Pourquoi on dit que l’humanité corrompue a encore plus besoin du salut du Dieu incarné

26 décembre 2017

Paroles de Dieu concernées :

Le salut des hommes par Dieu n’est pas fait directement par les moyens de l’Esprit ou par l’identité de l’Esprit, car les hommes ne peuvent pas toucher Son Esprit, Le voir, ni se rapprocher de Lui. S’Il tentait de sauver les hommes directement à la manière de l’Esprit, les hommes seraient incapables de recevoir Son salut. Si Dieu ne prenait pas la forme extérieure d’un homme créé, les hommes seraient incapables de recevoir ce salut, car ils ne peuvent pas du tout s’approcher de Lui, tout comme personne ne pouvait s’approcher de la nuée de l’Éternel. Ce n’est qu’en devenant un être humain créé, c’est-à-dire que ce n’est qu’en mettant Sa parole dans la chair qu’Il prendra, qu’Il peut imprégner de Sa parole tous ceux qui Le suivent. Alors seulement les hommes peuvent voir et entendre Sa parole par eux-mêmes, et en plus posséder Sa parole, et ainsi être complètement sauvés. Si Dieu ne devenait chair, personne de chair et de sang ne pourrait recevoir un si grand salut, et personne ne serait sauvé. Si l’Esprit de Dieu travaillait directement parmi les hommes, tous les hommes seraient foudroyés ou complètement capturés par Satan, parce que les hommes sont incapables de s’associer avec Dieu. La première incarnation avait pour but de racheter les hommes du péché, de les racheter par le corps charnel de Jésus, c’est-à-dire que depuis la croix, Il a sauvé les hommes, mais le tempérament satanique corrompu est resté en eux. Le but de la deuxième incarnation n’est plus de servir de sacrifice d’expiation, mais de sauver complètement ceux qui ont été rachetés du péché. C’est ainsi pour que ceux qui sont pardonnés puissent être délivrés de leurs péchés, complètement purifiés et, en obtenant un changement de tempérament, se dégager de l’influence des ténèbres de Satan et retourner devant le trône de Dieu. L’homme peut être pleinement sanctifié seulement de cette manière. À l’ère de la Grâce après que l’ère de la Loi prit fin, Dieu a commencé l’œuvre du salut qui se continue jusqu’aux derniers jours quand Il purifiera complètement l’humanité en jugeant et châtiant les hommes pour leur rébellion. Alors seulement Dieu achèvera Son œuvre du salut et entrera dans le repos. Par conséquent, dans les trois étapes de l’œuvre, Dieu S’est fait chair seulement deux fois pour réaliser Lui-même Son œuvre parmi les hommes. La raison en est qu’une seule des trois étapes est destinée à guider les hommes dans leur vie, alors que les deux autres sont l’œuvre du salut. Ce n’est qu’en devenant chair que Dieu peut vivre aux côtés des hommes, faire l’expérience de la souffrance du monde et vivre dans un corps charnel normal. Seulement de cette manière peut-Il délivrer aux hommes le chemin pratique dont ils ont besoin en tant qu’êtres créés. Les hommes reçoivent le salut complet de Dieu grâce à l’incarnation de Dieu, et non directement du ciel qui répond à leurs prières, car, les hommes étant de chair et de sang, ils sont incapables de voir l’Esprit de Dieu et encore moins capables de s’approcher de Son Esprit. Les hommes ne peuvent s’associer qu’avec la chair incarnée de Dieu et c’est seulement ainsi que les hommes peuvent comprendre toutes les voies et toutes les vérités et recevoir la plénitude du salut.

Extrait de « Le mystère de l’incarnation (4) », dans La Parole apparaît dans la chair

Dieu est devenu chair parce que l’objet de Son œuvre n’est pas l’esprit de Satan ou tout autre être incorporel, mais l’homme qui est chair et a été corrompu par Satan. C’est précisément parce que la chair de l’homme a été corrompue que Dieu a fait de l’homme charnel l’objet de Son œuvre ; en outre, parce que l’homme est l’objet de la corruption, Dieu a fait de l’homme le seul objet de Son œuvre à toutes les étapes de Son œuvre de salut. L’homme est un être mortel, de chair et de sang, et Dieu est le Seul qui peut sauver l’homme. Ainsi, Dieu doit devenir une chair qui possède les mêmes attributs que l’homme pour faire Son œuvre, afin que Son œuvre obtienne de meilleurs effets. Dieu doit devenir chair pour faire Son œuvre précisément parce que l’homme est chair et incapable de vaincre le péché ou de se dépouiller de la chair. Bien que l’essence et l’identité de Dieu incarné diffèrent grandement de l’essence et de l’identité de l’homme, Son apparence est identique à celle de l’homme ; Il a l’apparence d’une personne normale, vit la vie d’une personne normale et ceux qui Le voient ne peuvent discerner aucune différence avec une personne normale. Cette apparence normale et cette humanité normale Lui suffisent pour accomplir Son œuvre divine dans l’humanité normale. Sa chair Lui permet de faire Son œuvre dans l’humanité normale et L’aide à faire Son œuvre parmi les hommes ; et Son humanité normale, en plus, L’aide à mener à bien l’œuvre du salut parmi les hommes. Bien que Son humanité normale ait causé un grand tumulte parmi les hommes, un tel tumulte n’a pas influencé les effets normaux de Son œuvre. En bref, l’œuvre de Sa chair normale est d’un avantage suprême pour l’homme. Bien que la plupart des gens n’acceptent pas Son humanité normale, Son œuvre peut encore obtenir des résultats, et ces résultats sont obtenus grâce à Son humanité normale. Aucun doute à ce sujet. L’homme bénéficie dix fois ou des douzaines de fois plus de l’œuvre de Dieu dans la chair que des notions sur Son humanité normale qui existent parmi les hommes et, à la fin, toutes ces notions seront englouties par Son œuvre. Et l’effet que Son œuvre a produit, c’est-à-dire la connaissance de l’homme à Son sujet, est beaucoup plus important que les notions de l’homme à Son sujet. Il n’y a aucun moyen d’imaginer ou d’évaluer l’œuvre qu’Il fait dans la chair, car Sa chair est différente de celle de tout être humain charnel ; bien que l’enveloppe externe soit identique, l’essence n’est pas la même. Sa chair engendre beaucoup de notions sur Dieu chez les hommes, mais Sa chair permet aussi à l’homme d’acquérir une grande connaissance et peut même conquérir tout homme qui a une enveloppe externe similaire. Car Il n’est pas seulement humain, mais Il est Dieu avec l’enveloppe extérieure d’un humain, et personne ne peut complètement Le sonder ou Le comprendre. Un Dieu invisible et intangible est aimé de tous et accueilli par tous. Si Dieu n’est qu’un Esprit invisible à l’homme, Il est très facile pour l’homme de croire en Dieu. Les gens peuvent donner libre cours à leurs imaginations, peuvent inventer n’importe quelle image qu’ils aiment comme image de Dieu pour se faire plaisir et se sentir heureux. Ainsi, les gens peuvent faire tout ce que leur propre Dieu préfère et souhaite qu’ils fassent, sans aucun scrupule. De plus, les gens croient que personne n’est plus loyal et pieux envers Dieu qu’ils ne le sont, et que tous les autres sont des chiens de païens qui sont déloyaux envers Dieu. On peut dire que cela est recherché par ceux dont la croyance en Dieu est vague et basée sur la doctrine ; ils cherchent tous la même chose, avec peu de variation. Simplement, les images de Dieu dans leurs imaginations sont différentes, mais en fait, leur essence est la même.

