L'Église de Dieu Tout-Puissant App

Écoutez la voix de Dieu et accueillez le retour du Seigneur Jésus !

Nous invitons tous ceux qui cherchent la vérité à nous contacter.

Pourquoi chaque nouvelle étape de l’œuvre de Dieu rencontre-t-elle le défi et la condamnation téméraires du monde religieux ? Quelle en est la cause principale ?

172

3. Pourquoi chaque nouvelle étape de l’œuvre de Dieu rencontre-t-elle le défi et la condamnation téméraires du monde religieux ? Quelle en est la cause principale ?

. Pourquoi chaque nouvelle étape de l’œuvre de Dieu rencontre-t-elle le défi et la condamnation téméraires du monde religieux ?

Versets bibliques pour référence :

« Jésus se mit ensuite à leur parler en paraboles. Un homme planta une vigne. Il l’entoura d’une haie, creusa un pressoir, et bâtit une tour ; puis il l’afferma à des vignerons, et quitta le pays. Au temps de la récolte, il envoya un serviteur vers les vignerons, pour recevoir d’eux une part du produit de la vigne. S’étant saisis de lui, ils le battirent, et le renvoyèrent à vide. Il envoya de nouveau vers eux un autre serviteur ; ils le frappèrent à la tête, et l’outragèrent. Il en envoya un troisième, qu’ils tuèrent ; puis plusieurs autres, qu’ils battirent ou tuèrent. Il avait encore un fils bien-aimé ; il l’envoya vers eux le dernier, en disant : Ils auront du respect pour mon fils. Mais ces vignerons dirent entre eux : Voici l’héritier ; venez, tuons-le, et l’héritage sera à nous. Et ils se saisirent de lui, le tuèrent, et le jetèrent hors de la vigne. Maintenant, que fera le maître de la vigne ? Il viendra, fera périr les vignerons, et il donnera la vigne à d’autres » (Marc 12:1-9).

« Alors les principaux sacrificateurs et les pharisiens assemblèrent le sanhédrin, et dirent : Que ferons-nous ? Car cet homme fait beaucoup de miracles. Si nous le laissons faire, tous croiront en lui, et les Romains viendront détruire et notre ville et notre nation. […] Dès ce jour, ils résolurent de le faire mourir » (Jean 11:47-53).

Paroles de Dieu concernées :

La raison pour laquelle l’homme s’oppose à Dieu est, d’une part, due au tempérament corrompu de l’homme, et d’autre part, à son ignorance de Dieu et à son manque de compréhension des principes de l’œuvre de Dieu et de Sa volonté pour l’homme. Ces deux aspects fusionnent dans une histoire de la résistance de l’homme à Dieu. Les novices dans la foi s’opposent à Dieu parce que cette opposition se trouve dans leur nature, alors que l’opposition à Dieu de ceux qui ont la foi depuis de nombreuses années est due à leur ignorance de Dieu et à leur tempérament corrompu.

Extrait de « Tous ceux qui ne connaissent pas Dieu s’opposent à Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

