L'Église de Dieu Tout-Puissant App

Écoutez la voix de Dieu et accueillez le retour du Seigneur Jésus !

Nous invitons tous ceux qui cherchent la vérité à nous contacter.

Lecture biblique du jour : quel avertissement y a-t-il pour nous dans le fait que le Seigneur Jésus n’a pas observé le jour du sabbat ?

127

Par Li Qing

Tôt un matin, alors que je pratiquais mes dévotions spirituelles, j’ai vu ceci écrit dans la Bible : « En ce temps-là, Jésus traversa des champs de blé un jour de sabbat. Ses disciples, qui avaient faim, se mirent à arracher des épis et à manger. Les pharisiens, voyant cela, lui dirent: Voici, tes disciples font ce qu’il n’est pas permis de faire pendant le sabbat. Mais Jésus leur répondit: […] Or, je vous le dis, il y a ici quelque chose de plus grand que le temple. Si vous saviez ce que signifie: Je prends plaisir à la miséricorde, et non aux sacrifices, vous n’auriez pas condamné des innocents. Car le Fils de l’homme est maître du sabbat » (Matthieu 12:1–3, 6–8). Après avoir lu ce passage, j’ai réfléchi profondément : « À l’ère de la Loi, l’Éternel a demandé aux gens ordinaires de garder le sabbat. Le jour du sabbat, les gens ordinaires devaient arrêter tout travail ; s’ils n’arrêtaient pas de travailler ce jour-là, ce serait un péché et il faudrait les traiter. Lorsque le Seigneur Jésus vint accomplir Son œuvre, Il n’observa plus le jour du sabbat, mais, à la place, Il emmena Ses disciples dans divers endroits pour prêcher l’Évangile et travailler. Pourquoi ? Quel avertissement y a-t-il pour nous dans cette action du Seigneur ? » J’y ai réfléchi pendant un long moment, mais je ne comprenais toujours pas.

Quelques jours plus tard, j’ai appris que la collaboratrice Xue était revenue d’un voyage pour écouter des sermons et je suis donc allée la voir chez elle. Elle a joyeusement partagé avec moi ce qu’elle avait appris en écoutant des sermons et elle a pris un livre. Elle a dit que le livre révélait de nombreuses vérités et de nombreux mystères qui n’avaient jamais été entendus auparavant. Elle a dit qu’elle avait lu une bonne partie du livre, que plus elle le lisait, plus son cœur était rempli de lumière, et qu’elle en était venue à comprendre de nombreuses vérités qu’elle n’avait pas comprises auparavant. Après avoir écouté ma collaboratrice Xue, j’ai continué à remercier Dieu de tout mon cœur pour Ses préparatifs, et je ne pouvais m’empêcher de dire à Xue ce qui m’avait rendue perplexe ces derniers jours. En souriant, elle m’a dit : « Rendons grâce au Seigneur. Ce livre parle très clairement de la raison pour laquelle le Seigneur Jésus a travaillé le jour du sabbat. Voyons-le ensemble. » En disant cela, elle ouvrit le livre et me laissa lire. J’ai lu : « Quand le Seigneur Jésus vint, Il utilisa Ses actions concrètes pour communiquer avec le peuple. Dieu avait quitté l’ère de la Loi et avait commencé une nouvelle œuvre qui n’exigeait pas le respect du sabbat. Quand Dieu sortit des confins du jour du sabbat, c’était seulement un avant-goût de Sa nouvelle œuvre et Son œuvre vraiment grande continuait à être accompli. Lorsque le Seigneur Jésus entama Son œuvre, Il avait déjà laissé derrière Lui le carcan de l’ère de la Loi et avait brisé les règles et les principes de cette ère. En Lui, il n’y avait plus aucune trace