Extrait de « L’humanité corrompue a davantage besoin du salut du Dieu incarné », dans La Parole apparaît dans la chair

L’homme n’est pas préoccupé par sa croyance insouciante en Dieu et croit en Dieu comme il le veut. Cela fait partie des « droits et libertés de l’homme » que personne ne peut altérer, car les gens croient en leur propre Dieu et non au Dieu de quelqu’un d’autre ; il est leur propre propriété privée, et presque toute personne possède ce genre de propriété privée. Les gens considèrent cette propriété comme un trésor précieux, mais aux yeux de Dieu, il n’y a rien de plus médiocre ou sans valeur, car il n’y a pas d’indication plus claire de l’opposition à Dieu que cette propriété privée de l’homme. C’est grâce à l’œuvre de Dieu incarné que Dieu devient une chair qui a une forme tangible et qui peut être vue et touchée par l’homme. Il n’est pas un esprit informe, mais une chair que l’homme peut voir et avec laquelle il peut entrer en contact. Pourtant, la plupart des Dieux auxquels croient les gens sont des déités dépourvues de chair qui n’ont pas de forme, qui ont aussi une forme libre. Ainsi, le Dieu incarné est devenu l’ennemi de la plupart de ceux qui croient en Dieu, et ceux qui ne peuvent pas accepter l’incarnation de Dieu, de la même façon, sont devenus les adversaires de Dieu. L’homme a des notions non à cause de sa façon de penser ou à cause de sa rébellion, mais à cause de cette propriété privée de l’homme. C’est à cause de cette propriété que la plupart des gens meurent, et c’est ce Dieu vague qui ruine la vie de l’homme, ce Dieu qui ne peut pas être touché, ne peut pas être vu, et en réalité n’existe pas. La vie de l’homme est perdue, non par le Dieu incarné, encore moins par le Dieu du ciel, mais par le Dieu de la propre imagination de l’homme. Ce n’est qu’en raison des besoins de l’homme corrompu que le Dieu incarné est venu dans la chair. C’est en raison des besoins de l’homme, non de Dieu, et tous Ses sacrifices et toutes Ses souffrances sont pour le bien de l’humanité, et non au bénéfice de Dieu Lui-même. Il n’y a pas de pour et contre ni de récompenses pour Dieu ; Il ne moissonnera pas une future récolte, mais ce qui Lui est dû depuis le début. Il ne vise que le bien de l’humanité en tout ce qu’Il fait et tout ce qu’Il sacrifie pour l’humanité, et non le gain de grandes récompenses. Bien que l’œuvre de Dieu dans la chair implique de nombreuses difficultés inimaginables, les effets qu’elle obtient finalement dépassent de loin ceux de l’œuvre effectuée directement par l’Esprit. L’œuvre accomplie par la chair entraîne un grand nombre de difficultés et la chair ne peut pas avoir la même grande identité que l’Esprit. Il (Dieu dans la chair) ne peut pas accomplir les mêmes actes surnaturels que l’Esprit, encore moins peut-Il avoir la même autorité que l’Esprit. Pourtant, l’essence de l’œuvre accomplie par cette chair banale est bien supérieure à celle de l’œuvre accomplie directement par l’Esprit, et cet être de chair Lui-même est la réponse aux besoins de toute l’humanité. Pour ceux qui doivent être sauvés, la valeur d’usage de l’Esprit est bien inférieure à celle de la chair : l’œuvre de l’Esprit est en mesure de couvrir l’ensemble de l’univers, à travers toutes les montagnes, les rivières, les lacs et les océans, mais l’œuvre accomplie par la chair se rapporte plus efficacement à toute personne avec laquelle Il entre en contact. En plus, la chair de Dieu sous forme tangible peut être mieux comprise et considérée comme plus fiable par l’homme ; elle peut aussi approfondir la connaissance de Dieu chez l’homme et peut donner à l’homme une impression plus profonde des actes réels de Dieu. L’œuvre de l’Esprit est enveloppée de mystère ; les êtres mortels ont de la peine à la comprendre, encore plus à la voir, et donc ils ne peuvent que s’en remettre à des imaginations sans substance. L’œuvre accomplie par la chair, cependant, est normale, basée sur la réalité et remplie d’une riche sagesse ; elle est un fait que l’homme peut voir de ses propres yeux. L’homme peut personnellement faire l’expérience de la sagesse de l’œuvre de Dieu et n’a pas besoin de recourir à son abondante imagination. Telles sont la précision et la valeur réelle de l’œuvre de Dieu dans la chair. L’Esprit ne peut faire que des choses invisibles et difficiles à imaginer pour l’homme, par exemple l’éclairage de l’Esprit, l’inspiration de l’Esprit et la direction de l’Esprit, mais pour l’homme qui a un esprit, le sens de ces choses n’est vraiment pas clair. Elles procurent seulement un sens qui inspire, un sens général, et ne peuvent pas livrer une instruction verbale. L’œuvre de Dieu dans la chair, cependant, est très différente : elle implique la direction précise des paroles, son intention est claire et les objectifs qu’elle requiert sont exacts. Et donc, l’homme n’a pas besoin de tâtonner ou de faire appel à son imagination, encore moins de deviner. Telle est la clarté de l’œuvre dans la chair et sa grande différence par rapport à l’œuvre de l’Esprit. L’œuvre de l’Esprit n’a qu’une portée limitée et ne peut pas remplacer l’œuvre accomplie par la chair. L’œuvre accomplie par la chair donne à l’homme des objectifs beaucoup plus exacts et nécessaires et des connaissances beaucoup plus réelles et valeureuses que ne le fait l’œuvre de l’Esprit. L’œuvre qui a la plus grande valeur pour l’homme corrompu est celle qui procure des mots précis, des objectifs clairs à poursuivre et qui peut être vue et touchée. Seules une œuvre réaliste et une direction accordée en temps opportun sont adaptées aux désirs de l’homme, et seule une œuvre réelle peut sauver l’homme de son tempérament corrompu et dépravé. Seul le Dieu incarné peut atteindre ce but ; seul le Dieu incarné peut sauver l’homme de son tempérament jadis corrompu et dépravé. Bien que l’Esprit soit l’essence inhérente de Dieu, seule Sa chair peut accomplir une telle œuvre. Si l’Esprit travaillait seul, Son œuvre ne pourrait pas être efficace – c’est une simple vérité. Quand Dieu conclura Son œuvre, bien que la plupart des gens soient devenus les ennemis de Dieu à cause de cette chair, ceux qui étaient contre Lui ne cesseront pas seulement d’être Ses ennemis, mais au contraire deviendront Ses témoins. Ils deviendront les témoins qu’Il a conquis, les témoins qui Lui sont compatibles et qui sont inséparables de Lui. Il fera en sorte que l’homme connaisse l’importance pour l’homme de Son œuvre accomplie par la chair, et l’homme connaîtra l’importance de cette chair pour la signification de l’existence de l’homme, connaîtra sa valeur réelle pour la croissance de la vie de l’homme et, en outre, saura que cette chair deviendra une fontaine de vie vivante dont l’homme ne peut supporter d’être séparé. Bien que la chair de Dieu incarné soit loin de correspondre à l’identité et à la position de Dieu, et semble à l’homme être incompatible avec Son statut actuel, cette chair, qui n’est pas la véritable image de Dieu ou la véritable identité de Dieu, peut faire l’œuvre que l’Esprit de Dieu ne peut pas faire directement. Telles sont les véritables signification et valeur de l’incarnation de Dieu, et ce sont cette signification et cette valeur que l’homme est incapable d’apprécier et de reconnaître. Bien que tous les hommes admirent l’Esprit de Dieu et méprisent la chair de Dieu, quelle que soit la façon dont ils perçoivent ou pensent, la vraie signification et la vraie valeur de la chair dépassent de loin celles de l’Esprit. Bien sûr, cela ne s’applique qu’à l’humanité corrompue. Pour tous ceux qui cherchent la vérité et aspirent à la manifestation de Dieu, l’œuvre de l’Esprit ne peut que donner une impulsion ou une inspiration, et un sentiment d’émerveillement du fait qu’elle est inexplicable et inimaginable, et le sens qu’elle est grande, transcendante, et admirable, mais aussi inaccessible et inatteignable pour tous. L’homme et l’Esprit de Dieu ne peuvent que se regarder de loin comme s’il y avait une grande distance entre eux, et ils ne peuvent jamais être identiques, comme si l’homme et Dieu étaient séparés par un fossé invisible. En fait, c’est une illusion que l’Esprit produit chez l’homme, parce que l’Esprit et l’homme ne sont pas de la même espèce et ne coexisteront jamais dans le même monde, et parce que l’Esprit ne possède rien de l’homme. Ainsi l’homme n’a pas besoin de l’Esprit, car l’Esprit ne peut pas faire directement l’œuvre qui est la plus nécessaire à l’homme. L’œuvre de la chair présente à l’homme de véritables objectifs à poursuivre, des mots clairs et le sens qu’Il est réel et normal, humble et ordinaire. Bien que l’homme puisse Le craindre, pour la plupart des gens, il est facile d’être en relation avec Lui : l’homme peut voir Son visage et entendre Sa voix, et il n’a pas besoin de Le regarder à distance. Cette chair semble accessible à l’homme, non éloignée ou insondable, mais visible et touchable, car cette chair et l’homme vivent dans le même monde.