L’œuvre de Dieu continue à progresser, et, bien que le but de Son œuvre reste immuable, les moyens qu’Il utilise pour travailler changent constamment, et donc changent également ceux qui suivent Dieu. Plus Dieu travaille, mieux l’homme en vient à connaitre Dieu et le tempérament de l’homme change conformément à Son œuvre. Cependant, parce que le travail de Dieu change constamment, ceux qui ne connaissent pas l’œuvre du Saint-Esprit et ces hommes absurdes qui ne connaissent pas la vérité deviennent les adversaires de Dieu. L’œuvre de Dieu n’est jamais conforme aux conceptions de l’homme, car Son travail est toujours nouveau, jamais vieux. Il ne répète jamais le travail du passé, mais fonce plutôt, accomplissant un travail inédit. Comme Dieu ne répète pas Son travail et l’homme juge toujours l’œuvre de Dieu aujourd’hui sur la base de Son travail du passé, il est extrêmement difficile pour Dieu de mener à bien chaque étape de travail de la nouvelle ère. L’homme présente beaucoup trop d’obstacles ! La pensée de l’homme est trop rigide ! Aucun homme ne connaît le travail de Dieu, mais ils définissent tous ce travail. Éloigné de Dieu, l’homme perd la vie, la vérité et les bénédictions de Dieu, pourtant, l’homme n’accepte pas non plus la vie, la vérité, encore moins les plus grandes bénédictions que Dieu accorde à l’humanité. Tous les hommes veulent mieux connaitre Dieu, mais sont incapables de tolérer tout changement dans le travail de Dieu. Ceux qui n’acceptent pas le nouveau travail de Dieu croient que le travail de Dieu est immuable et que le travail de Dieu reste éternellement au point mort. Selon leur croyance, il suffit d’observer la loi pour obtenir le salut éternel de Dieu, et, aussi longtemps qu’ils se repentent et confessent leurs péchés, la volonté de Dieu sera toujours satisfaite. Ils sont d’avis que Dieu ne peut être que le Dieu de la loi et le Dieu qui a été cloué sur la croix pour l’homme ; ils pensent également que Dieu ne devrait pas et ne peut pas dépasser la Bible. Ce sont précisément ces opinions qui les ont enchaînés fermement à la loi du passé et les ont entravés par des règlements rigides. Plus de gens encore croient que le nouveau travail de Dieu, quel que soit ce travail, doit être corroboré par des prophéties, et que dans chaque étape de ce travail, tous ceux qui Le suivent avec un cœur sincère doivent également recevoir des révélations, autrement le travail ne peut pas être de Dieu. Ce n’est déjà pas une tâche facile pour l’homme de connaitre Dieu. Considérant en plus le cœur absurde de l’homme et sa nature rebelle, suffisante et prétentieuse, il est d’autant plus difficile à l’homme d’accepter la nouvelle œuvre de Dieu.

Extrait de « Comment l’homme qui a défini Dieu dans ses conceptions peut-il recevoir les révélations de Dieu ? », dans La Parole apparaît dans la chair

Parce que l’œuvre de Dieu progresse toujours, il y a une œuvre qui est nouvelle et aussi une œuvre qui est vieille et dépassée. Cette ancienne et cette nouvelle œuvre ne sont pas contradictoires, mais complémentaires ; chaque étape fait suite à la précédente. Parce qu’il y a une œuvre qui est nouvelle, les vieilles choses doivent, bien sûr, être éliminées. Par exemple, certaines des pratiques établies de longue date et des paroles habituelles de l’homme, ainsi que les nombreuses années d’expérience et d’enseignements de l’homme, ont causé toutes sortes de conceptions dans l’esprit de l’homme. Que Dieu n’ait pas encore révélé pleinement à l’homme Son vrai visage et Son tempérament inhérent, et que des théories traditionnelles des temps anciens aient été propagées pendant de nombreuses années rend encore plus propice la formation de ces conceptions par l’homme. Il est juste de dire que dans la foi de l’homme en Dieu, l’influence de diverses conceptions a conduit à la formation et à l’évolution continues d’une connaissance dans l’homme dans laquelle se trouvent toutes sortes de conceptions sur Dieu, et ainsi beaucoup de gens religieux qui servent Dieu sont devenus Ses ennemis. Et donc, plus les conceptions religieuses des gens sont fortes, plus ces gens s’opposent à Dieu et plus ils sont les ennemis de Dieu. L’œuvre de Dieu est toujours nouvelle, n’est jamais ancienne, et elle ne forme jamais de doctrine ; au contraire, Son œuvre change et se renouvelle continuellement, parfois plus, parfois moins. Cette œuvre est l’expression du tempérament inhérent de Dieu Lui-même. Elle est également le principe inhérent de l’œuvre de Dieu et l’un des moyens par lesquels Dieu accomplit Sa gestion. Si Dieu ne travaillait pas de cette façon, l’homme ne changerait pas ou ne pourrait pas connaitre Dieu, et Satan ne serait pas vaincu. Ainsi, dans Son œuvre, se produisent toujours des changements qui apparaissent inconstants, mais qui sont en fait cycliques. Par contre, le style de la foi de l’homme en Dieu est très différent. Il s’attache aux doctrines et aux systèmes anciens et familiers et, plus ils sont anciens, plus ils lui sont acceptables. Comment l’esprit stupide de l’homme, un esprit aussi dur que la pierre, pourrait-il accepter tant de nouvelles œuvres et paroles insondables de Dieu ? L’homme abhorre le Dieu qui est toujours nouveau et jamais vieux ; il n’aime que le vieux Dieu archaïque et immobile, aux cheveux blancs. Ainsi, parce que Dieu et l’homme ont chacun leurs préférences, l’homme est devenu l’ennemi de Dieu. Beaucoup de ces contradictions existent encore même aujourd’hui en un temps où Dieu fait une nouvelle œuvre depuis près de six mille ans. Elles sont donc irrémédiables.