de quoi que ce soit lié à la loi ; Il s’en était complètement libéré et ne la suivait plus ; Il n’exigeait plus que l’humanité la respecte. Donc ici tu vois que le Seigneur Jésus marche à travers les champs de blé le jour du sabbat ; le Seigneur ne se reposait pas, mais Il travaillait à l’extérieur. Cet acte de Sa part fut un choc pour les conceptions des gens et leur indiqua qu’Il ne vivait plus en accord avec la loi, qu’Il avait abandonné les confins du sabbat et qu’Il apparaissait en face et au milieu de l’humanité avec une nouvelle image, une nouvelle façon d’œuvrer. Cette action de Sa part disait au peuple qu’Il avait apporté une nouvelle œuvre qui commençait par sortir de la loi et sortir du sabbat. Quand Dieu entama Sa nouvelle œuvre, Il ne se cramponna plus au passé et Il ne se sentit plus concerné par les règles de l’ère de la Loi ni par Son œuvre de l’ère précédente. Le jour du sabbat, Il travaillait comme d’habitude et quand Ses disciples eurent faim, ils purent cueillir les épis de blé pour manger. Ceci paraissait très normal aux yeux de Dieu. Dieu pouvait avoir un nouveau début pendant la majeure partie de l’œuvre qu’Il voulait faire et les choses qu’Il voulait dire. Une fois qu’Il eut commencé, Il ne mentionna plus Son œuvre antérieure ni ne la poursuivit. Car Dieu détenait Ses principes dans Son œuvre. Quand Il décida de commencer une nouvelle œuvre, ce fut quand Il voulut impliquer le genre humain dans une nouvelle étape de Son œuvre et quand Son œuvre était entrée dans une phase supérieure. Si le peuple continuait d’agir selon les vieux énoncés ou les vieilles règles et continuait de s’y accrocher, Il ne commémorait pas ceci ni ne le louait. C’était parce qu’Il avait déjà entamé une nouvelle œuvre et était entré dans une nouvelle phase de Son œuvre. Quand Il initia Sa nouvelle œuvre, Il apparut à l’humanité avec une image totalement nouvelle, depuis un angle complètement différent et d’une manière parfaitement inhabituelle afin que le peuple puisse distinguer différents aspects de Son tempérament et de ce qu’Il a et est. C’était l’un de Ses objectifs dans Sa nouvelle œuvre. Dieu ne s’accroche pas au passé ou n’emprunte pas de chemins battus ; quand Il travaille et qu’Il s’exprime, ce n’est pas aussi inaccessible que les gens l’imaginent. Avec Dieu, tout est liberté et émancipation, il n’y a pas d’interdiction, pas de contrainte, ce qu’Il apporte à l’humanité n’est que liberté et libération. Il est un Dieu vivant, un Dieu qui réellement, véritablement existe. Il n’est pas une marionnette ou une sculpture en argile et Il est totalement différent des idoles que les gens adulent et vénèrent. Il est vivant et vif, ce que Ses paroles et Son œuvre apportent aux humains n’est que vie et lumière, liberté et libération, parce qu’Il détient la vérité, la vie et le chemin. Il n’est limité par rien dans Son œuvre. […] Ainsi, le Seigneur Jésus pouvait aller et travailler ouvertement le jour du sabbat, car dans Son cœur il n’y avait pas de règles ni de connaissance ou de doctrine humaine. Ce qu’Il possédait était la nouvelle œuvre de Dieu et Son chemin, et Son œuvre était le chemin pour libérer l’humanité, la relâcher, lui permettre d’exister dans la lumière et de vivre » (« L’œuvre de Dieu, le tempérament de Dieu et Dieu Lui-même III »).