Extrait de « L’humanité corrompue a davantage besoin du salut du Dieu incarné », dans La Parole apparaît dans la chair

Quand Dieu ne S’était pas encore incarné, les gens ne comprenaient pas beaucoup de ce qu’Il disait, car Ses paroles provenaient de la divinité absolue. Le point de vue et le contexte de ce qu’Il disait étaient invisibles et inaccessibles à l’humanité ; cela provenait d’un domaine spirituel que les gens ne pouvaient voir. Les personnes qui vivaient dans la chair ne pouvaient pas pénétrer le domaine spirituel. Mais après que Dieu devint chair, Il S’adressa à l’humanité depuis le point de vue de l’humanité et Il sortit du domaine spirituel et en dépassa le cadre. Il pouvait exprimer Son tempérament divin, Sa volonté et Son attitude divines à l’aide de choses que les humains pouvaient imaginer, voir et rencontrer dans leur vie, Il pouvait employer des méthodes que les hommes pouvaient accepter dans un langage qu’ils pouvaient comprendre et avec un savoir qu’ils pouvaient appréhender, afin que le genre humain puisse comprendre et connaître Dieu, concevoir ce qu’Il voulait dire et accepter Ses règles dans la limite de leurs capacités et jusqu’où ils en étaient capables. C’était la méthode et le principe de l’œuvre de Dieu en humanité. Même si les manières de Dieu et Ses principes d’œuvre dans la chair furent principalement réalisés au moyen de l’humanité ou à travers elle, des résultats furent véritablement obtenus qui n’auraient pas pu être atteints en œuvrant directement depuis Sa divinité.

Extrait de « L’œuvre de Dieu, le tempérament de Dieu et Dieu Lui-même III », dans La Parole apparaît dans la chair