Extrait de « Seuls ceux qui connaissent l’œuvre de Dieu aujourd’hui peuvent servir Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

Beaucoup de gens ne s’opposent-ils pas à Dieu et n’entravent-ils pas l’œuvre du Saint-Esprit parce qu’ils ne connaissent pas l’œuvre variée et diversifiée de Dieu et, en outre, parce qu’ils possèdent seulement un peu de connaissance et de doctrine pour évaluer l’œuvre du Saint-Esprit ? Bien que leurs expériences soient superficielles, de telles gens sont arrogants et indulgents de nature, et ils considèrent l’œuvre du Saint-Esprit avec mépris, ils ignorent les disciplines du Saint-Esprit et, de plus, utilisent leurs vieux arguments triviaux pour confirmer l’œuvre du Saint-Esprit. Ils se donnent des airs et sont tout à fait convaincus d’être des gens instruits et érudits qui peuvent voyager à travers le monde. Ces gens ne sont-ils pas méprisés et rejetés par le Saint-Esprit et ne seront-ils pas éliminés par la nouvelle ère ? Ceux qui se présentent devant Dieu et s’opposent ouvertement à Lui ne sont-ils pas de petites gens myopes qui essaient simplement de faire preuve d’intelligence ? Avec une maigre connaissance de la Bible, ils essaient de grimper les murs du « haut savoir », d’enseigner aux gens avec leur doctrine superficielle, d’inverser l’œuvre du Saint-Esprit, de le limiter à leur propre processus de pensée et, myopes comme ils sont, ils essaient de saisir d’un seul coup d’œil six mille ans de l’œuvre de Dieu. Ces gens n’ont aucune raison qui vaille la peine d’être mentionnée ! En fait, mieux les gens connaissent Dieu, plus lents ils sont à juger Son œuvre. En outre, ils ne parlent qu’un peu de leur connaissance de l’œuvre de Dieu aujourd’hui et ils ne sont pas téméraires dans leurs jugements. Moins les gens connaissent Dieu et plus ils sont arrogants et présomptueux, plus ils proclament l’être de Dieu sans réfléchir, mais parlent seulement en théorie et n’offrent aucune preuve réelle. Ces personnes ne sont d’aucune valeur. Ceux qui croient que l’œuvre du Saint-Esprit est un jeu sont frivoles. Ceux qui ne sont pas prudents quand ils découvrent la nouvelle œuvre du Saint-Esprit, qui parlent sans réfléchir, sont prompts à juger, donnent libre cours à leur instinct naturel de nier la légitimité de l’œuvre du Saint-Esprit, et aussi l’insultent et blasphèment contre Lui, de telles gens irrespectueux ne sont-ils pas ignorants de l’œuvre du Saint-Esprit ? Ne sont-ils pas, en outre, remplis d’arrogance, intrinsèquement fiers et ingouvernables ? Même si un jour de telles gens acceptent la nouvelle œuvre du Saint-Esprit, Dieu ne les tolérera pas. Non seulement ils méprisent ceux qui travaillent pour Dieu, mais ils blasphèment aussi contre Dieu Lui-même. Ces gens téméraires ne seront pas pardonnés, ni dans cette ère ni dans l’ère à venir, et ils périront à jamais en enfer ! Ces gens irrespectueux et indulgents prétendent croire en Dieu, et plus ils agissent ainsi, plus ils sont susceptibles d’offenser les décrets administratifs de Dieu. Tous ces arrogants qui sont naturellement déchaînés et n’ont jamais obéi à quiconque n’empruntent-ils pas tous ce chemin ? Est-ce qu’ils ne s’opposent pas à Dieu, jour après jour, Lui qui est toujours nouveau et jamais vieux ?