J’ai compris un peu après avoir lu ce passage et j’ai dit à la collaboratrice Xue : « Alors, lorsque le Seigneur Jésus est venu accomplir Son œuvre, Il n’a pas observé le jour du sabbat, mais Il a emmené Ses disciples dans divers endroits pour prêcher l’Évangile et travailler, et Il a fait cela pour dire aux gens de ce temps-là que Dieu avait laissé tomber les lois et faisait alors une nouvelle œuvre. Il voulait mener les gens dans la nouvelle ère. Il semble que la volonté de Dieu soit derrière toute chose que Dieu fait ! »

La collaboratrice Xue m’a dit : « Oui, ce passage explique très clairement pourquoi le Seigneur Jésus a travaillé le jour du sabbat. Quand Dieu œuvre, Il ne s’accroche pas aux vieilles façons de faire les choses et Il n’emprunte pas les anciens chemins. Dieu accomplit toujours une œuvre nouvelle et supérieure selon les besoins de l’humanité corrompue. Quand il fait une nouvelle œuvre, Dieu ne tient plus à l’œuvre précédente, et si les gens s’en tiennent aux pratiques antérieures, alors ils s’accrochent aux règles. Ce n’est qu’en abandonnant les anciennes règles et pratiques et en suivant de près les traces de l’œuvre de Dieu que les gens peuvent atteindre Son salut. À l’ère de la Loi, par exemple, par l’intermédiaire de Moïse, Dieu a proclamé les lois et les commandements pour guider la vie de l’humanité sur la terre et Il a exigé que l’homme observe les lois et les commandements et qu’il respecte le jour du sabbat. C’était parce que les gens à cette époque ne savaient pas comment mener leur vie, et ils ignoraient tout de l’adoration de Dieu, de la manière d’adorer Dieu ou du moment propice au travail, etc. Dieu ne souhaitait pas que les hommes s’affairent toute la journée, travaillant dès le lever du jour, puis se reposant au coucher du soleil, ne vivant que pour se nourrir, se vêtir, se loger et élever leurs familles. Et donc, Il a proclamé Ses lois et Ses commandements pour que l’homme les observe, et Il a préparé le jour du sabbat pour l’homme, exigeant qu’il travaille six jours, puis arrête tout travail le septième jour afin de se présenter devant Dieu et L’adorer. Mais à la fin de l’ère de la Loi, Satan avait corrompu les hommes de plus en plus et, même s’ils semblaient observer le jour du sabbat et qu’ils paraissaient adorer et louer Dieu le sabbat, ils n’avaient plus d’adoration véritable Dieu dans leur cœur. Même s’ils observaient le jour du sabbat, il s’agissait toujours d’une sorte de règle ou de rituel, sans aucune signification. Par conséquent, lorsque le Seigneur Jésus est venu accomplir Son œuvre, Il a exprimé la voie de la repentance à la lumière des besoins de l’homme et n’a plus exhorté les gens à observer les règles et les pratiques du jour du sabbat. Au lieu de cela, Il a conduit les gens à laisser tomber les lois et le jour du sabbat, et Il a proposé de nouvelles exigences pour l’homme : adorer Dieu en esprit et en vérité. De cette façon, les gens ont pu avoir un chemin de pratique plus nouveau et plus élevé et, seulement en abandonnant les règles et pratiques antérieures et en pratiquant conformément aux exigences de Dieu, ils pourraient jouir de la paix et de la joie accordées par le Seigneur et vivre sous les soins et la protection de Dieu. De l’extérieur, il semblait que le Seigneur Jésus abandonnait les lois en n’observant plus le jour du sabbat, mais, essentiellement, Il accomplissait les lois et permettait aux gens de laisser les règles et les rituels pour passer à l’adoration de Dieu en esprit et en vérité. C’était une pratique plus profonde et une entrée dans l’adoration de Dieu qui permettait aux gens d’être plus près du cœur de Dieu et plus intimes avec lui. Si le Seigneur n’avait pas personnellement amené Ses disciples à abandonner le jour du sabbat, personne n’aurait été en mesure de dépasser les contraintes imposées par les lois. Les gens pouvaient avoir un nouveau chemin de pratique et obtenir la libération et la liberté de l’esprit seulement par Dieu Lui-même accomplissant constamment une nouvelle œuvre. De l’œuvre de Dieu, nous pouvons voir que Dieu est le Dieu vivant et vrai, et qu’il n’y a pas de règles ni de tabous avec Dieu. Dieu n’est pas limité par des lois ou des règles lorsqu’Il accomplit une nouvelle œuvre, et Il ne s’accroche pas à une œuvre ancienne. Dieu est toujours nouveau et jamais ancien et conduit toujours l’homme vers un royaume plus nouveau et plus élevé. Lorsque Dieu a accompli Sa nouvelle œuvre, Il ne S’est pas accroché du tout aux anciennes règles ou pratiques ; Il a travaillé parmi les hommes d’une manière totalement nouvelle, leur permettant ainsi d’avoir un nouveau chemin de pratique et, finalement, Il a sauvé les gens des lois et leur a permis de vivre devant Lui dans la liberté et la libération et d’obtenir Son salut. »

Après avoir écouté l’échange de la collaboratrice Xue, j’ai dit avec enthousiasme : « C’est tellement clair dans mon cœur maintenant ! L’œuvre de Dieu est très pratique et Il ne s’accroche pas du tout aux anciennes méthodes. Il accomplit toujours une nouvelle œuvre en fonction de nos besoins, Il nous indique de nouvelles voies de pratique et Il nous permet de mieux nous présenter devant Lui pour L’adorer et jouir de Ses bénédictions. Si Dieu n’avait pas accompli une nouvelle œuvre et éloigné l’homme du jour du sabbat, les gens auraient été constamment liés par les lois ; ils auraient adoré Dieu par des règles et des rituels et auraient même été condamnés et punis pour avoir brisé les lois. Dieu nous aime vraiment tellement ! »