Maintenant, l’homme voit que l’œuvre de Dieu incarné est en effet extraordinaire. Beaucoup de choses en elle ne peuvent pas être atteintes par l’homme ; ce sont des mystères et des prodiges. Par conséquent, plusieurs se sont soumis. Certains ne se sont jamais soumis à aucun homme depuis leur naissance, mais quand ils voient les paroles de Dieu aujourd’hui, ils se soumettent pleinement sans s’en rendre compte et ils ne se hasardent pas à examiner ou à dire quoi que ce soit de plus. L’humanité est tombée devant la parole et gît prostrée devant le jugement par la parole. Si l’Esprit de Dieu parlait directement aux hommes, ils se soumettraient tous à la voix, tombant sans parole de révélation, tout comme Paul est tombé au sol devant la lumière, sur le chemin de Damas. Si Dieu continuait à faire Son œuvre de cette manière, l’homme ne serait jamais capable de reconnaître sa propre corruption via le jugement par la parole et ainsi obtenir le salut. C’est seulement en devenant chair que Dieu peut porter personnellement Ses paroles aux oreilles de tous les êtres humains, afin que tous ceux qui ont des oreilles puissent entendre Ses paroles et recevoir Son œuvre de jugement par la parole. Un tel résultat n’est atteint que par Sa parole, plutôt que par la manifestation de l’Esprit terrifiant l’homme dans la soumission. C’est seulement par cette œuvre concrète et extraordinaire que l’ancien tempérament de l’homme, caché profondément en lui pendant de nombreuses années, peut être pleinement exposé, de sorte que l’homme puisse le reconnaître et le faire changer. Tout cela est l’œuvre concrète de Dieu incarné par laquelle, en parlant et en exécutant le jugement d’une manière pratique, Il atteint les résultats du jugement de l’homme par la parole. Telle est l’autorité de Dieu incarné et la signification de l’incarnation de Dieu. C’est fait dans le but de faire connaître l’autorité de Dieu incarné, de faire connaître les résultats obtenus par l’œuvre de la parole, et pour faire connaître que l’Esprit est venu dans la chair et démontre Son autorité en jugeant l’homme par la parole. Bien que Sa chair ait la forme extérieure d’une humanité ordinaire et normale, ce sont les résultats que Ses paroles obtiennent qui montrent à l’homme qu’Il est plein d’autorité, qu’Il est Dieu Lui-même et que Ses paroles sont l’expression de Dieu Lui-même. Cela montre à tous les hommes qu’Il est Dieu Lui-même, qu’Il est Dieu Lui-même fait chair, qu’Il ne souffre aucune offense de la part de personne, et que personne ne peut surpasser Son jugement par la parole, et aucune force de ténèbres ne peut l’emporter sur Son autorité. L’homme se soumet à Lui entièrement parce qu’Il est la Parole devenue chair, en raison de Son autorité et en raison de Son jugement par la parole. L’œuvre accomplie par Sa chair incarnée est l’autorité qu’Il possède. Il devient chair parce que la chair peut également posséder l’autorité, et Il est capable de réaliser l’œuvre parmi les hommes d’une manière pratique, de sorte qu’elle est visible et tangible pour l’homme. Cette œuvre est beaucoup plus réaliste que l’œuvre directement effectuée par l’Esprit de Dieu qui possède toute autorité, et ses résultats sont également visibles. La raison en est que la chair incarnée de Dieu peut parler et œuvrer de façon pratique. La forme extérieure de Sa chair n’a pas d’autorité et l’homme peut s’en approcher, alors que Son essence a vraiment de l’autorité, mais personne ne voit Son autorité. Quand Il parle et quand Il œuvre, l’homme est incapable de détecter l’existence de Son autorité ; cela L’aide à faire une œuvre de nature pratique. Et toute cette œuvre pratique peut produire des résultats. Même si personne ne se rend compte qu’Il détient l’autorité ou ne voit pas qu’Il ne peut pas être offensé, ou ne voit pas Sa colère, Il obtient de Ses paroles les résultats qu’Il escomptait par Son autorité voilée, Sa colère camouflée et par les paroles qu’Il prononce ouvertement. En d’autres termes, l’homme est tout à fait convaincu par Son ton de voix, la sévérité de Son discours et toute la sagesse de Ses paroles. De cette façon, l’homme se soumet à la parole de Dieu incarné qui apparemment n’a pas d’autorité, et ainsi le but de Dieu de sauver l’homme est atteint. C’est un autre aspect du sens de Son incarnation : parler de façon plus réaliste et permettre à la réalité de Ses paroles d’avoir un effet sur les hommes afin que les hommes puissent être témoins de la puissance de la parole de Dieu. Donc, cette œuvre, si elle n’était pas faite par l’incarnation, n’atteindrait aucun résultat et ne pourrait pas sauver pleinement les hommes pécheurs. Si Dieu ne devenait pas chair, Il demeurerait l’Esprit à la fois invisible et intangible pour l’homme. L’homme étant une créature de chair, l’homme et Dieu appartiennent à deux mondes différents et ils possèdent une nature différente. L’Esprit de Dieu est incompatible avec l’homme de chair et il n’y a tout simplement aucun moyen d’établir une relation entre eux, sans mentionner que l’homme ne peut pas devenir un esprit. Cela étant ainsi, afin de faire Son œuvre originale, l’Esprit de Dieu doit devenir un être créé. Dieu peut aussi bien accéder à la plus haute place que S’humilier Lui-même pour devenir un être humain, accomplissant Son œuvre parmi les hommes et vivant parmi eux, mais l’homme ne peut pas accéder à la plus haute place et devenir un esprit, et il peut encore moins accéder à la place la plus basse. C’est pourquoi Dieu doit devenir chair pour réaliser Son œuvre. De la même manière, durant la première incarnation, seule la chair de Dieu incarné pouvait racheter l’homme par Sa crucifixion, alors qu’il n’était pas possible que l’Esprit de Dieu soit crucifié comme un sacrifice d’expiation pour l’homme. Dieu pouvait directement devenir chair pour servir de sacrifice d’expiation pour les hommes, mais les hommes ne pouvaient pas monter directement au ciel pour recevoir le sacrifice d’expiation que Dieu avait préparé pour eux. Ainsi, tout ce qui était possible, c’était de demander à Dieu de faire quelques allers-retours entre le ciel et la terre, et non de laisser l’homme monter au ciel pour recevoir ce salut, car l’homme était tombé et de plus, l’homme ne pouvait simplement pas monter au ciel, encore moins obtenir le sacrifice d’expiation. Par conséquent, il était nécessaire que Jésus vienne parmi les hommes et fasse personnellement l’œuvre qui ne pouvait tout simplement pas être accomplie par l’homme. Chaque fois que Dieu devient chair, c’est absolument nécessaire. Si l’une des étapes avait pu être réalisée directement par l’Esprit de Dieu, Il n’aurait pas supporté les indignités d’être incarné.

Extrait de « Le mystère de l’incarnation (4) », dans La Parole apparaît dans la chair

