La Parole apparaît dans la chair

Contenu

La deuxième déclaration

Selon le projet de la nouvelle approche, il y aura de nouvelles étapes dans Mon œuvre. Comme dans le royaume, Je ferai les choses directement par la divinité, dirigeant chaque étape tout au long du chemin, précisément jusqu’aux plus petits détails, et totalement exempt d’adultérations par des intentions humaines. Voici les grandes lignes de la manière de pratiquer en réalité : comme c’est grâce aux difficultés et au raffinement qu’ils ont gagné le titre de « peuple » et comme ils sont le peuple de Mon royaume, je dois les tenir à des exigences strictes qui sont plus élevées que les méthodes de Mon œuvre pour les générations précédentes. Ce n’est pas seulement la réalité des « paroles », mais plus important encore, c’est la réalité de la « pratique », et cela doit d’abord être réalisé. En toutes paroles et toutes actions, ils doivent satisfaire les normes requises du peuple du royaume et tout offenseur sera immédiatement rejeté afin d’éviter toute honte à Mon nom. Cependant, les ignorants qui ne peuvent pas voir clairement et qui ne peuvent pas comprendre sont une exception. Dans la construction de Mon royaume, prête attention à manger et à boire les paroles que Je dis, comprends Ma sagesse et corrobore par Mon œuvre. Quiconque prend en compte les paroles d’un livre qui n’est pas le Mien est absolument indésirable pour Moi ; c’est une prostituée qui me défie. Un apôtre ne doit pas rester à la maison trop longtemps. Si cela n’est pas possible, Je vais le rejeter et ne plus l’utiliser. Je ne le force pas. Comme les apôtres ne sont pas souvent à la maison, c’est grâce à de longues périodes de temps dans l’Église qu’ils sont édifiés. Les apôtres doivent participer au moins à une de toutes les deux assemblées des Églises. Ainsi, les assemblées de collaborateurs doivent devenir régulières (les assemblées de collaborateurs comprennent : toutes les assemblées d’apôtres, toutes les assemblées des conducteurs de l’Église et toutes les assemblées des saints qui ont une compréhension claire). Au moins, certains d’entre vous doivent assister à chaque assemblée et les apôtres seulement prêtent attention à surveiller les Églises. Les exigences antérieures pour les saints sont devenues plus profondes. Ceux qui ont commis des offenses avant que J’aie témoigné de Mon nom, en raison de leur dévotion pour Moi, Je les utiliserai encore après les avoir testés. Cependant, ceux qui commettent une offense à nouveau après Mon témoignage et sont décidés à tourner la page, ces personnes seulement restent dans l’Église. Tout de même, ils ne peuvent être négligents et dévergondés, mais au contraire, ils doivent être plus contraints que d’autres. Quant à ceux qui ne changent pas après que J’ai fait entendre Ma voix, Mon Esprit les quittera immédiatement et l’Église aura le droit d’actualiser Mon jugement et de les forcer à quitter l’Église. Ceci est absolu et il ne peut y avoir de place supplémentaire pour reconsidérer. Si quelqu’un tombe dans l’épreuve, c’est-à-dire qu’il part, personne ne devrait tenir compte de cette personne, afin de ne pas Me tester et de permettre à Satan d’entrer dans l’Église plein de folie. C’est Mon jugement sur lui. Ceux qui commettent l’iniquité et qui agissent en fonction de leurs émotions ne seront pas comptés parmi Mon peuple, pas seulement ceux qui sont partis. Une autre fonction des apôtres est de se concentrer sur l’annonce de l’Évangile. Bien sûr, les saints peuvent aussi faire ce travail, mais ils doivent être sages en le faisant et doivent s’abstenir de susciter des problèmes. Ce qui précède, ce sont les modes de pratique actuels. Aussi, en guise de rappel, vous devez faire attention à rendre vos sermons plus profonds, afin que tous puissent entrer dans la réalité de Mes paroles. Il faut suivre Mes paroles de près et faire en sorte que tous les hommes puissent les comprendre clairement et sans ambiguïté. Cela est très crucial. Ceux qui ont des pensées de trahison parmi mon peuple doivent être expulsés, et ne doivent pas avoir la permission de rester longtemps dans Ma maison, de peur qu’ils n’insultent Mon nom.

Le 21 février 1992