La collaboratrice Xue hocha la tête et dit joyeusement : « Oui, vraiment. Chaque chose que Dieu fait a une signification profonde et elles sont toutes remplies de l’amour que Dieu a pour nous, les hommes ! Par conséquent, lorsque Dieu accomplit une nouvelle œuvre, que l’œuvre de Dieu corresponde ou non à nos idées fausses et nos imaginations, ou que nous la comprenions ou non, nous devrions toujours chercher la volonté de Dieu et essayer de connaitre Son œuvre avec un cœur qui Le révère, car ce n’est que de cette manière que nous pouvons suivre de près les traces de Dieu et obtenir Son salut. Si nous sommes arrogants et vaniteux, et que nous ne cherchons pas ou ne connaissons pas la nouvelle œuvre de Dieu, nous risquons de nous rebeller contre Dieu et de résister à Dieu, et nous perdrons le salut de Dieu. Inutile de penser aux conséquences ! Les principaux sacrificateurs, les scribes et les pharisiens à l’époque, par exemple, ont clairement vu que les paroles et l’œuvre du Seigneur Jésus possédaient autorité et pouvoir, mais ils ne cherchaient pas la vérité avec un esprit ouvert ni ne connaissaient l’œuvre de Dieu. Au lieu de cela, ils se sont fermement accrochés aux lois et aux règles et ils les ont utilisées pour condamner l’œuvre et les paroles du Seigneur Jésus comme dépassant l’Ancien Testament, et ils ont accusé le Seigneur Jésus de violer les lois en n’observant pas le jour du sabbat. Et ils comparaient constamment l’œuvre du Seigneur Jésus avec l’œuvre de l’Éternel, et tant qu’elle n’était pas conforme à leurs propres idées fausses et imaginations, ils ont condamné, jugé et même blasphémé le Seigneur Jésus. À la fin, ils ont collaboré avec les autorités romaines pour crucifier le Seigneur Jésus, et donc ils ont été maudits et punis par Dieu. La leçon de l’échec des pharisiens nous sert d’avertissement que peu importe où Dieu apparait ou de quelle manière Il œuvre, nous ne pouvons pas nous fier à nos idées fausses et à nos imaginations et utiliser l’œuvre de Dieu dans le passé pour limiter Sa nouvelle œuvre. La sagesse de Dieu est si merveilleuse et insondable ; quoi que Dieu fasse, Il le fait pour mieux pouvoir sauver l’humanité, et derrière tout cela se cache la volonté de Dieu et Ses efforts laborieux. Nous, l’humanité corrompue, ne pouvons pas comprendre l’œuvre de Dieu. Tout ce que nous pouvons faire, c’est chercher et accepter l’œuvre de Dieu avec un cœur révérencieux, car ce n’est que de cette façon que nous pourrons obtenir l’approbation et la bénédiction de Dieu. »

J’ai hoché la tête et dit à la collaboratrice Xue : « Oui ! Dieu est si sage, si puissant, comment pouvons-nous, humains, vraiment sonder Son œuvre ? Tout comme le dit la Bible : “O profondeur de la richesse, de la sagesse et de la science de Dieu ! Que ses jugements sont insondables, et ses voies incompréhensibles ! Car Qui a connu la pensée du Seigneur, Ou qui a été son conseiller ?” (Romains 11:33–34). Dans notre approche de la nouvelle œuvre de Dieu, nous devons le rechercher et l’étudier davantage avec un cœur qui révère Dieu, et c’est seulement alors que nous pourrons parvenir au salut de Dieu ! Rendons grâce au Seigneur ! L’échange d’aujourd’hui m’a vraiment fait beaucoup de bien ! »

« Rendons grâce au Seigneur ! »

Contenu connexe

  • La meilleure éducation (Partie 1)

    Mais contrairement à mes attentes, à l’âge de 12 ans, j’ai eu des problèmes d’estomac dus à une longue période de malnutrition et je ne pouvais plus aller à l’école, alors j’ai été forcé d’abandonner et de retourner à la maison pour travailler, avec les adultes, dans l’équipe de production. Malheureuse et fatiguée, je ne pouvais qu’essuyer mes larmes et continuer de travailler.

  • Les paroles de Dieu me guident sur la manière d’élever mes enfants (Partie 1)

    Par Xiaoxue, Malaisie J’ai deux fils qui ont une différence d’âge d’un an. Afin de les élever pour qu’ils soient cultivés, bien éduqués, de bonnes per…

  • La transformation d’un homme déchu

    Je suis issu d’une famille de modestes agriculteurs et, de surcroit, ma famille était peu nombreuse. Nous étions donc souvent victimes de vexations et d’abus. Alors que j’avais 13 ans, un enfant a été battu par quelqu’un qui ne provenait pas de notre village. Les villageois ont accusé à tort mon père d’en être l’instigateur et ils ont dit qu’ils allaient fouiller notre maison et confisquer nos biens, prendre nos cochons et même battre mon père.

  • Spiritualité chrétienne : Maîtrisez ces quatre aspects, être plus proche de Dieu.

    « Comment se rapprocher de Dieu » est un sujet suivi avec une attention particulière par beaucoup de chrétiens. À une époque où la vie va si vite, nos cœurs peuvent être facilement dérangés et pris par les gens, les événements ou les choses, ou par des liens terrestres, ce qui nous distancie ainsi progressivement de Dieu. Alors comment, précisément, pouvons-nous entretenir une relation étroite avec Dieu ? Cliquez et lisez l’article ci-dessous, et vous y trouverez la réponse