Comme celui qui est jugé est l’homme, l’homme qui est de chair et qui a été corrompu, et que ce n’est pas l’esprit de Satan qui est jugé directement, l’œuvre du jugement n’est donc pas effectuée dans le monde spirituel, mais parmi les hommes. Pour juger la corruption de la chair de l’homme, personne n’est plus approprié ni n’est plus qualifié que Dieu dans la chair. Si le jugement était effectué directement par l’Esprit de Dieu, alors il n’engloberait pas tout. De plus, il serait difficile pour l’homme d’accepter une telle œuvre, car l’Esprit est incapable de Se tenir face à face devant l’homme, et à cause de cela, les effets ne seraient pas immédiats, et l’homme serait encore moins capable de voir plus clairement le tempérament de Dieu, tempérament qui ne peut pas être offensé. Satan ne peut être vaincu complètement que si Dieu dans la chair juge la corruption de l’humanité. Étant pareil à l’homme dans une humanité normale, Dieu dans la chair peut directement juger l’injustice de l’homme ; c’est le signe de Sa sainteté innée et de Son être extraordinaire. Seul Dieu est qualifié pour juger l’homme, est en mesure de juger l’homme, car Il détient la vérité et la justice, et donc, Il est capable de juger l’homme. Ceux qui n’ont pas la vérité et la justice ne sont pas aptes à juger les autres. Si cette œuvre était faite par l’Esprit de Dieu, le sens d’une victoire sur Satan serait absent. L’Esprit est fondamentalement plus élevé que les êtres mortels. L’Esprit de Dieu est saint par nature et Il est victorieux sur la chair. Si l’Esprit faisait cette œuvre directement, Il ne pourrait pas juger toute la désobéissance de l’homme et ne pourrait pas exposer toute l’injustice de l’homme. Car l’œuvre du jugement est également effectuée par les notions que l’homme a sur Dieu, et l’homme n’a jamais eu de notions sur l’Esprit, ainsi, l’Esprit est incapable d’exposer plus clairement l’injustice de l’homme, et encore moins de dévoiler complètement cette injustice. Le Dieu incarné est l’ennemi de tous ceux qui ne Le connaissent pas. En jugeant les notions et l’opposition de l’homme à Son sujet, Il dévoile toute la désobéissance de l’humanité. Les effets de Son œuvre dans la chair sont plus apparents que ceux de l’œuvre de l’Esprit. Et donc, le jugement de l’humanité tout entière n’est pas effectué directement par l’Esprit, mais est l’œuvre du Dieu incarné. Dieu dans la chair peut être vu et touché par l’homme, et Dieu dans la chair peut complètement conquérir l’homme. Dans sa relation avec Dieu dans la chair, l’homme progresse de l’opposition à l’obéissance, de la persécution à l’acceptation, des notions à la connaissance, et du rejet à l’amour. Ce sont là les effets de l’œuvre du Dieu incarné. L’homme n’est sauvé que par l’acceptation de Son jugement, ne vient à Le connaître que peu à peu par les mots de Sa bouche, est conquis par Lui pendant qu’il s’oppose à Lui, et reçoit de Lui Son approvisionnement de vie durant l’acceptation de Son châtiment. Toute cette œuvre est l’œuvre de Dieu dans la chair et non l’œuvre de Dieu dans Son identité en tant qu’Esprit. L’œuvre accomplie par le Dieu incarné est la plus grande et la plus profonde œuvre, et la partie cruciale des trois étapes de l’œuvre de Dieu comprend les deux étapes de l’œuvre de l’incarnation. La corruption profonde de l’homme est un grand obstacle à l’œuvre de Dieu incarné. En particulier, l’œuvre effectuée chez les gens des derniers jours est extrêmement difficile, l’environnement est hostile et le calibre de chaque genre de personne est plutôt pauvre. Pourtant, à la fin, cette œuvre obtiendra quand même l’effet approprié, sans défauts ; c’est l’effet de l’œuvre accomplie par la chair et cet effet est plus convaincant que celui de l’œuvre de l’Esprit. Les trois étapes de l’œuvre de Dieu seront achevées dans la chair et doivent être achevées par le Dieu incarné. L’œuvre la plus importante et la plus cruciale est faite dans la chair et le salut de l’homme doit être personnellement réalisé par Dieu dans la chair. Même si tous les hommes sentent que Dieu dans la chair n’a aucun rapport avec l’homme, en fait, cette chair concerne le sort et l’existence de l’humanité tout entière.

Extrait de « L’humanité corrompue a davantage besoin du salut du Dieu incarné », dans La Parole apparaît dans la chair

Tous ceux qui vivent dans la chair doivent avoir des objectifs à poursuivre pour changer leur tempérament et doivent être témoins des actes réels de Dieu et de Son vrai visage pour connaître Dieu. Seule la chair de Dieu incarné peut réaliser ces deux facteurs et la chaire normale et réelle les mener à bien. Voilà pourquoi l’incarnation est nécessaire et pourquoi toute l’humanité corrompue en a besoin. Puisque les gens sont tenus de connaître Dieu, les images des dieux vagues et surnaturels doivent être chassées de leur cœur et, comme ils sont tenus de rejeter leur tempérament corrompu, ils doivent d’abord connaître leur tempérament corrompu. Si seul un homme fait le travail de chasser les images des dieux vagues du cœur des gens, il ne réussira pas à atteindre l’effet approprié. Les images des dieux vagues dans le cœur des gens ne peuvent pas être exposées, rejetées, ou complètement expulsées par les mots seuls. Ce faisant, en fin de compte, il ne serait toujours pas possible d’arracher des gens ces choses profondément enracinées. Ce n’est qu’en remplaçant ces choses vagues et surnaturelles par le Dieu concret et l’image vraie de Dieu et en permettant aux gens de les connaître progressivement que le bon effet peut être atteint. L’homme reconnaît que le Dieu qu’il cherchait dans le passé est vague et surnaturel. La direction directe de l’Esprit ne peut pas obtenir cet effet, encore moins les enseignements d’un certain individu, mais le Dieu incarné le peut. Les notions de l’homme sont mises à nu quand le Dieu incarné accomplit officiellement Son œuvre, car la normalité et la réalité du Dieu incarné sont l’antithèse du Dieu vague et surnaturel dans l’imagination de l’homme. Les notions originales de l’homme ne peuvent être exposées qu’en les opposant au Dieu incarné. Sans la comparaison avec le Dieu incarné, les notions de l’homme ne pourraient pas être exposées ; en d’autres termes, sans la réalité comme faire-valoir, les choses vagues ne pourraient pas être exposées. Personne ne peut faire cette œuvre en utilisant des mots et personne ne peut articuler cette œuvre en utilisant des mots. Seul Dieu Lui-même peut faire Sa propre œuvre, et personne d’autre ne peut faire cette œuvre à Sa place. Peu importe la richesse du langage de l’homme, il est incapable d’articuler la réalité et la normalité de Dieu. L’homme ne peut connaître Dieu plus concrètement et ne peut Le voir plus clairement que si Dieu œuvre personnellement parmi les hommes et manifeste Son image et Son être complètement. Cet effet ne peut être atteint par aucun être humain charnel. Bien sûr, l’Esprit de Dieu est aussi incapable d’atteindre cet effet. Dieu peut sauver l’homme corrompu de l’influence de Satan, mais cette œuvre ne peut pas être directement accomplie par l’Esprit de Dieu ; plutôt, elle ne peut être accomplie que par la chair dont l’Esprit de Dieu est vêtu, par la chair de Dieu incarné. Cette chair est homme et Dieu en même temps, est un homme qui possède une humanité normale et aussi Dieu qui possède la pleine divinité. Et donc, même si cette chair n’est pas l’Esprit de Dieu et diffère grandement de l’Esprit, elle est quand même le Dieu incarné Lui-même qui sauve l’homme, qui est l’Esprit et aussi la chair. Peu importe le nom qu’on Lui donne, en fin de compte, c’est toujours Dieu Lui-même qui sauve l’humanité, car l’Esprit de Dieu est indivisible de la chair et l’œuvre de la chair est aussi l’œuvre de l’Esprit de Dieu ; seulement, cette œuvre ne se fait pas en utilisant l’identité de l’Esprit, mais en utilisant l’identité de la chair. Une œuvre qui doit être faite directement par l’Esprit ne nécessite pas une incarnation, une œuvre qui doit être faite par la chair ne peut pas être faite directement par l’Esprit, et seul Dieu incarné peut la faire. C’est ce qui est requis pour cette œuvre et c’est requis par l’humanité corrompue. Des trois étapes de l’œuvre de Dieu, une seule étape a été réalisée directement par l’Esprit, et les deux autres étapes sont réalisées par le Dieu incarné, et non directement par l’Esprit. L’œuvre de l’ère de la Loi faite par l’Esprit n’a pas inclus le changement du tempérament corrompu de l’homme ; elle n’a pas non plus été liée à la connaissance que l’homme a de Dieu. L’œuvre accomplie par la chair de Dieu à l’ère de la Grâce et à l’ère du Règne, cependant, implique le tempérament corrompu de l’homme et sa connaissance de Dieu, et constitue une partie importante et cruciale de l’œuvre du salut. Par conséquent, l’humanité corrompue a davantage besoin du salut du Dieu incarné et de l’œuvre directe du Dieu incarné. L’homme a besoin que le Dieu incarné le guide, le soutienne, l’abreuve, le nourrisse, le juge et le châtie, et il a besoin davantage de grâce et d’une plus grande rédemption du Dieu incarné. Seul Dieu dans la chair peut être le confident de l’homme, le berger de l’homme, l’aide actuelle de l’homme, et tout cela démontre la nécessité de l’incarnation aujourd’hui et dans le passé.