Extrait de « La connaissance des trois étapes de l’œuvre de Dieu est la voie de la connaissance de Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

Chacune des trois étapes de l’œuvre se fonde sur l’étape précédente ; elle n’est pas réalisée de façon indépendante, distincte de l’œuvre du salut. Bien qu’il existe de grandes différences entre les ères et le type de travail qui est réalisé dans chacune, en son fond, il s’agit toujours du salut de l’humanité et chaque étape de l’œuvre du salut est plus profonde que la précédente. Chaque étape de l’œuvre se fonde sur l’étape précédente qui n’est pas abolie. De cette façon, dans Son œuvre qui est toujours nouvelle et jamais ancienne, Dieu exprime constamment un aspect de Son tempérament qui n’a jamais été exprimé à l’homme et Il expose toujours à l’homme Sa nouvelle œuvre et à Son nouvel être, et même si la vieille garde religieuse fait tout son possible pour y résister et s’y opposer ouvertement, Dieu fait toujours la nouvelle œuvre qu’Il a l’intention de faire. Son œuvre change toujours, et ainsi il rencontre toujours l’opposition de l’homme. Donc, aussi, Son tempérament change toujours, de même que l’ère et les bénéficiaires de Son œuvre. En outre, Il fait toujours une œuvre qui n’a jamais été faite auparavant, réalisant même une œuvre qui, pour l’homme, semble être une contradiction de Son œuvre du passé, semble aller à contre-courant de cette œuvre précédente. L’homme est capable d’accepter seulement un type de travail ou un genre de pratique. Il est difficile aux gens d’accepter un travail ou des genres de pratique qui sont en désaccord avec eux ou qui leur sont supérieurs, mais le Saint-Esprit fait toujours une nouvelle œuvre et donc se lèvent groupes après groupes d’experts religieux qui s’opposent à la nouvelle œuvre de Dieu. Ces gens sont devenus des experts précisément parce que l’homme n’a aucune idée que Dieu est toujours nouveau et jamais ancien et il ne connaît pas les principes de l’œuvre de Dieu, et, en plus, il n’a aucune connaissance des nombreuses façons dont Dieu sauve l’homme. Ainsi, l’homme est tout à fait incapable de dire si c’est une œuvre qui vient du Saint-Esprit ou de Dieu Lui-même. Beaucoup de gens adoptent le critère de discernement suivant : si l’œuvre correspond aux paroles qui ont précédé, ils l’acceptent, et s’il y a des différences avec l’œuvre précédente, ils s’y opposent et la rejettent. Aujourd’hui, ne vous conformez-vous pas tous à ce critère ? […] Sachez que vous vous opposez à l’œuvre de Dieu ou utilisez vos propres conceptions pour évaluer le travail d’aujourd’hui, parce que vous ne connaissez pas les principes de l’œuvre de Dieu et parce que vous ne prenez pas l’œuvre du Saint-Esprit suffisamment au sérieux. Votre opposition à Dieu et votre obstruction à l’œuvre du Saint-Esprit sont causées par vos conceptions et votre arrogance inhérente. Ce n’est pas que l’œuvre de Dieu soit erronée, mais que vous êtes naturellement trop désobéissants. Après avoir découvert leur foi en Dieu, certaines gens ne peuvent même pas dire avec certitude d’où vient l’homme, et pourtant ils osent faire des discours publics évaluant les droits et les torts de l’œuvre du Saint-Esprit. Et ils sermonnent même les apôtres qui font la nouvelle œuvre du Saint-Esprit, les critiquant et les interrompant ; leur humanité est trop vile et ils n’ont aucun sens. Le jour ne viendra-t-il pas où de telles gens seront rejetés par l’œuvre du Saint-Esprit et brûleront dans les feux de l’enfer ? Ils ne connaissent pas l’œuvre de Dieu, mais critiquent Son œuvre et essaient aussi d’enseigner à Dieu comment travailler. Comment de telles gens déraisonnables peuvent-ils connaitre Dieu ? L’homme apprend à connaitre Dieu durant le processus de sa recherche et de son expérience de Dieu ; ce n’est pas en Le critiquant à volonté qu’il en arrivera à connaitre Dieu par l’illumination du Saint-Esprit. Plus les gens connaissent Dieu, moins ils s’opposent à Lui. Par contre, moins les gens connaissent Dieu, plus ils sont susceptibles de s’opposer à Lui. Tes conceptions, ta vieille nature, ton humanité, ton caractère et tes perspectives morales sont le « capital » par lequel tu résistes à Dieu, et plus tu es corrompu, dégénéré et vil, plus tu es l’ennemi de Dieu. Ceux qui ont des conceptions sérieuses et ont un tempérament suffisant sont encore plus hostiles au Dieu incarné, et ces gens sont les antéchrists. Si tes conceptions ne sont pas rectifiées, alors elles seront toujours contre Dieu ; tu ne seras jamais compatible avec Dieu et tu seras toujours séparé de Lui.

