récemment, j’ai souvent consulté la Bible, et j’ai sollicité les prédicateurs et les anciens à de multiples reprises, mais je n’ai jamais obtenu de réponse satisfaisante. Cette question est directement liée au problème important de savoir si, oui ou non, je pourrai entrer dans le royaume des cieux, et je ne peux en faire abstraction, quoi qu’il arrive. Le Seigneur a dit : « Demandez, et l’on vous donnera ; cherchez, et vous trouverez ; frappez, et l’on vous ouvrira » (Matthieu 7:7). Je crois que, tant que j’ai le cœur en recherche, alors le Seigneur m’éclairera certainement.

Dimanche 12 août 2018. Temps couvert.

Ce matin, après avoir fait une prière sincère au Seigneur, comme d’habitude, j’ai ouvert la Bible et commencé mes dévotions spirituelles. J’ai ensuite lu un verset de l’Apocalypse qui a rempli mon cœur d’émotion : « Il n’entrera chez elle rien de souillé, ni personne qui se livre à l’abomination et au mensonge ; il n’entrera que ceux qui sont écrits dans le livre de vie de l’agneau » (Apocalypse 21:27). La Bible nous dit clairement que ceux d’entre nous qui n’ont pas été purifiés ne peuvent pas y entrer, et ce “y” ne fait-il pas référence au royaume des cieux ? Ensuite, j’ai lu le verset 21 du chapitre 7 de l’Évangile de Matthieu : « Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. » Et aussi Jean, en 8:34-35, qui a dit : « En vérité, en vérité, je vous le dis, leur répliqua Jésus, quiconque se livre au péché est esclave du péché. Or, l’esclave ne demeure pas toujours dans la maison ; le fils y demeure toujours. » Tandis que je considérais ces versets des Écritures, je me disais que, même si je prie le Seigneur et lis la Bible chaque jour depuis toutes ces années de croyance en le Seigneur, même si j’ai souvent diffusé l’Évangile, travaillé et abandonné des choses pour Lui et me suis consacré à Lui, je continue sciemment à pécher, je pèche puis me confesse, et je ne parviens pas à respecter les enseignements du Seigneur ou à mettre en pratique ce que le Seigneur exige. À l’évidence, je ne suis pas quelqu’un qui réalise la volonté du Père qui est aux cieux, et encore moins suis-je quelqu’un qui a été purifié, serai-je néanmoins capable d’entrer dans le royaume des cieux ? Le royaume des cieux est le royaume de Dieu et Dieu est saint, alors comment une personne souillée et qui pèche en permanence pourrait-elle être qualifiée pour entrer dans le royaume des cieux et vivre avec Dieu ? Il semble qu’entrer dans le royaume des cieux n’est pas aussi simple que nous l’imaginions !

Contenu connexe