Extrait de « L’humanité corrompue a davantage besoin du salut du Dieu incarné », dans La Parole apparaît dans la chair

Tout au long de l’œuvre de gestion, l’œuvre la plus importante est de sauver l’homme de l’influence de Satan. L’œuvre essentielle est la conquête complète de l’homme corrompu, rétablissant ainsi la vénération originelle de Dieu dans le cœur de l’homme conquis et lui permettant de parvenir à une vie normale, c’est-à-dire la vie normale d’une créature de Dieu. Cette œuvre est cruciale et elle est au cœur de l’œuvre de gestion. Dans les trois étapes de l’œuvre du salut, la première étape de l’œuvre de l’ère de la Loi était loin du cœur de l’œuvre de gestion ; elle n’avait qu’une légère ressemblance avec l’œuvre du salut et n’était pas le début de l’œuvre de salut de Dieu, sauver l’homme du domaine de Satan. La première étape de l’œuvre a été accomplie directement par l’Esprit, car sous la loi, l’homme ne savait que se conformer à la loi et ne connaissait pas bien la vérité, et aussi parce que l’œuvre à l’ère de la Loi n’impliquait pas un changement dans le tempérament de l’homme, encore moins un souci de sauver l’homme du domaine de Satan. Ainsi l’Esprit de Dieu a complété cette étape très simple de l’œuvre qui ne concernait pas le tempérament corrompu de l’homme. Cette étape de l’œuvre n’avait que peu de rapport avec le cœur de la gestion et n’avait pas une très grande corrélation avec l’œuvre officielle du salut de l’homme, et donc elle ne requérait pas que Dieu devienne chair pour faire personnellement Son œuvre. L’œuvre accomplie par l’Esprit est implicite et insondable, et elle est très effrayante et inaccessible pour l’homme ; l’Esprit est inapte à faire directement l’œuvre du salut et à donner directement la vie à l’homme. Le plus approprié pour l’homme, c’est de transformer l’œuvre de l’Esprit afin de la rendre accessible à l’homme, c’est-à-dire que ce qui est le plus approprié pour l’homme, c’est que Dieu devienne une personne normale et ordinaire pour faire Son œuvre. Cela exige que Dieu soit incarné pour prendre la place de l’Esprit dans Son œuvre, et pour l’homme, il n’y a aucun moyen plus approprié pour Dieu d’œuvrer. De ces trois étapes de l’œuvre, deux étapes sont réalisées par la chair et ces deux étapes sont les phases clés de l’œuvre de gestion. Les deux incarnations sont mutuellement complémentaires et se complètent l’une l’autre parfaitement. La première étape de l’incarnation de Dieu a jeté les bases pour la deuxième étape, et l’on peut dire que les deux incarnations de Dieu forment un tout et ne sont pas incompatibles entre elles. Ces deux étapes de l’œuvre de Dieu sont menées par Dieu dans Son identité incarnée parce qu’elles sont très importantes pour toute l’œuvre de gestion. On pourrait presque dire que sans l’œuvre des deux incarnations de Dieu toute l’œuvre de gestion aurait abouti à un point mort, et l’œuvre du salut l’humanité ne serait que vaines paroles. L’importance de cette œuvre est fondée sur les besoins de l’humanité, sur la réalité de la dépravation de l’humanité et sur la gravité de la désobéissance de Satan et de sa perturbation de l’œuvre. La qualité de celui qui est à la hauteur de la tâche est fondée sur la nature du travail accompli par l’ouvrier et sur l’importance du travail. En ce qui concerne l’importance de ce travail et la méthode de travail à adopter – travail accompli directement par l’Esprit de Dieu, travail accompli par le Dieu incarné ou le travail accompli en se servant de l’homme – le premier à être éliminé est le travail accompli en se servant de l’homme, et, en fonction de la nature du travail et de la nature du travail de l’Esprit par rapport à celui de la chair, il est finalement décidé que le travail accompli par la chair est plus bénéfique pour l’homme que le travail accompli directement par l’Esprit, et offre plus d’avantages. Telle était la pensée de Dieu au moment de décider si l’œuvre devait être faite par l’Esprit ou par la chair. Chaque étape de l’œuvre a une signification et un fondement. Elles ne sont pas des imaginations sans fondement ni ne sont réalisées de manière arbitraire ; elles ont une certaine sagesse. Telle est la vérité derrière toute l’œuvre de Dieu. En particulier, le plan de Dieu est encore plus présent dans une si grande œuvre comme celle Dieu incarné qui œuvre personnellement parmi les hommes. Par conséquent, la sagesse de Dieu et la totalité de Son être se reflètent dans chacune de Ses actions, dans Sa pensée et dans Son idée quand Il œuvre ; c’est l’aspect plus concret et systématique de l’être de Dieu. L’homme a de la difficulté à imaginer ces idées et ces pensées subtiles, à croire en elles et aussi à les connaître.