Extrait de « La connaissance des trois étapes de l’œuvre de Dieu est la voie de la connaissance de Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

Voulez-vous savoir ce qui a poussé les pharisiens à s’opposer à Jésus ? Voulez-vous connaitre l’essence des pharisiens ? Ils étaient remplis de fantasmes sur le Messie. De plus, ils croyaient seulement que le Messie viendrait, mais ne cherchaient pas la vérité de la vie. Et ainsi, encore aujourd’hui, ils attendent encore le Messie, car ils n’ont aucune connaissance de la voie de la vie, et ne savent pas ce qui est le chemin de la vérité. Comment, dites-Moi, ces gens insensés, têtus et ignorants pourraient-ils obtenir la bénédiction de Dieu ? Comment pourraient-ils voir le Messie ? Ils se sont opposés à Jésus parce qu’ils ne connaissaient pas la direction de l’œuvre du Saint-Esprit, parce qu’ils ne connaissaient pas le chemin de la vérité dont Jésus a parlé et, en outre, parce qu’ils ne comprenaient pas le Messie. Et puisqu’ils n’avaient jamais vu le Messie et n’avaient jamais été en compagnie du Messie, ils ont commis l’erreur de rendre un hommage vide au nom du Messie tout en s’opposant à l’essence du Messie par tous les moyens. Ces pharisiens en essence étaient têtus, arrogants et n’obéissaient pas à la vérité. Le principe de leur croyance en Dieu est : quelle que soit la profondeur de Ta prédication, quelle que soit la hauteur de Ton autorité, Tu n’es Christ que si Tu es appelé le Messie. Ces opinions ne sont-elles pas absurdes et ridicules ?

Extrait de « Tu verras le corps spirituel de Jésus lorsque Dieu aura renouvelé le ciel et la terre », dans La Parole apparaît dans la chair

La divinité du Christ est au-dessus de tous les hommes, par conséquent, Il est la plus haute autorité de tous les êtres créés. Cette autorité est Sa divinité, c’est-à-dire, le tempérament et l’être de Dieu Lui-même, qui déterminent Son identité. Par conséquent, peu importe la normalité de Son humanité, il est indéniable qu’Il a l’identité de Dieu Lui-même ; peu importe Ses points de vue quand Il parle et quelle que soit la façon dont Il obéit à la volonté de Dieu, on ne peut pas dire qu’Il n’est pas Dieu Lui-même. Des hommes stupides et ignorants considèrent souvent l’humanité normale du Christ comme une imperfection. Quelle que soit la façon dont Il exprime et expose l’être de Sa divinité, l’homme est incapable de reconnaitre qu’Il est le Christ. Et plus le Christ démontre Son obéissance et Son humilité, plus les idiots considèrent le Christ avec légèreté. Il y a même ceux qui adoptent envers Lui une attitude d’exclusion et de mépris, mais présentent ces « grands hommes » aux images sublimes pour être adorés. La résistance et la désobéissance de l’homme envers Dieu proviennent du fait que l’essence de Dieu incarné se soumet à la volonté de Dieu, ainsi que de l’humanité normale du Christ ; en cela se trouve la source de la résistance et de la désobéissance de l’homme envers Dieu. Si le Christ n’avait ni l’apparence de Son humanité, ni cherchait la volonté de Dieu le Père selon la perspective d’un être créé, mais était plutôt doté d’une super humanité, alors il n’y aurait pas de désobéissance en aucun homme. La raison pour laquelle l’homme est toujours prêt à croire en un Dieu invisible dans le ciel tient au fait que Dieu dans le ciel n’a aucune humanité et Il ne possède aucun attribut d’un être créé. Ainsi, l’homme Le considère toujours avec la plus grande estime, pendant qu’il affiche une attitude de mépris envers le Christ.

Extrait de « L’essence du Christ est l’obéissance à la volonté du Père céleste », dans La Parole apparaît dans la chair

Un Dieu invisible et intangible est aimé de tous et accueilli par tous. Si Dieu n’est qu’un Esprit invisible à l’homme, Il est très facile pour l’homme de croire en Dieu. L’homme peut donner libre cours à son imagination, peut inventer n’importe quelle image comme image de Dieu pour se faire plaisir et se sentir heureux. Ainsi, l’homme peut faire tout ce que son propre Dieu préfère et souhaite qu’il fasse, sans aucun scrupule. De plus, l’homme croit que personne n’est plus loyal et pieux que lui envers Dieu, et que tous les autres sont des païens qui sont déloyaux envers Dieu. On peut dire que cela est recherché par ceux dont la croyance en Dieu est vague et basée sur la doctrine ; ils cherchent tous la même chose, avec peu de variation. Simplement, les images de Dieu dans leur imagination sont différentes, mais en fait, leur essence est la même.

L’homme n’est pas préoccupé par sa croyance insouciante en Dieu et croit en Dieu comme il le veut. Cela fait partie de la charte des « droits et libertés de l’homme » que personne ne peut altérer, car l’homme croit en son propre Dieu et non au Dieu de quelqu’un d’autre ; il est sa propre propriété privée, et presque toute personne possède ce genre de propriété privée. L’homme considère cette propriété comme un trésor précieux, mais aux yeux de Dieu, il n’y a rien de plus médiocre ou sans valeur, car il n’y a pas d’indication plus claire de l’opposition à Dieu que cette propriété privée de l’homme. C’est à cause de l’œuvre de Dieu incarné que Dieu devient une chair qui a une forme tangible et qui peut être vue et touchée par l’homme. Il n’est pas un esprit informe, mais une chair qui peut être touchée et vue par l’homme. Pourtant, la plupart des Dieux dans lesquels croient les gens sont des déités dépourvues de chair qui n’ont pas de forme, qui ont aussi une forme libre. Ainsi, le Dieu incarné est devenu l’ennemi de la plupart de ceux qui croient en Dieu, et ceux qui ne peuvent pas accepter l’incarnation de Dieu, de la même façon, sont devenus les adversaires de Dieu. L’homme a des conceptions non à cause de sa façon de penser, ou à cause de sa rébellion, mais à cause de cette propriété privée de l’homme. C’est à cause de cette propriété que la plupart des gens meurent, et c’est ce Dieu vague qui ruine la vie de l’homme, ce Dieu qui ne peut pas être touché, ne peut pas être vu, et en fait n’existe pas. La vie de l’homme est perdue, non par le Dieu incarné, encore moins par le Dieu du ciel, mais par le Dieu de la propre imagination de l’homme.

Extrait de « L’humanité corrompue a encore plus besoin du salut de Dieu fait chair », dans La Parole apparaît dans la chair

Tous les hommes espèrent voir le vrai visage de Jésus et tous désirent être avec Lui. Je crois qu’aucun des frères et sœurs ne dirait qu’il ou elle n’est pas disposé à voir Jésus ou à être avec Lui. Avant que vous n’ayez vu Jésus, c’est-à-dire avant que vous n’ayez vu le Dieu incarné, vous aurez probablement toute sorte de pensées, par exemple au sujet de l’apparence de Jésus, de Sa façon de parler, de Son style de vie, et ainsi de suite. Toutefois, lorsque vous L’aurez vu réellement, vos pensées changeront tout de suite. Pourquoi ? Voulez-vous le savoir ? Il est certes vrai que la pensée de l’homme ne doit pas être négligée, mais il est beaucoup plus intolérable que l’homme modifie l’essence de Christ. Vous considérez Christ comme un immortel ou un sage, mais personne ne Le considère comme un homme normal avec une essence divine. Par conséquent, beaucoup de ceux qui brûlent d’envie, nuit et jour, de voir Dieu sont en fait des ennemis de Dieu et sont incompatibles avec Lui. N’est-ce pas une erreur de la part de l’homme ? Même maintenant, vous pensez toujours que votre croyance et votre fidélité suffisent à vous faire mériter de voir le visage de Christ, mais Je vous exhorte à vous munir de choses plus tangibles ! Car, dans le passé, le présent et l’avenir, beaucoup de ceux qui entrent en contact avec Christ ont échoué ou échoueront ; ils jouent tous le rôle des pharisiens. Quelle est la raison de votre échec ? C’est précisément parce que dans vos idées, il existe un Dieu sublime, admirable. Mais la vérité n’est pas comme le souhaite l’homme. Non seulement Christ n’est pas sublime, mais Il est particulièrement petit ; non seulement Il est un homme, mais Il est un homme ordinaire ; non seulement Il ne peut pas monter au ciel, mais Il ne peut pas non plus Se déplacer librement sur la terre. Et donc les gens Le traitent comme un homme ordinaire ; ils le traitent comme n’importe qui d’autre quand ils sont avec Lui et Lui parlent sans réfléchir, continuant, pendant tout ce temps, d’attendre la venue du « vrai Christ ». Vous considérez le Christ qui est déjà venu comme un homme ordinaire et Ses paroles comme celles d’un homme ordinaire. À cause de cela, vous n’avez rien reçu de Christ et vous avez, au contraire, complètement exposé votre propre laideur à la lumière.