Extrait de « L’humanité corrompue a davantage besoin du salut du Dieu incarné », dans La Parole apparaît dans la chair

La meilleure chose à propos de Son œuvre dans la chair est qu’Il peut confier à ceux qui Le suivent des paroles et des exhortations précises, ainsi que Sa volonté exacte pour l’humanité, de sorte qu’ensuite Ses disciples peuvent plus précisément et plus concrètement transmettre Son œuvre dans la chair et Sa volonté pour l’humanité tout entière à ceux qui acceptent cette voie. Seule l’œuvre de Dieu dans la chair parmi les hommes réalise vraiment la présence de Dieu aux hommes dans leur être et leur vie. Seule cette œuvre répond au désir de l’homme de voir le visage de Dieu, d’être témoin de l’œuvre de Dieu et d’entendre la parole personnelle de Dieu. Le Dieu incarné met un terme à l’ère où seul le dos de l’Éternel était visible pour l’humanité et termine aussi l’ère de la croyance de l’humanité en un Dieu vague. En particulier, l’œuvre de la dernière incarnation de Dieu amène toute l’humanité dans une ère qui est plus réaliste, plus pratique et plus belle. Non seulement Il termine l’ère de la Loi et de la doctrine, mais plus important encore, Il révèle à l’humanité un Dieu qui est réel et normal, qui est juste et saint, qui dévoile l’œuvre du plan de gestion et qui démontre les mystères et la destination de l’humanité, qui a créé l’humanité, qui met fin à l’œuvre de gestion et qui est resté caché pendant des milliers d’années. Il mène l’ère de ce qui est vague à sa fin complète, Il termine l’ère durant laquelle toute l’humanité voulait voir la face de Dieu, mais ne le pouvait pas, Il met fin à l’ère où l’humanité entière servait Satan et conduit l’ensemble de l’humanité jusqu’au bout, dans une nouvelle ère. Tout cela est le résultat de l’œuvre de Dieu dans la chair à la place de l’Esprit de Dieu. Quand Dieu œuvre dans Sa chair, ceux qui Le suivent ne cherchent plus à tâtons ces choses qui semblent à la fois exister et ne pas exister, et ils cessent de deviner la volonté du Dieu vague. Quand Dieu répandra Son œuvre dans la chair, ceux qui Le suivent transmettront à toutes les confessions religieuses l’œuvre qu’Il a faite dans la chair, et ils communiqueront toutes Ses paroles aux oreilles de l’humanité tout entière. Tout ce qui sera entendu par ceux qui recevront Son Évangile sera les faits de Son œuvre, sera des choses que l’homme aura vues et entendues personnellement, et sera des faits et non des ouï-dire. Ces faits sont la preuve avec laquelle Il répand l’œuvre et sont également les outils qu’Il utilise dans la diffusion de l’œuvre. Sans l’existence de faits, Son Évangile ne se répandrait pas dans toutes les nations et dans tous les lieux. Sans faits, mais seulement avec les imaginations de l’homme, Il ne pourrait jamais conquérir l’univers entier. L’Esprit est impalpable par l’homme et invisible à l’homme, et l’œuvre de l’Esprit ne peut pas laisser de preuves ou de faits de l’œuvre de Dieu pour l’homme. L’homme ne verra jamais le vrai visage de Dieu et il croira toujours en un Dieu vague qui n’existe pas. L’homme ne verra jamais le visage de Dieu et n’entendra jamais non plus des paroles prononcées par Dieu personnellement. Les imaginations de l’homme sont vides, après tout, et ne peuvent pas remplacer le vrai visage de Dieu ; le tempérament inhérent de Dieu et l’œuvre de Dieu Lui-même ne peuvent pas être imités par l’homme. Le Dieu invisible dans le ciel et Son œuvre ne peuvent être amenés sur la terre que par le Dieu incarné qui fait personnellement Son œuvre parmi les hommes. C’est le meilleur moyen pour Dieu d’apparaître à l’homme par lequel l’homme voit Dieu et en vient à connaître le vrai visage de Dieu, et cela ne peut pas être réalisé par un Dieu non incarné. Comme Dieu a accompli Son œuvre jusqu’à cette étape, cette œuvre a déjà atteint l’effet optimal et a rencontré un succès complet. L’œuvre personnelle de Dieu dans la chair a déjà exécuté quatre-vingt-dix pour cent de l’œuvre de toute Sa gestion. Cette chair a permis un meilleur début pour toute Son œuvre, et aussi de résumer toute Son œuvre ; elle a promulgué toute Son œuvre et a procuré le dernier réapprovisionnement complet à toute cette œuvre. Dorénavant, il n’y aura pas un autre Dieu incarné pour accomplir la quatrième étape de l’œuvre de Dieu, et il n’y aura jamais une œuvre merveilleuse accomplie par une troisième incarnation de Dieu.

Extrait de « L’humanité corrompue a davantage besoin du salut du Dieu incarné », dans La Parole apparaît dans la chair

L’œuvre de Dieu dans la chair doit être faite dans la chair. Si elle était faite directement par l’Esprit de Dieu, elle ne produirait aucun effet. Même si elle était faite par l’Esprit, l’œuvre n’aurait pas grande signification et serait finalement peu convaincante. Toutes les créatures veulent savoir si l’œuvre du Créateur a une signification, ce qu’elle représente, dans quel intérêt elle est accomplie, si l’œuvre de Dieu est remplie d’autorité et de sagesse et si elle a la plus haute valeur et signification. Son œuvre est accomplie pour le salut de toute l’humanité, pour vaincre Satan, et pour témoigner de Lui-même parmi toutes choses. En tant que telle, l’œuvre qu’Il fait doit avoir une grande signification. La chair de l’homme a été corrompue par Satan et profondément aveuglée et blessée. La raison la plus fondamentale pour laquelle Dieu œuvre personnellement dans la chair est que l’objet de Son salut est l’homme qui est de la chair et que Satan utilise aussi la chair de l’homme pour perturber l’œuvre de Dieu. Le combat contre Satan est en fait l’œuvre de la conquête de l’homme et, en même temps, l’homme est aussi l’objet du salut de Dieu. De cette façon, l’œuvre de Dieu incarné est essentielle. Satan a corrompu la chair de l’homme, l’homme est devenu l’incarnation de Satan et est devenu l’objet à être vaincu par Dieu. De cette façon, l’œuvre de livrer le combat contre Satan et de sauver l’humanité se produit sur la terre et Dieu doit devenir humain pour livrer le combat contre Satan. Ce travail est des plus pratiques. Quand Dieu œuvre dans la chair, en fait, Il combat réellement contre Satan dans la chair. Quand Il œuvre dans la chair, Il fait Son œuvre dans le domaine spirituel et rend réelle toute Son œuvre dans le domaine spirituel sur la terre. Celui qui est conquis est l’homme, l’homme qui Lui est désobéissant ; celui qui est vaincu est l’incarnation de Satan (bien sûr, c’est aussi l’homme) qui est Son ennemi, et celui qui est finalement sauvé est également l’homme. De cette façon, il est encore plus nécessaire que Dieu devienne un homme qui a l’enveloppe extérieure d’une créature, de sorte qu’Il peut vraiment livrer le combat contre Satan, conquérir l’homme qui Lui est désobéissant et qui a la même enveloppe extérieure que Lui, et aussi sauver l’homme qui a la même enveloppe extérieure que Lui et a été blessé par Satan. Son ennemi est l’homme, l’objet de Sa conquête est l’homme, et l’objet de Son salut est l’homme qu’Il a créé. Donc, Il doit devenir homme et, de cette façon, Son œuvre devient beaucoup plus facile. Il est capable de vaincre Satan et de conquérir l’humanité et, de plus, est capable de sauver l’humanité. Bien que cette chair soit normale et réelle, Il n’est pas une chair commune : Sa chair n’est pas seulement humaine, mais Sa chair est à la fois humaine et divine. C’est la différence entre Lui et l’homme et c’est la marque de l’identité de Dieu. Seule une chair comme celle-là peut faire l’œuvre qu’Il a l’intention de faire, d’accomplir le ministère de Dieu dans la chair et de compléter Son œuvre parmi les hommes. S’il n’en était pas ainsi, Son œuvre parmi les hommes serait toujours vide et défectueuse. Même si Dieu peut livrer le combat contre l’esprit de Satan et en sortir victorieux, l’ancienne nature de l’homme corrompu ne peut jamais être résolue, et ceux qui désobéissent à Dieu et s’opposent à Lui ne peuvent jamais vraiment se soumettre à Sa domination, ce qui veut dire qu’Il ne peut jamais conquérir l’humanité et ne peut jamais s’acquérir l’ensemble de l’humanité. Si Son œuvre sur la terre ne peut pas être résolue, Sa gestion ne sera jamais achevée et l’ensemble de l’humanité ne sera pas en mesure d’entrer dans le repos. Si Dieu ne peut entrer dans le repos avec toutes Ses créatures, alors une telle œuvre de gestion n’obtiendra jamais de résultats et la gloire de Dieu donc disparaîtra. Bien que Sa chair n’ait aucune autorité, l’œuvre qu’Il fait aura atteint son effet. Telle est la direction inévitable de Son œuvre. Peu importe que Sa chair ait de l’autorité ou non, aussi longtemps qu’Il est capable de faire l’œuvre de Dieu Lui-même, alors Il est Dieu Lui-même. Peu importe que cette chair soit normale et ordinaire, Il peut faire l’œuvre qu’Il doit faire, car cette chair est Dieu et pas seulement un homme. La raison pour laquelle cette chair peut faire l’œuvre que l’homme ne peut pas faire est que Son essence intérieure est différente de celle de tout homme, et la raison pour laquelle Il peut sauver l’homme est que Son identité est différente de celle de tout homme. Cette chair est si importante pour l’humanité parce qu’Il est homme et, même encore plus, Il est Dieu, parce qu’Il peut faire l’œuvre qu’aucun homme ordinaire de chair ne peut faire, et parce qu’Il peut sauver l’homme corrompu qui vit avec Lui sur la terre. Bien qu’Il soit identique à l’homme, le Dieu incarné est plus important pour l’humanité que toute personne de valeur, car Il peut faire l’œuvre qui ne peut pas être faite par l’Esprit de Dieu, est plus à même de rendre témoignage à Dieu Lui-même que l’Esprit de Dieu, et à même de gagner pleinement l’humanité que l’Esprit de Dieu. En conséquence, bien que cette chair soit normale et ordinaire, Sa contribution à l’humanité et Sa signification pour l’existence de l’humanité le rendent très valeureux, et la valeur et signification réelles de cette chair sont incommensurables pour tout homme. Bien que cette chair ne puisse pas détruire directement Satan, Il peut utiliser Son œuvre pour conquérir l’humanité et vaincre Satan, et obliger Satan à se soumettre pleinement à Sa domination. C’est parce que Dieu est incarné qu’Il peut vaincre Satan et sauver l’humanité. Il ne détruit pas directement Satan, mais à la place devient chair pour faire l’œuvre de la conquête de l’humanité qui a été corrompue par Satan. De cette façon, Il est mieux à même de témoigner de Lui-même parmi Ses créatures et mieux en mesure de sauver l’homme corrompu. La défaite de Satan par Dieu incarné porte un plus grand témoignage et est plus convaincante que la destruction directe de Satan par l’Esprit de Dieu. Dieu dans la chair est mieux en mesure d’aider l’homme à connaître le Créateur et est mieux en mesure de témoigner de Lui-même parmi Ses créatures.

Extrait de « L’humanité corrompue a davantage besoin du salut du Dieu incarné », dans La Parole apparaît dans la chair

Voulez-vous accueillir le Seigneur pour devenir la personne la plus chanceuse du monde ? Contactez-nous pour trouver le chemin.

Contenu connexe

Ce que sont l’incarnation et son essence

« Jésus lui dit: Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne m’as pas connu, Philippe ! Celui qui m’a vu a vu le Père ; comment dis-tu: Montre-nous le Père ? Ne crois-tu pas que je suis dans le Père, et que le Père est en moi ? Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même ; et le Père qui demeure en moi, c’est lui qui fait les oeuvres. Croyez-moi, je suis dans le Père, et le Père est en moi ; croyez du moins à cause de ces oeuvres » (Jean 14:9-11).

L’objectif et la signification de Dieu qui S’est incarné en Chine pour œuvrer dans les derniers jours

« Il arrivera, dans la suite des temps, Que la montagne de la maison de l’Éternel Sera fondée sur le sommet des montagnes, Qu’elle s’élèvera par-dessus les collines, Et que toutes les nations y afflueront. Des peuples s’y rendront en foule, et diront: Venez, et montons à la montagne de l’Éternel, A la maison du Dieu de Jacob, Afin qu’il nous enseigne ses voies, Et que nous marchions dans ses sentiers. Car de Sion sortira la loi, Et de Jérusalem la parole de l’Éternel. Il sera le juge des nations, L’arbitre d’un grand nombre de peuples. De leurs glaives ils forgeront des hoyaux, Et de leurs lances des serpes: Une nation ne tirera plus l’épée contre une autre, Et l’on n’apprendra plus la guerre. Maison de Jacob, Venez, et marchons à la lumière de l’Éternel ! » (Esaïe 2:2-5).

Laisser un commentaire