Extrait de « Ceux qui sont incompatibles avec Christ sont sûrement les adversaires de Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

La source de l’opposition de l’homme et de sa rébellion contre Dieu est sa corruption par Satan. Parce qu’il a été corrompu par Satan, la conscience de l’homme s’est engourdie, il est immoral, ses pensées sont dégénérées, et il a une attitude mentale arriérée. Avant qu’il ne soit corrompu par Satan, l’homme suivait naturellement Dieu et obéissait à Ses paroles après les avoir entendues. Sa raison et sa conscience étaient naturellement saines et il avait une humanité normale. Après avoir été corrompues par Satan, sa raison, sa conscience et son humanité originelles sont devenues obtuses et ont été handicapées par Satan. Ainsi, il a perdu son obéissance et son amour envers Dieu. La raison de l’homme est devenue aberrante, son tempérament est devenu comme celui d’un animal et sa rébellion envers Dieu est de plus en plus fréquente et grave. Pourtant, l’homme, toujours, ne sait ni ne reconnaît cela et tout simplement s’oppose et se rebelle aveuglément. La révélation du tempérament de l’homme est l’expression de sa raison, de sa perspicacité et de sa conscience et, parce que sa raison et sa perspicacité sont malsaines et que sa conscience est devenue extrêmement obtuse, son tempérament est rebelle contre Dieu. […]

La source de la révélation du tempérament corrompu de l’homme n’est rien de plus que sa conscience engourdie, sa nature malveillante et sa raison malsaine ; si la conscience et la raison de l’homme sont capables de retourner à la normale, alors il deviendra apte à être utilisé par Dieu. C’est simplement parce que la conscience de l’homme a toujours été engourdie, que la raison de l’homme n’a jamais été saine et qu’elle est de plus en plus engourdie que l’homme est de plus en plus rebelle envers Dieu, de sorte qu’il a même cloué Jésus à la croix et a refusé au Dieu incarné des derniers jours l’accès à sa maison et il condamne la chair de Dieu, et voit la chair de Dieu comme vile et humble. Si l’homme n’avait qu’un peu d’humanité, il ne serait pas si cruel dans son traitement de la chair incarnée de Dieu ; s’il n’avait qu’un peu de raison, il ne serait pas si vicieux dans son traitement de la chair de Dieu incarné ; s’il n’avait qu’un peu de conscience, il ne serait pas si « reconnaissant » à Dieu incarné de cette manière. L’homme vit à l’ère de Dieu devenu chair, mais il est incapable de remercier Dieu de lui avoir donné une si bonne occasion, et plutôt maudit la venue de Dieu, ou ignore complètement le fait de l’incarnation de Dieu, et est apparemment contre elle et en est lassé. Indépendamment de la façon dont l’homme traite la venue de Dieu, en bref, Dieu a malgré tout toujours continué à faire Son œuvre, même si l’homme ne Lui a pas le moins du monde réservé bon accueil et Lui fait aveuglément des demandes. Le tempérament de l’homme est devenu extrêmement vicieux, sa raison est devenue extrêmement engourdie, sa conscience a été complètement bafouée par le malin et a depuis longtemps cessé d’être la conscience originelle de l’homme.

Extrait de « Avoir un tempérament inchangé, c’est être en inimitié envers Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

Contenu connexe